Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Le Gloubilouache

Pour aider le Zloukch à dormir, Zachary lui raconte l’histoire du Gloubilouache, un monstre crasseux, hideux, épouvantablement dangereux.

Et si le Gloubilouache existait pour vrai? S’il les attaquait? S’il les mangeait? Au secours! Zachary et son Zloukch doivent se sauver!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, Zachary, garçon à l’imagination fertile, qui raconte une histoire terrifiante à son ami le Zloukch, une histoire où un monstre prend vie et se met à poursuivre les deux amis; personnages secondaires, le Zloukch, ami fidèle et confident de Zachary, Gloubilouache, un monstre épouvantable inventé par Zachary, les Patakloung et les Splingnoutch, créatures imaginaires qui viennent au secours des deux amis, tentant d’apprivoiser le monstre plutôt que de le combattre, et la gardienne Zoé, qui préfère parler au téléphone plutôt que de surveiller Zachary.

    « Les parents de Zachary sont sortis. Zachary trouve que Zoé, sa gardienne, ne s’occupe pas tellement de lui. Elle préfère bavarder au téléphone avec ses amies. »

    « Pour aider le Zloukch à dormir, Zachary lui invente une histoire. Une histoire de monstre épouvantable. Un monstre avec une bouche énorme… des crocs crochus, des griffes pointues, trois petits yeux globuleux et… de longs poils hideux. C’est le Gloubilouache. »

    « Et puis, soudain, surprise! Au lieu de sortir des armes, les Patakloung et les Splingnoutch offrent au monstre des cadeaux. De délicieuses gourmandises. Des gâteaux au pilou, des poudings au mouk, des sucettes en ting et de grosses galettes guimounes. »
     

  • Intrigue soutenue, au caractère loufoque et fantaisiste; péripéties aptes à capter l’intérêt du lectorat du début à la fin, tout en le sensibilisant au fait que les apparences sont souvent trompeuses; sujet traitant d’une panoplie de sentiments (p. ex., peur, agressivité, compassion, monstre, cauchemars, imagination).

    « En cachette de Zoé, Zachary et son Zloukch regardent un film de monstres à la télé. Un film avec beaucoup de sang et des monstres répugnants, gluants, des monstres effroyablement effrayants. 
    Soudain, Zoé s’écrie :
    – Zachary, c’est l’heure d’aller au lit! »

    « Le monstre devient tout mou. Les Patakloung et les Spingnoutch s’en doutaient bien. Il faut parfois se méfier des apparences. Le Gloubilouache n’est pas vraiment méchant. Mais il a faim. Très faim. Les monstres sont comme les enfants. Ils sont toujours affamés. »

Présentation

  • Illustrations dominantes aux couleurs vives, occupant pleine page et s’étalant souvent sur double page; scènes détaillées révélant les émotions ressenties par les personnages; présence d’éléments visuels qui facilitent la compréhension du récit (p. ex., bulles de réflexion, plans rapprochés, vues d’en haut, lignes indiquant le tremblement de peur).
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc, souvent intégrés aux illustrations; taille de police adaptée au lectorat visé.
  • Mise en page aérée; texte de 2 à 11 lignes, organisé en courts paragraphes et disposé de façons variées.
  • Dimensions : 25,5 cm x 21 cm; couverture rigide, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant; utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., monstre, image, cadeaux, enfants), de mots plus complexes (p. ex., se méfier, répugnant, hideux, gave, s’empiffre) et de mots inventés par l’auteure (p. ex., gâteaux au pilou, poudings au mouk, sucettes en ting, galettes guimounes), le sens pouvant être défini à l’aide des illustrations et du contexte.
  • Emploi de phrases de base et de phrases transformées, selon divers types et formes (p. ex., exclamative, interrogative, négative), contribuant à la lisibilité du texte; nombreuses phrases à construction particulière, ajoutant du dynamisme à la lecture.

