Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

La symphonie du marécage

Toujours aussi avide de s’instruire, l’aventurière AmiSoleil part explorer un marécage. C’est une véritable symphonie que lui offrent Musky le rat musqué, Gribouille la grenouille, Tipoum le caneton et Avaleur le raton laveur. Si tu l’accompagnes, tu entendras leur musique et tu en apprendras des choses sur leurs mœurs ainsi que sur la chaîne alimentaire.

(Tiré du site de l’éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, AmiSoleil, fillette aventurière et naturaliste, qui s’amuse à découvrir les secrets de la nature; personnages secondaires, divers animaux qui fréquentent le marécage, dont Musky le rat musqué fureteur, Gribouille la grenouille agile et forte, Tipoum le caneton peureux, et Avaleur le redoutable raton laveur.

    « AmiSoleil avait le goût de l’aventure encore une fois. Vêtue de sa grande cape jaune aux poches multicolores, coiffée de son chapeau orné d’animaux, elle portait dans une main un filet à papillons, dans l’autre, une paire de jumelles. Et, bien sûr, elle n’avait pas oublié ses bottes de caoutchouc. » (p. 7-8)

    « Je suis un rat musqué très curieux. Aujourd’hui, par exemple, je veux savoir pourquoi les ratons laveurs passent une bonne partie de leur temps à se laver les mains dans l’eau. » (p. 17)

    « Un raton laveur aux yeux de bandit arrive en sautant d’une touffe de plantes à une autre, regardant dans toutes les directions. » (p. 41-42)
     

  • Intrigue simple et informative qui permet au lectorat de mieux comprendre la communauté écologique du marécage; récit qui saura séduire les amateurs de la nature de par les thèmes exploités (p. ex., faune et flore des marécages, écologie, chaîne alimentaire).

    « – Décidément, on en apprend des choses dans un marécage! s’exclame AmiSoleil.
    Musky est bien de son avis…
    – Et moi, j’ai trouvé la réponse à ma question d’aujourd’hui! Les ratons laveurs ne passent pas leur temps à se laver les mains. Ils les utilisent pour sentir leur proie dans l’eau, et probablement aussi pour laver leur nourriture. » (p. 49-50)

Présentation

  • Illustrations en noir et blanc permettant d’établir des liens avec le texte.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; taille de police adaptée au lectorat visé.
  • Mise en page aérée; texte organisé en quatre chapitres numérotés aux titres accrocheurs, incitant le lectorat à poursuivre sa lecture; mot de l’auteure au début de l’œuvre; table des chapitres et renseignements sur l’auteure et l’illustratrice à la fin de l’ouvrage.
  • Présence d’éléments graphiques (p. ex., tirets, guillemets, points de suspension, italiques) qui facilitent l’interprétation du texte.
  • Dimensions : 10,5 cm x 15,5 cm; couverture souple.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., nourriture, plantes, grenouille, souris) ainsi que certains mots nouveaux généralement reliés au thème de la science de la nature (p. ex., symphonie, marécage, naturaliste, semi-palmées, monticule), pouvant être définis à l’aide de stratégies de compréhension variées.
  • Emploi de plusieurs phrases transformées et de phrases à construction particulière, de formes et de types variés (p. ex., interrogatives, exclamatives, impératives, négatives) qui contribuent à la lisibilité de l’œuvre et donnent du rythme à la lecture.

    « AmiSoleil s’avance sans faire de bruit et tend l’oreille. Elle croit entendre des paroles étranges :
    – Ah! les belles quenouilles! Ah! Musky de Musky, qu’elles sont bonnes!
    "Ma foi, se dit AmiSoleil, on dirait quelqu’un qui parle en rêvant…" » (p. 10-11)

    « Dis-moi, depuis ce matin, as-tu aperçu un coyote?
    – Non, Gribouille.
    – Un raton laveur?
    – Non plus.
    – Un rat musqué?
    – Oui, mais il est bien gentil. Il s’appelle… » (p. 24-25)

  • Emploi de figures de style (p. ex., onomatopée, énumération, répétition) et d’expressions imagées qui ajoutent de la richesse au texte et permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « Shloup, shloup, shloup, AmiSoleil fait quelques pas. » (p. 9)

    « Si je passe trop près d’un coyote, d’un renard, d’un raton laveur, d’un rat musqué ou d’un hibou, je risque de me faire dévorer. » (p. 24)

    « – J’ai peur! J’ai peur! Coin coin! » (p. 36)

  • Séquences descriptives à caractère pédagogique entrecoupées de nombreuses séquences dialoguées contribuant à renseigner le lectorat sur l’écosystème du marécage.

    « – J’ai plusieurs portes à ma hutte, mais elles sont toutes sous la surface de l’eau. C’est pour me protéger des animaux qui aimeraient bien avoir un rat musqué pour dîner.
    "Quel personnage étrange, se dit AmiSoleil. Il doit connaître beaucoup de choses sur le marécage." Elle ne peut s’empêcher de dévisager ce petit animal de la grosseur d’un chat domestique, aux yeux étranges et aux pattes arrière semi-palmées. » (p. 15)

Pistes d'exploitation

  • Organiser une randonnée avec les élèves dans le but d’observer un écosystème particulier tel qu’un étang, une forêt ou un ruisseau. Durant l’excursion, demander aux élèves d’observer le milieu et les êtres vivants qui le composent (p. ex., plantes, animaux, terrain). Leur suggérer de noter leurs observations dans un carnet ou de prendre des photos. Inviter les élèves à parler de leurs découvertes au retour en classe.
  • Demander aux élèves de trouver les ressemblances et les différences entre deux animaux présentés dans l’œuvre en utilisant un diagramme de Venn (p. ex., le rat musqué et le raton laveur).
  • Former des groupes de deux et demander aux élèves de construire une maquette qui représente un marécage. Les inciter à se référer à l’œuvre afin d’être en mesure de représenter judicieusement le milieu naturel (p. ex., la faune et la flore propres au marécage). Inviter les élèves à présenter leur maquette au groupe-classe.
  • Inviter les élèves à produire un schéma identifiant les caractéristiques de la quenouille (p. ex., apparence, croissance, reproduction, localisation, utilité). Leur proposer de se servir de l’œuvre et aussi d’Internet pour trouver des renseignements pertinents.
  • Demander aux élèves d’expliquer pourquoi l’auteure a choisit La symphonie du marécage comme titre de l’œuvre. Suite à la discussion, leur faire écouter une pièce musicale d’un orchestre symphonique et leur demander d’en exprimer leur appréciation.

Conseils d'utilisation

  • Lire aux élèves le Mot de l’auteure afin de situer l’œuvre dans son contexte.
  • Lire avec les élèves la section intitulée Pour mieux connaître l’auteure… aux pages 53-57 afin de connaître les expériences personnelles de l’auteure, source du thème de cette œuvre. Inviter les élèves à y réagir de façon spontanée.
  • Consulter la biographie de l’illustratrice aux pages 58-59.
  • Revoir les caractéristiques du schéma afin d’en faciliter la rédaction.
  • Encourager les élèves à lire d'autres œuvres de la même auteure (p. ex., AmiSoleil aux îles de la Madeleine, Un pin blanc m’a dit) dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e et 3e année, Série : Mon animal et moi, Anna et son raton laveur (Louisiane).
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 6e année, Série : Les devinettes de Reinette, Le raton laveur.
  •  IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Les mystères d’Alfred, Les yeux du voleur.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e année, Série : Sciences, on tourne!, Classifier des plantes.