Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Malourène et le mur murant

De retour de Ballybaba, les nains viennent rendre visite à Malourène. Mais la fée se rend vite compte qu’un nain manque à l’appel. Elle en fait la remarque à Gros-Bedon. Où est passé Graindesel?

À voir les mines déconfites de ses amis, Malourène s’inquiète. C’est alors qu’elle apprend que le roi de Ballybaba a demandé aux nains d’édifier un mur infranchissable tout autour de son royaume. 

Quel horreur! Graindesel est resté prisonnier là-bas. Il faut aller à son secours. Mais comment le libérer?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, la fée Malourène, partant en expédition en compagnie de trois nains afin de libérer leur ami Graindesel, qui est prisonnier à l’intérieur des murs du royaume de Ballybaba; plusieurs personnages secondaires, dont le nain Grelu, qui construit un tunnel secret pour permettre aux sujets de quitter le royaume emmuré, Bozo, le roi de Ballybaba, le roi Alcide, ami de Malourène, ainsi que les nains, Fadette, Gros-Bedon, Graindesel, Gorgibus, Gripoil, Grigou, Gugusse, Grincheux et Gradubide.

    « Avachie dans son grand fauteuil d’osier, Malourène se gratte machinalement le genou. Le temps ne passe pas, dirait-on. Depuis que les nains sont partis et que les gens vont voir les psychologues en ville au lieu de lui rendre visite, la reine des fées se sent un peu délaissée. » (p. 5)

    « – Pauvre roi, s’exclame Gorgibus. […]
    – Il voulait un mur assez haut pour que même les oiseaux ne puissent plus entrer dans son royaume sans sa permission, commente Gripoil. 
    – Et assez épais pour que les chansons des voisins ne distraient pas ses sujets, ajoute Grigou. » (p. 11)

    « C’est Grelu qui l’a aménagé, sans rien dire à personne, lors de la grande construction. Le projet du roi Bozo lui paraissait trop fou pour être mené sans prendre de précautions. Alors il a prévu cette entrée secrète. » (p. 54)
     

  • Intrigue captivante comprenant plusieurs péripéties qui sauront plaire aux filles et aux garçons de par les thèmes exploités (p. ex., énigme du mur infranchissable, organisation d’une équipe de secours par une fée, humour).

    « – Parce que, déclare Gros-Bedon avec fierté, lorsque nous construisons quelque chose, nous autres, c’est du solide. Le roi de Ballybaba nous a demandé de lui édifier un mur infranchissable, et personne, pas même un nain, ne sera capable de franchir ce mur. » (p. 19)

    « – Eh bien, déclare Malourène, il n’y a plus qu’une chose à faire. Il faut aller le libérer. » (p. 25)

Présentation

  • Illustrations en noir et blanc représentant les moments stratégiques de l’intrigue, qui soutiennent la compréhension et révèlent les émotions ressenties par les personnages.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; taille de police appropriée au lectorat visé, lettrines marquant les débuts des chapitres.
  • Texte aéré, organisé en cinq chapitres dont les titres donnent un soupçon du contenu à venir; table des matières et présentation des autres œuvres de la même collection à la fin du conte.
  • Dimensions : 11 cm x 18 cm; couverture souple.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., capable, mur, franchir, tunnel); plusieurs mots complexes pouvant présenter un défi au lectorat (p. ex., déconfite, jouxte, avachie, trognons).
  • Emploi de divers types de phrases (p. ex., interrogatives, exclamatives), de formes et de longueurs variées, qui contribuent à la lisibilité de l’œuvre.

    « Malourène ne comprend pas ce qu’il y a d’alarmant à ce que Graindesel soit demeuré à Ballybaba.
    – Peut-être y a-t-il rencontré l’âme sœur? suggère-t-elle. Ou peut-être a-t-il décidé de faire un peu de tourisme sur le chemin du retour? Qu’y a-t-il de si grave à cela? » (p. 17-18)

    « – Incroyable! murmurent Gugusse et Gorgibus. Comment as-tu trouvé cette trappe? 
    – Hum, fait Malourène, eh bien, je suis une fée, ne l’oubliez pas. Ne traînons pas maintenant. Il faut trouver
    Graindesel. » (p. 54)
     

  • Expressions figurées (p. ex., métaphore, comparaison, onomatopée) qui ajoutent de la richesse au texte et qui permettent d’apprécier le style de l’auteur.

    « Ils sont tous là, autour d’elle, la trogne rougeoyante et le verbe haut, les mains calleuses et le gosier en pente. » (p. 14)

    « Il faut aller le libérer. Je connais Graindesel. Il va se dessécher comme un vieux pruneau si on ne le sort pas de là. » (p. 25)

    « Mais, à l’idée de Graindesel maigre et verdâtre, ils ne peuvent empêcher leur ventre d’émettre un profond glouglou de désespoir. » (p. 33)
     

  • Séquences descriptives qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l’action; nombreuses séquences dialoguées qui décrivent les liens entre les personnages.

    « Malourène soupire. Elle imagine Graindesel errant sans fin dans l’enceinte de la ville fermée, flottant dans ses vêtements devenus trop grands, la peau blême et flasque, avec une haleine de chou à faire frémir. » (p. 32)

    « – C’est incroyable, tout de même, s’exclame la fée avec indignation. Aidez-moi. Peut-être qu’en poussant de toutes nos forces…
    – Ce sera peine perdue, intervient Gugusse. Cette porte est inviolable, de même que le mur. Nous sommes bien placés pour le savoir, c’est nous qui l’avons construite.
    – Ne pouvons-nous pas faire le tour jusqu’à ce que nous découvrions une brèche, une fissure, une lézarde? » (p. 45-46)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de rédiger un poème en quatre vers rimés au sujet d’un personnage de l’histoire (p. ex., la fée Malourène, le roi Bozo, le nain Gros-Bedon) et d’illustrer le personnage choisi. Leur suggérer de s’inspirer de l’œuvre pour décrire judicieusement la personne en question (p. ex., caractéristiques évoquées par un nom). Inviter les élèves à réciter leur poème au groupe-classe.
  • Lire les quatre premiers chapitres de l’œuvre aux élèves. Les inviter à deviner, soit à l’oral ou par écrit, ce que Grelu révèle à Malourène. Poursuivre la lecture afin de permettre aux élèves de vérifier leurs prédictions.
  • Les sujets de Ballybaba ne semblent pas heureux. L’auteur écrit : « De rares passants hantent les rues comme des fantômes efflanqués et tristes. Parfois, ils jettent un regard étonné aux nains, mais détournent rapidement les yeux et disparaissent dans l’ombre.
    – Nous n’allons pas passer longtemps inaperçus, murmure Grelu. Ils sont tellement maigres! Nous devons avoir l’air de monstres… » (p. 57-58). Former des groupes de deux et demander aux élèves de trouver des façons d'améliorer la condition de vie des sujets du royaume (p. ex., avoir des fermes laitières et d’élevage dans le but de fournir une alimentation plus équilibrée, créer des activités sociales).

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter le vocabulaire complexe qui risque d’entraver la compréhension (mots, expressions figurées).
  • Encourager les élèves à lire les autres aventures de Malourène qui sont présentées à la fin de l’œuvre.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 5e année, Série 3 : Sam Chicotte, T’encourager? Oui…mais moi?; Moi, je veux tout, tout, tout savoir!