Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Les Porteuses d’Afrique!

L’auteure Angèle Bassolé-Ouédraogo offre à la lectrice et au lecteur un chant à la mémoire de femmes africaines que l’histoire a oubliées. Écrit en mooré, en jula et en français, ce texte au rythme presque guerrier présente le souvenir de femmes africaines qui ont, ni plus ni moins, détenu le pouvoir politique et défendu l’Afrique. Par l’entremise de nombreuses notes explicatives, le lectorat découvre le destin parfois tragique de plusieurs de ces figures marquantes.

(Tiré du site de l’éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Long poème en vers libres issu d’un spectacle-performance comportant de nombreuses caractéristiques généralement attribuées à la poésie (p. ex., champs lexicaux, symbolisme, figures de style).

    « Kimpa Vita11!
    Dona Béatrice!
    Le Kongo te salue!
    Le fleuve Kongo te salue!
    Toi, la Jeanne d’Arc du Kongo! » (p. 19)
     

  • Poème empreint de revendications et d’acclamations s’adressant directement à des personnages historiques féminins africains (reines et figures politiques) et permettant de transmettre la fierté de la culture et de l’histoire africaine.

    « Ndete Yalla7!
    Dernière reine du Walo!
    Nous te saluons! » (p. 16)

    « Les Porteuses d’Afrique
    Indubitablement
    Debout
    Comme le peuple de Césaire! » (p. 31)
     

  • Idée récurrente que toute la population africaine devrait être fière de ses origines, peu importe où elle vit dans le monde; fierté issue des douleurs, des nombreuses guerres, des batailles et des résistances auxquelles ont fait face plusieurs femmes africaines.
  • Points de vue variés (p. ex., narrateur témoin, omniscient, participant) permettant à la lectrice et au lecteur de constater la fierté de l’auteure envers la culture africaine.

    « Reine dont la flèche atteint toujours son but,
    Je te salue! » (p. 18)
     

  • Nombreuses séquences explicatives données, pour la plupart, sous forme de notes en fin de recueil et présentant des faits ou des références historiques au sujet des personnages.

Langue

  • Nombreux extraits en langue africaine (avec traduction en parallèle) dont le mooré, du Burkina Faso.

    « Yiki yan Pabga!
    Ma ramba!
    Yiki yan!
    Yiki pinda!
    N sig beogo!
    Ti beogo yaa raara to 

    Levez-vous, Femmes!
    Mères!
    Levez-vous!
    Levez-vous tôt!
    Pour inventer le jour!
    Parce que demain est un autre jour » (p. 17)
     

  • Poème en vers libres employant une variété de structures syntaxiques (p.ex., phrases fracturées) et une abondance de phrases exclamatives.

    « Vous avez été intègres!
    Vous êtes intègres!
    Reposez en paix! » (p. 53)
     

  • Figures de style (p. ex., métaphore, comparaison, allusion, répétition, personnification) permettant d’apprécier le style de l’auteure et ajoutant à la complexité du texte.

    « Debout!
    Au carrefour des malheurs africains
    Debout!
    Face à l’aube blafarde des indépendances manquées
    Debout!
    Au crépuscule des démocraties dévorantes
    Debout! » (p. 11)

    « La Mémoire historique vous a oubliées » (p. 23)

    « Le libre pays est féroce
    La loi des pères y sommeille toujours
    Comme un chasseur aux aguets
    Ils veillent sur le butin
    Prêts à recommencer leur festin macabre » (p. 35)
     

  • Utilisation du registre courant, lexique approprié au lectorat visé et champs lexicaux évocateurs des thèmes exploités (p. ex., mort, vie, violence, gratitude, paix, fierté).

    « Les Mères-courage
    Portent en chantant
    Ce continent de douleur » (p. 12)

    « Tout le monde vous dit Merci!
    Merci, Mères!
    Merci, Merci! » (p. 17)

    « Réapprenez-leur l’hymne de la paix » (p. 37)

Pistes d'exploitation

  • Se servir d’une carte de l’Afrique, en géographie, pour situer tous les pays mentionnés dans le poème.
  • Étudier l’histoire africaine en portant une attention particulière à l’apport des femmes dans le monde.
  • Inviter les élèves à reproduire le spectacle-performance en récitant le poème à voix haute. 

Conseils d'utilisation

  • Présenter cette œuvre de poésie, qui propose une culture et une histoire peu connue de plusieurs élèves de l’Ontario, en tenant compte du facteur historique.