Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Nellie, tome 1 – Adaptation

Vivre dans un monde de princes, de bals et de belles robes, c'est le rêve de plusieurs… mais pour Nellie, ça devient la réalité!

Nellie Aubert traverse accidentellement l'espace-temps lors d'un orage. Elle se retrouve dans un Kébec à la fois familier et différent. Même lieu, même jour, même heure, mais un tout autre univers. Un univers qui possède aussi ses côtés sombres. La rouquine devra s'adapter rapidement à ce monde parallèle où, du haut de la montagne, une famille royale règne sur Mont-Réal. Nellie saura-t-elle survivre aux injustices, aux rébellions, à l'amour… et, surtout, revenir auprès de sa famille? Son aventure ne fait que commencer.

(Tiré du site de l'éditeur.)

 

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal et narratrice, Nellie Aubert, adolescente de 15 ans, propulsée dans un univers parallèle au sien, mais qui a évolué différemment.

« J’ai senti que j’étais aspirée dans quelque chose de puissant. Je tournais à toute vitesse, impossible de m’arrêter. » (p. 44)

« – S’il vous plaît, ai-je demandé, émue. Je pourrais savoir quel jour on est?
– Le même que d’où tu viens…, m’a répondu Kim. Nous sommes dans un univers parallèle, Nellie. Ni avant, ni après… exactement le même jour et la même année, mais dans un monde qui s’est développé sur une branche du temps différente. » (p. 69-70)

  • Très nombreux personnages secondaires, parmi lesquels Milo, frère cadet de Nellie, qui souffre du syndrome d’Asperger et dont les paroles reviennent souvent à l’esprit de Nellie, une dizaine d’habitants de la Ruche 402, cellule C-10 (p. ex., Logan, Tania, Margot), qui souhaitent réussir à rentrer chez eux, Charles XII, roi de la monarchie, qui accuse Nellie d’avoir conspiré contre lui, et son fils, Armand, qui tombe amoureux d’elle.

« Nous sommes montés à bord d’un ascenseur et Logan a appuyé sur le bouton "C-10".
– Rappelle-toi… Tu fais maintenant partie de la cellule C-10. Ce n’est pas une cellule comme dans une prison, ne t’inquiète pas. Ça indique seulement où tu vis et qui sont tes partenaires. En fait, tu habiteras au R-402, C-10… le nom de ton immeuble et de ton logement. » (p. 60-61)

« – Tania est la seule à se rendre à ce bal?
– Oui.
– Pourquoi?
[…]
– … La vraie raison de sa présence, c’est qu’elle doit rencontrer un savant qui habite au palais…, m’a expliqué Margot.
[…]
– Qui est ce savant?
– Le baron de Vimy. Un physicien. Selon nos informations, il travaillerait sur une machine à voyager dans le temps. Il possède peut-être des éléments qui s’avéreraient précieux pour nous. Je te l’ai dit, Nellie : ici, tout le monde veut rentrer chez soi. Nous cherchons par tous les moyens à y parvenir. » (p. 103-104)

« C’était le roi Charles XII. Il arborait un air sévère et son regard menaçant nous suivait même lorsque nous nous déplacions.
[…]
– Que vous ai-je fait pour que vous conspiriez contre moi? » (p. 251)

« Un soir, Logan est venu frapper à ma porte. Il voulait me montrer le livre qu’il avait acheté au port.
[…]
On y parlait d’univers et de dimensions. Je reconnaissais bien les dessins que j’avais vus dans la chambre de mon frère.
– Je crois qu’il s’agit d’un trou noir, ai-je expliqué en désignant une image.
– Que sais-tu de ce phénomène?
– Attends… bon alors… si je me rappelle bien… les trous noirs pourraient constituer des passages entre les dimensions… ou même entre les univers, ai-je exposé au fur et à mesure que les souvenirs de discussions avec Milo remontaient à la surface. » (p. 158-159)

« – Je suis Armand. Pour des raisons que je dois encore cacher, le soir du bal des Fleurs, mon frère Henri m’a demandé de prendre sa place.
[…]
– Alors, tu es le prince…
– Oui. » (p. 258-259)

