Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Lili Macaroni – Je suis comme je suis!

J’ai les cheveux roux. J’ai des flocons dorés sur le nez. Mamie dit que mes yeux sont comme deux petits bleuets. J’ai aussi un rire magique. Je le sais parce que quand je ris, tout le monde rit. Je suis comme je suis, et c’est très bien ainsi! Ou du moins, ce l’était… Depuis que je vais à l’école, j’ai appris que ce que je suis fait parfois rire les amis. Et ça me rend triste. Pourtant, ni papa, ni maman, ni papi, ni mamie ne m’avaient préparée à cela…

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal et narratrice, Lili Macaroni, jeune rouquine qui est victime de moqueries à l’école.

« J’ai aussi appris que mon nom, Lili Macaroni, fait rire mes amis. Parfois, mes amis se trompent. Ils m’appellent Lili Macaroni au fromage. Ils se sont trompés une fois, deux fois, trois fois, et depuis, je n’aime plus le macaroni au fromage. »

  • Personnages secondaires, les enfants qui se moquent de Lili, ses parents qui l’encouragent et madame Tamara, son enseignante qui lui manifeste de l’empathie.

« J’ai appris que mes cheveux font rire mes amis. Parfois, ils se trompent. Ils disent que mes cheveux sont orange citrouille. Ils se sont trompés une fois, deux fois, trois fois, et depuis, je n’aime plus les citrouilles. »

« Longtemps, j’ai pensé à la peine. Comment faire pour la chasser? Est-ce qu’il faut une armure?
[…]
J’ai demandé à maman et à papa. Ils m’ont dit :
– Rien de tout cela!
– Mais comment faire pour m’en débarrasser?
Papa a eu une bonne idée.
– Si tu dessinais un papillon quand tu sens une peine remplir tes yeux? Il pourrait porter ta peine sur ses ailes. »

« Le lendemain, quand je suis arrivée à l’école, j’ai expliqué à mes amis et à madame Tamara, mon enseignante, ce que je faisais avec un papillon dans le cou. Tout le monde a écouté attentivement et, à la fin, madame Tamara m’a prise dans ses bras. »

  • Récit simple et touchant qui sensibilise le lectorat à l’importance de demeurer fidèle à soi-même; thèmes exploités (p. ex., estime de soi, raillerie, empathie, peine) lui permettant de faire des liens avec son vécu et l’incitant à réfléchir à la peine qu’engendrent les moqueries.

Présentation

  • Illustrations caricaturales généralement étalées sur pleine page ou double page; scènes qui permettent de se situer dans le lieu de l’action; emploi de divers types de plans (p. ex., moyen, rapproché, gros) et d’angles de vue (p. ex., vue frontale, vue latérale, plongée) révélant les émotions des personnages et créant des effets captivants; utilisation de couleurs vibrantes pour accentuer les moments heureux et de couleurs sombres pour mettre en évidence l’angoisse de Lili.
  • Mise en page aérée; texte de 3 à 16 lignes, disposé à des endroits variés sur la page; caractères d’écriture généralement noirs sur fond blanc; taille de police adaptée au lectorat visé; éléments graphiques (p. ex., écriture cursive en caractères gras, guillemets, points d’exclamation, points d’interrogation, tirets, deux-points) qui facilitent l’interprétation du récit; deux dédicaces au début de l’œuvre et une fiche descriptive du papillon porte-peine à la fin.
  • Dimensions : 22 cm x 22 cm; couverture souple.

Langue

  • Registre de langue courant; prédominance de mots fréquents et familiers (p. ex., cheveux, nez, amis, papillon); emploi de mots nouveaux (p. ex., volière, identification, particularité) compréhensibles grâce au contexte et aux illustrations; utilisation du mot inventé « froutch » injectant un brin d’humour dans le texte.
  • Emploi de phrases de base, de nombreuses phrases transformées et de quelques phrases à construction particulière; prédominance de phrases déclaratives.

« Un jour, papa m’a dit que je deviendrais grande comme lui et comme maman. J’en avais très envie. Alors je suis partie pour l’école. C’est comme une immense maison où on apprend à grandir. Là, il y a beaucoup d’amis. »

« J’ai découvert qu’il y avait toutes sortes de papillons. Des bleus, des orangés avec de jolis motifs, des noir et blanc. Certains ont de drôles de noms, comme la belle-dame, le monarque et le lutin mystérieux. Mon préféré, c’est le papillon lune. J’ai cherché un papillon à pois, mais je n’en ai pas trouvé. »

« J’ai ensuite appris que mes yeux étaient deux petits bleuets trop collés. Trop collés une fois, deux fois, trois fois. Je déteste les bleuets. »

  • Nombreux de procédés stylistiques (p. ex., structure répétée, comparaison, onomatopée, métaphore, énumération) qui enrichissent le texte; emploi de la rime créant une musicalité et agrémentant la lecture.