    « Et si le Gloubilouache existait pour vrai? S’il les attaquait? S’il les mangeait? Au secours! Zachary et son Zloukch doivent se sauver. »

    « Mais soudain… Ah, non! Le Gloubilouache les a suivis! Et il est plus grand, plus gros et plus redoutable que jamais. Où sont les Patakloung et les Splingnoutch? »

    « Non, Zachary et son Zloukch ne sont pas perdus. Leurs amis sont là! Une armée de Patakloung et de Splingnoutch vole à leur secours. »

    « Ils cachent un objet derrière eux. Une arme, sans doute… Pour trancher le vilain monstre en rondelles, c’est sûr. »
     

  • Utilisation de plusieurs procédés linguistiques (p. ex., interjection, comparaison, répétition, énumération) et de nombreuses expressions imagées, qui permettent d’apprécier le style fantaisiste de l’auteure.

    « Ouf! Il était temps. Le monstre gluant était devenu beaucoup trop terrifiant. »

    « Un monstre avec une queue en pointe de flèche comme les dragons. Et une haleine de poisson pourri comme les momies. »

    « Zachary prend une feuille de papier. Et il se met à dessiner.
    Un château. Vite! Une muraille. Vite! Une route… »

    « Le Gloubilouache semble furieux. Il roule ses yeux globuleux, montre ses crocs crochus, sort ses griffes pointues. Ses longs poils hideux se hérissent. »
     

  • Prédominance de séquences descriptives, permettant au lectorat visé de plonger dans l’univers farfelu de Zachary; une seule séquence dialoguée, représentant l’unique conversation entre la gardienne et le petit garçon.

    « Alors ils courent vers le château pour s’y réfugier. Mais le pont est levé et la rivière est impossible à traverser. Le Gloubilouache avance à pas de géant. À l’aide! Zachary et le Zloukch sont perdus. »

    « C’est l’heure de rentrer. Le papa et la maman de Zachary vont bientôt arriver. Et il faut absolument qu’ils retrouvent Zachary… 
    …dans son lit!
    Sagement endormi. »

Pistes d'exploitation

  • Proposer aux élèves de créer chacun un monstre à partir de matériaux recyclés et de lui donner un nom original. Former des groupes de deux et demander aux élèves de créer une courte saynète à caractère loufoque, dans laquelle les deux monstres sont les vedettes.
  • Animer une discussion sur les monstres avec les élèves, en posant des questions pour orienter l’échange (p. ex., Selon vous, pourquoi Zachary avait-il de la difficulté à dormir? D’où venait le monstre? As-tu peur des monstres? Existent-ils vraiment?). Inviter les élèves à rédiger une entrée dans leur journal personnel, exprimant ce qui leur fait peur.
  • Lorsque Zachary a peur, il se met à dessiner pour s’évader de la situation qui le terrifie. Demander aux élèves de suggérer d’autres stratégies qui peuvent aider à vaincre la peur (p. ex., parler à un parent, avoir une veilleuse, lire une histoire, dormir avec un toutou).
  • Animer une discussion sur la signification du proverbe « Il faut parfois se méfier des apparences. » Demander aux élèves d’identifier les situations dans l’œuvre où l’image extérieure des personnages donnait une fausse impression (p. ex., la gardienne Zoé qui croit que Zachary s’amuse sagement avec ses jouets, Zachary qui croit que le monstre est très vilain). Demander aux élèves d’identifier des situations de la vie où le proverbe s’avère important (p. ex., un étranger bien habillé et très gentil peut être mal intentionné, un étranger sans abri peut être bien intentionné). Leur parler de l’importance de prendre des décisions éclairées qui contribuent à la sécurité et à son bien-être.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter les mots nouveaux aux élèves (p. ex., mots inventés, noms des personnages).
  • Avant la lecture, demander aux élèves d’anticiper le contenu de l’œuvre à partir de la page couverture. Faire ressortir le fait que le récit traitera de l’histoire d’un monstre effrayant, mais que ceci relève du monde de l’imaginaire et non du réel.
  • Encourager les élèves à lire les autres œuvres de la collection Zachary et son Zloukch qui sont présentées sur la quatrième de couverture du livre, dont les fiches descriptives sont disponibles dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Le château magique, Le château hanté – Histoires d’horreur – Les délices partagés.