« – Le soir du bal, je devais annoncer mes fiançailles. J’ai tout annulé.
– Tu ne te fiances plus? ai-je réussi à formuler du bout des lèvres, émue.
– Non. Une certaine Nellie d’Auberville a kidnappé mon cœur. » (p. 267)

  • Roman de science-fiction mettant en scène une adolescente qui traverse l’espace-temps pour se retrouver dans un Québec alternatif, soit le Kébec, et doit faire face à l’impossibilité de retourner dans son monde; intrigue riche en rebondissements, qui tient le lectorat en haleine du début à la fin; thèmes exploités (p. ex., trahison, rivalité féminine, amour, aventure, théories de physique quantique) aptes à maintenir l’intérêt du lectorat visé.
  • Mise en page aérée; œuvre répartie en 35 courts chapitres numérotés; prologue qui décrit le rêve étrange de Nellie, servant à préparer le lectorat à la situation alarmante dans laquelle elle tombera plus loin dans le roman; présence d’éléments graphiques (p. ex., tirets, points de suspension, points d’interrogation, points d’exclamation, guillemets) facilitant l’interprétation de l’œuvre; citation d’Einstein au début de l’œuvre; renseignements sur l’auteure et premières de couverture des trois prochains tomes de la collection à la fin. 

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; emploi de mots moins connus (p. ex., obstruaient, minaudé, renfrogné, hallucinogènes, leitmotiv), de mots du registre familier (p. ex., attifée, chichis), du mot inventé « bollée » et de quelques  mots empruntés à l’anglais (p. ex., show, look vintage) compréhensibles à l’aide du contexte.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière; utilisation de divers types et formes de phrases (p. ex., exclamative, interrogative, impérative, négative, impersonnelle) favorisant une lecture expressive.

« Logan s’est avancé vers les militaires en exécutant un salut.
– Bonjour, messieurs. Comment pouvons-nous vous aider?
– Au nom de Sa Majesté, nous avons ordre d’arrêter immédiatement la comtesse Nellie d’Auberville, de Courneuve et de Novellis. Veuillez nous suivre, mademoiselle.
– Moi? Mais je ne comprends pas… Qu’est-ce que j’ai fait?
– Il doit y avoir une erreur, capitaine. Ma cousine ne peut se trouver dans le tort.
– Je vous prierais de ne pas intervenir. Mademoiselle, accompagnez-nous sans résistance.
Un des hommes est venu me menotter. Quelle sensation horrible! Me lier les poignets? À moi?
– Pouvons-nous au moins savoir ce qu’on reproche à notre compagne? a demandé Tim.
– Conspiration contre le roi, a laissé tomber froidement le militaire. » (p. 239-240)

  • Emploi du présage (p. ex., suggestion de Milo qu’il faudrait que Nellie épouse un prince annonce la relation amoureuse qui existe entre Nellie et le prince Armand à la fin du roman) créant un lien entre l’univers où vit Nellie et celui dans lequel elle est propulsée; utilisation de nombreux procédés stylistiques (p. ex., périphrase, métaphore, comparaison, hyperbole, expression imagée, personnification, antithèse, énumération).

« Depuis quelques secondes, mon frère Milo s’était arrêté devant la porte de la salle de bain et nous observait silencieusement.
– Un jour, tu seras reine, a-t-il déclaré.
[…]
– Bon, oui, Milo, je  sais, mais disons que c’est un peu loin… et que, pour devenir princesse, il faudrait déjà que je sois une euh… une quoi, maman?
– Aristocrate.
[…]
– Alors, il faudrait que tu épouses un prince, a continué Milo. » (p. 16-18)

« – Viens, on va aller voir si mademoiselle Caprice se trouverait plus jolie en rose pivoine. » (p. 101)

« J’avais l’impression de marcher sur un fil suspendu au-dessus du vide. » (p. 128)

« Je me suis approchée du miroir et j’ai remarqué les minuscules pierres incrustées dans le tissu qui scintillait dans la lumière à chaque mouvement, comme une voûte étoilée. » (p. 170)

« Il faisait une température à faire bouillir les cerveaux. » (p. 186)

