Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Petit Paul

Avec humour et vivacité, l’album Petit Paul relate l’arrivée au Canada de l’auteur alors qu’il était âgé de 8 ans. Les jeunes lecteurs y découvriront les embûches du déracinement et le plaisir de découvrir un nouveau monde.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, Paul, qui, s’adaptant difficilement à sa nouvelle vie au Canada, s’abandonne à des loisirs solitaires pour noyer sa peine et sa frustration; quelques personnages secondaires, dont une équipe de médecins et un nouvel ami qui ne se manifestent qu’à la fin du récit.  

    « L’adaptation fut difficile…
    À l’école, on se moquait de lui [Paul].
    C’est pas moi, c’est vous tous qui avez un " accentg "! 
    Alors, déçu, triste et frustré, il s’est réfugié dans son petit monde. » (p. 12-13)

    « Les docteurs n’y comprenaient rien. Impuissants, ils lui [à Paul] firent passer des tas d’examens médicaux et lui donnèrent plein de pilules. » (p. 21)
     

  • Intrigue simple permettant de sensibiliser le lectorat à l’expérience que vivent certains enfants qui sont nouvellement arrivés au pays; sujet apte à intéresser les filles et les garçons, particulièrement les nouveaux arrivants, de par les thèmes exploités (p. ex., immigration, recherche d’identité, adaptation à l’environnement, sentiment d’appartenance, amitié).
  • Illustrations à caractère dynamique et aux couleurs vibrantes qui établissent un lien direct avec le texte et qui contribuent à la vraisemblance des personnages.
  • Bande dessinée contenant des éléments textuels (p. ex., récitatif, dialogue) et une variété d’éléments graphiques (p. ex., grosseur des caractères, points de suspension, idéogramme, mouvement) qui facilitent l’interprétation de l’œuvre.

    « À l’âge de huit ans, j’ai [Paul] été arraché à mon univers.
    Allez, on s’en va!
    Mes amis! Mon école!
    OÙ ÇA? » (p. 5-6)

    « Aussitôt arrivé, on m’embarquait sur un grand train vert laid… » (p. 9)

Langue

  • Registre de langue courant contenant un vocabulaire adapté au lectorat visé.

    « Après des milliards de millions de kilomètres sur l’océan, j’accostais dans ce pays inconnu, entouré de nombreux autres enfants tous aussi inquiets que moi. » (p. 8)

    « Avec son armée de soldats de plomb, il repartait à la conquête de contrées imaginaires jour après jour.  
    À L’ATTAQUE! » (p. 14)

    « Jusqu’au jour où, après avoir découvert le bonheur qu’il éprouvait à dessiner, il prit l’habitude de s’évader dans les histoires qu’il inventait. » (p. 16)
     

  • Texte contenant plusieurs types et formes de phrases, contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Je m’appelle Paul.
    Je suis né à Marseille, en France.
    OOOOH!
    Qu’il est mignon! » (p. 4)

    « On m’a embarqué sur un immense bateau qui partait pour un lointain pays, à l’autre bout de la terre, le 
    Canada. » (p. 7)

    « Petit Paul avait besoin de trouver sa place dans ce nouveau monde si différent. »  (p. 22)
     

  • Expressions imagées et figures de style (p. ex., énumération, onomatopée) qui incitent le lectorat à s’immiscer dans l’esprit de Paul.

    « Débordant d’énergie créative, il se plongeait aussi régulièrement dans la musique…
    … la peinture…
    … la collection de timbres… » (p. 17)

    « Dans chacun des domaines…
    … il devenait de plus en plus fort…
    Bravo! Tu joues à la perfection!
    Ploïnk! Ploïnk! Ploïnk! » (p. 18)
     

  • Dominance des séquences descriptives permettant de se situer dans le temps et le lieu de l’action et quelques séquences dialoguées qui facilitent l’interprétation de l’œuvre.

    « Et le verdict tomba enfin : tout bloqué à l’intérieur, Petit Paul était malade des émotions.
    La guérison s’annonçait longue et difficile. » (p. 21-22)

    « Salut! Je [ami] peux jouer avec toi?
    C’est… c’est vrai? Tu veux jouer avec moi? » (p. 23)

Pistes d'exploitation

  • Animer une discussion à partir de la citation suivante :
    « Mais ce n’était pas grave : on lui avait appris qu’un garçon, ça doit être fort et, surtout, ne jamais pleurer. » (p. 20)    
    Guider la discussion en posant des questions telles :
    – Êtes-vous d’accord avec le fait qu’un garçon doit être fort et ne jamais pleurer?
    – Est-ce que quelqu’un qui ne pleure jamais, c’est, nécessairement, une personne forte?
    – Est-ce qu’il est bon de pleurer parfois? Pourquoi?
    Demander aux élèves de suggérer des façons qui auraient pu aider petit Paul à mieux s’adapter à son nouvel environnement.
  • Proposer aux élèves de présenter le texte sous une autre forme à l’aide de l’activité d’expression Le théâtre des lecteurs. Demander de se regrouper pour transformer le texte en scénario (narration et dialogues). Distribuer les rôles entre les membres de l’équipe (p. ex., narrateur ou narratrice, personnages). Répéter le scénario en équipe. Faire la présentation du théâtre des lecteurs au groupe-classe.
  • Proposer aux élèves de réaliser une entrevue avec une personne nouvellement arrivée au Canada afin qu’elle puisse faire part de son expérience d’adaptation en sol canadien. Au préalable, préparer avec les élèves des questions touchant à divers sujets (p. ex., apprentissage d’une nouvelle langue, respect des origines, adaptation aux coutumes) afin d’avoir une vue d’ensemble de son cheminement.

Conseils d'utilisation

  • Œuvre qui convient particulièrement aux nouveaux arrivants et qui permet à ces élèves de tisser des liens entre leur vécu et leur nouvelle réalité canadienne.
  • Revoir avec les élèves les éléments et la structure de la bande dessinée (p. ex., vignette, bulle, cartouche, planche).
  • Présenter aux élèves les caractéristiques de l’entrevue afin d’en faciliter la réalisation.