Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Léon Maigrichon

Alexis est découragé! Macaroni, son professeur, a lancé un concours : tout le monde doit voter pour le champion des champions de la classe. Les autres sont bien meilleurs que lui dans plein de domaines. Mais lui, il n’est champion de rien! Une idée jaillit dans l’esprit bouillonnant d’Alexis. Grâce à son vélo, baptisé le Coyote, il deviendra un véritable athlète et battra tous les records. Pour s’entraîner en vue du championnat des jeunes cyclistes, il s’inscrit au club Les Bolides. Si Léon Maigrichon, avec ses petites jambes maigres, est capable de survivre aux vingt heures d’entraînement imposées par Vladimir et de gagner des courses, lui aussi le peut!

(Adapté du site de l’éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Sujet concret et familier, qui traite de compétitivité et d’amitié dans un contexte humoristique, dans lequel le lectorat visé pourra facilement s’identifier.

    « Dans mon rêve, mon super-vélo fendait l’air à une vitesse supersonique. Le Coyote filait comme une bête sauvage. Ensemble, nous étions prêts à tout pour gagner la course. » (p. 18)

    « Je m’étais inscrit au club Les Bolides pour remporter une médaille d’or. Mais j’ai découvert tout à coup que j’avais trouvé bien mieux : un ami en or! » (p. 63)
     

  • Personnages principaux, Alexis, jeune garçon déterminé et persévérant, qui s’entraîne à vélo avec son ami, Léon Maigrichon, membre du club Les Bolides et fils de l’entraîneur; quelques personnages secondaires, Macaroni, le professeur qui lance un concours, Vladimir, l’entraîneur russe qui motive les jeunes cyclistes et Pedro la peste qui place des embûches pour nuire à ses compétiteurs.  

    « Je me sentais déjà un peu champion. Je me disais même que, finalement, la course à vélo, c’est peut-être le bon sport pour moi. J’étais drôlement encouragé jusqu’à ce que… Jusqu’à ce que Léon Maigrichon me dépasse! […] Léon roulait plus vite que moi. Beaucoup plus vite que moi! Quelle horreur! Quelle honte! Me faire dépasser par un maigrichon! » (p. 30)

Présentation

  • Illustrations en noir et blanc, exécutées selon le procédé du lavis et rehaussées par des lignes définies, jouant un rôle accessoire au texte et permettant de bien imaginer les réactions des personnages dans un décor sans lieu défini.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc et taille de police adaptés au lectorat visé; certains mots sont en majuscules pour en accentuer le sens.
  • Huit courts chapitres aux titres accrocheurs et amusants.
  • Mise en page aérée; illustrations sur demi-pages, appuyant le texte et agrémentant la lecture.
  • Dimensions : 10,5 cm x 18 cm; couverture souple.

Langue

  • Vocabulaire en lien avec le sujet exploité, p. ex., champion, vélo de course, club cycliste, entraînement, pédaler, persévérance, signal de départ, bécane, chaîne, dérailleur, rayons, sprint final, et placé en contexte ludique permettant au lectorat visé d’enrichir son vocabulaire.
  • Quelques mots, dont l’orthographe est modifiée, qui imitent avec humour l’accent russe et le langage émergent de l’enfant; quelques mots inventés qui ont pour but de faire rire.

    « − Bonnejour! Zé souis Vladimir, lé chef entraîneur, a dit le colosse en me serrant la main très fort.
    Tellement fort qu’il m’a écrabouillé les doigts! » (p. 21)

    « Vingt heures d’entraînement! C’est complètement cracpote! » (p. 23)

    « Ma petite nouille de sœur a proclamé, assez fort pour que tout le monde entende : 
    – Léon est un zampignon!
    – Cham-pi-on, Marie-Cloé. Cham-pi-on! » (p. 60)
     

  • Texte rédigé à la première personne du singulier et raconté par Alexis, comme s’il s’adressait directement aux lecteurs et aux lectrices; emploi de plusieurs types de phrases donnant du rythme au texte.

    « J’ai trouvé! Comme d’habitude, l’unique, l’extraordinaire, le fabuleux Alexis Dumoulin-Marchand a eu une idée géniale.
    Opération Coyote!
    Attends! Je vais t’expliquer… » (p. 17)

  • Nombreuses figures de style (comparaison, énumération) qui permettent d’apprécier le style imagé de l’auteure.

     « Il a bondi comme un pur-sang en fonçant vers la ligne d’arrivée. » (p. 19)

    « Moi? Nerveux? J’avais les jambes en gibelotte, les mains mouillées, le cœur prêt à exploser et des sauterelles plein le ventre. » (p. 54)

  • Séquences descriptives rapportées par Alexis qui sont entrecoupées de séquences dialoguées.

    « Ce matin, je suis arrivé au parc Sainte-Gribouille à huit heures et quelques poussières. Tout le monde était déjà là. Vladimir m’a fusillé d’un regard sévère.
    – Tou es en rétard, Alexisse… Ouste! Vite! a-t-il ordonné pendant que je ratatinais devant lui. » (p. 27)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à créer une affiche qui traite de la sécurité à bicyclette.
  • Suggérer aux élèves de faire une recherche sur les courses internationales de vélo et les personnalités marquantes de ce sport.
  • À partir d’une recette, proposer aux élèves de préparer une soupe de betteraves appelée Bortsch, une spécialité de la Russie.
  • Avec les élèves, entamer une discussion sur les situations qui créent des conflits, p. ex., Pedro la peste qui décroche la chaîne du vélo d’Alexis dans le but de gagner la course, et trouver les moyens appropriés de les résoudre.

Conseils d'utilisation

  • Faire une mise en garde au sujet des paroles intimidantes que les enfants peuvent dire (p. ex., « L’espèce de cornichonne… » (p. 10), « Les filles, c’est vraiment TROP nouille! » (p. 11), « Léon a des pattes en cure-dents! » (p. 24))
  • Consulter la dernière page de l'oeuvre pour le chemin d'accès vers des fiches d'exploitation pédagogiques.