Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Sur le lac Clair

La Mort rôde, il est vrai, et le poète qui « scribouille sa défaillance » mêle sa réflexion au silence et guette « le sens de la transparence » ... Comme dans les écrits antérieurs de Tremblay, le Nord et son « intolérable froidure » aspirent la réalité tel un pôle où viennent se buter toutes les contradictions humaines. Le poète ne nous parle pas d’outre-tombe, mais « d’outre-neige ». Ce recueil est complété de superbes photos.

(Tiré du site de l’éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Poésie en vers libres ayant comme sujet principal le lac Clair et la nature qui l’entoure.

    « Le soleil se lève sur le lac Clair
    Les araignées ont tissé leurs toiles
    D’un arbre à l’autre
    De mot en mot
    D’une feuille à l’autre » (p. 14)

    « À l’été des Indiens
    Ton sceptre d’or se sculpte
    Et se reflète sur le lac Clair » (p. 20)
     

  • Séquences descriptives prédominantes.

    « Un papillon solitaire atterrit sur la galerie
    Une guêpe tente de traverser
    L’aire invisible du carreau panoramique » (p. 19)

    « Dans le noir
    Je ne vois que la nuit dans tes yeux
    Que ton corps
    Pendu
    À ce cadre de porte » (p. 45)
     

  • Plusieurs poèmes à la première personne du singulier ou du pluriel.

    « Je vous lance mes mots ivres
    À la figure » (p. 22)

    « Jadis, en hiver, à notre insu
    Nous avons partagé
    Le même dortoir
    Nous nous sommes endormis
    Sous les mêmes luminaires
    Sous ces mêmes yeux » (p. 37)

Langue

  • Registre généralement courant, parfois familier, qui reflète, entre autres, tantôt les charmes simples de la nature, tantôt l’ordinaire du quotidien.

    « Au loin une auto démarre
    Il doit être sept heures » (p. 11)

    « Tu es de rigodons
    De chansons grivoises, tu as même
    Un « Minuit chrétien » rigolo au gorgoton » (p. 31)

    « La pluie qui, dans le vent, s’égoutte
    De feuille en feuille
    Qui ploient sur les branches du sous-bois » (p. 34) 

    « À accepter la bullshit » (p. 46)
     

  • Grande variété de figures de style (p. ex., comparaison, métaphore, personnification, énumération).

    « Un caillou que le temps adoucit
    Qui rebondit vers vous comme pierre sur l’eau » (p. 13)

    « S’en vont roulant
    Des pommes
    Des poires
    Des tomates
    Un piment rouge
    Des poivrons verts » (p. 18) 

    « C’est le souffle de la mort qui s’ennuie dehors. » (p. 47)

    « Les hommes sont des arbres
    Les femmes des bosquets » (p. 71) 
     

  • Vocabulaire convenant au lectorat visé, lié aux champs lexicaux de la nature et des saisons.

    « Jadis
    Nous parlions de la paix de l’hiver. » (p. 37)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de créer la peinture qui exprime le mieux les sentiments exprimés dans un des poèmes.
  • Inviter les élèves à créer une chanson, à  partir d’un des poèmes, en y ajoutant une mélodie.
  • Discuter avec les élèves de la pertinence des photos dans le recueil.

Conseils d'utilisation

  • Discuter des sujets délicats avant la lecture de certains poèmes (mort, suicide, abus de drogues).
  • Choisir les poèmes de l’œuvre qui conviennent le mieux aux élèves visés.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 8e à 12e année, Série : Panorama – Artistes de chez nous, Auteurs : Tatilon, Tremblay.