« Tania broyait du noir dans son coin. » (p. 217)

« Je devinais son regard qui me poignardait dans le dos, mais il était hors de question que je me retourne. » (p. 219)

« J’étais passée d’un monde où on me voyait à peine à un univers où je brillais de mille feux. » (p. 228)

« – Si je comprends bien, avec les policiers, je joue les filles réservées, avec les aristocrates, les timides, et avec le savant, j’y vais carrément avec mon côté "bollée en sciences". » (p. 233-234)

  • Séquences narratives et descriptives, entrecoupées de séquences dialoguées, qui précisent le lieu et le temps de l’action ainsi que les événements, permettent de s’immiscer dans l’esprit de Nellie et aident à comprendre divers éléments du monde parallèle dans lequel elle se retrouve; dernière séquence narrative apte à piquer la curiosité du lectorat, l’incitant à lire le prochain tome de la collection.

« J’ai absorbé un choc, un coup sec, comme si je venais de frapper un mur. Puis, tout s’est enfin arrêté. J’étais allongé par terre, un peu sonné. Autour de moi, je voyais des arbres, des fougères, de qui ressemblait à un sous-bois. Encore étourdie, j’ai eu de la difficulté à me mettre debout. La nuit tombait. » (p. 47)

« Je venais de me rendre compte que j’étais tombée sur une sorte de secte de gens bizarres. Je devais sortir d’ici au plus vite.
– Vous avez un téléphone, s’il vous plaît? ai-je répété.
[…]
– C’est normal que tu ne comprennes pas, a continué Logan. Mais voilà, ton cellulaire te sera parfaitement inutile désormais. Tout ce que tu as connu jusqu’ici, ce ne sont plus que des souvenirs. Tu as voyagé entre deux dimensions, Nellie. Une fracture de l’espace-temps, tu sais ce que c’est? » (p. 66)

« Les prochains mois seraient très importants et ma nouvelle vie dans le camp allait m’apprendre beaucoup sur ce monde que je connaissais à peine.
Qu’allais-je devenir? Reverrais-je jamais ma famille?
Soixante-huit jours avaient suffi pour transformer mon existence… Que me réservait l’avenir? Je devais m’attendre à tout dans ce nouvel univers. » (p. 281)

Référent(s) culturel(s)

  • Mention de villes (p. ex., Montréal, Kamouraska), situées au Québec, et de la ville de Paris, en France.
  • Référence à la Révolution française de 1789.
  • Référence à Aurélien Barrau, astrophysicien français spécialisé en relativité générale.
  • Référence à l'inukshuk, objet de l'art autochtone.

 

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves, réunis en équipes, d'élaborer une comparaison entre Nellie et Tina en se basant sur des critères précis (p. ex., description physique, endroit d'où elles viennent, traits de caractère, valeurs), puis de présenter leur travail, sous la forme d'un tableau comparatif.
  • Proposer aux élèves, réunis en équipes, de repérer des exemples de présage, puis d'expliquer la façon dont ils laissent prévoir l'avenir de Nellie. Animer une mise en commun afin de leur permettre de faire part de leurs trouvailles au groupe-classe.  
  • Suggérer aux élèves, regroupés en dyades, d'effectuer une recherche sur un des sujets suivants : Théorie de la relativité d'Einstein; Révolution française de 1789; Aurélien Barrau; Syndrome d'Asperger. Les inviter à présenter leurs trouvailles au groupe-classe, sous la forme de prestation de leur choix.
  • Proposer aux élèves de visionner sur Internet la vidéo intitulée Voyage dans le temps : 13 preuves incontestables. Les inviter à prendre part à une table ronde afin d'exprimer leur opinion au sujet des 13 preuves présentées.  

 

Conseils d'utilisation

  • Présenter ou revoir le présage.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de la table ronde afin d'en faciliter le déroulement.
  • Encourager les élèves à lire d'autres romans de science-fiction, tels que Les guerriers de l'eau, OVNI, et La princesse de Tianjin, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

 

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 6e à 12e année, Série : Histoire du Québec, Révolutions américaine et française.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 8e à 12e année, Vidéos Vubble, La relativité restreinte.