« J’ai appris les lettres de l’alphabet et celles à choisir pour écrire mon nom.
J’ai appris les jours de la semaine. »

« J’ai appris le nom de tous mes amis. Il y en a des longs, comme Rose-Éléonore et François-Victor, et d’autres tout petits, comme Lou et Fatou. »

« J’ai appris que je riais comme un perroquet. « Arra, Arra, Arra! » Partie, la magie! »

« Mes deux petits bleuets se sont gonflés de larmes. Mes mots se sont mis à sortir en petits morceaux. Mes rires se sont ratatinés. Parce que j’ai appris que ce n’était pas bien d’être Lili Macaroni. Pourtant, ni papa, ni maman, ni papi, ni mamie ne m’avaient jamais parlé de cela. »

  • Prédominance de séquences descriptives et narratives qui permettent de s’immiscer dans l’esprit de la narratrice et aident à suivre le déroulement de l’action; une séquence dialoguée reflétant le soutien des parents de Lili.

« J’ai appris que j’avais des taches sur le nez.
Froutch, froutch, froutch. J’aimerais les laver. »

« Longtemps, j’ai pensé à la peine. Comment faire pour la chasser? Est-ce qu’il faut une armure?
[…]
J’ai demandé à maman et à papa. Ils m’ont dit :
– Rien de tout cela!
– Mais comment faire pour m’en débarrasser?
Papa a eu une bonne idée.
– Si tu dessinais un papillon quand tu sens une peine remplir tes yeux? Il pourrait porter ta peine sur ses ailes. »

« Le lundi suivant, j’ai eu toute une surprise. Tous les amis avaient un papillon autour du cou. Même mon enseignante portait un gros papillon à pois. J’ai compris que je n’étais pas la seule à me remplir de peine. »

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à dessiner un papillon porte-joie et à y ajouter une phrase expliquant la raison pour laquelle ils sont heureux (p. ex., J’ai visité grand-maman. Ma famille a adopté un chiot.) Suspendre les papillons dans la salle de classe pour la transformer en « volière à papillons joyeux ».
  • Proposer aux élèves de peindre leur autoportrait en explorant les techniques de peinture à l’eau. Leur demander de rédiger un texte à structure répétée mettant en valeur leurs caractéristiques physiques (p. ex., J’ai les cheveux blonds comme ceux de papa. J’ai les yeux bruns comme ceux de maman. J’ai le nez rond comme celui de grand-maman. ) Les inviter à présenter leur autoportrait et leur texte au groupe-classe.
  • Poser aux élèves la question suivante : Est-ce que quelqu’un s’est déjà moqué de toi? Inviter celles et ceux qui répondent « oui » à décrire leur expérience et à préciser les sentiments ressentis. Leur expliquer que la moquerie est une forme d’intimidation. Dresser, en groupe-classe, une liste de façons dont on peut réagir à l’intimidation (p. ex., En discuter avec un adulte en qui tu as confiance. Demander à un ami ou une amie de t’accompagner pour aller en parler à un adulte.) Inviter les élèves à observer l’avant-dernière illustration représentant le nombre de fois où Lili a eu de la peine, puis mettre l’accent sur la tristesse que l’on cause aux autres en se moquant d’eux.

Conseils d'utilisation

  • Inviter les élèves à visionner quelques vidéos traitant de la métamorphose du papillon, puis à les commenter.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques du texte à structure répété afin d’en faciliter la rédaction.
  • Mettre à la disposition des élèves d’autres œuvres qui traitent de l’acceptation de soi et de l’intimidation, telles que Dépareillés et Ils ne veulent pas jouer avec moi!!!, dont les fiches pédagogiques se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Ces animaux rigolos, Léon le pigeon.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Clifford, le gros chien rouge, Pardonner et oublier – Mimi est de retour en ville.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 3e année, Série : Les fondamentaux, S’accepter.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 3e année, Vidéos Vubble, Comptine : Vole, vole, vole papillon.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Félibert le chaventurier, Où sont passés tous les papillons?
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Ces animaux rigolos, Camille la chenille.