Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

La plus belle Création de Corbeau

Corbeau rêva… et créa les Quatre-pattes, les Ailés, les Rampants. Il continua à rêver… à rêver… et il créa sa plus belle œuvre jamais réalisée.

Il y a autant de versions de la Création que de peuples des Premières nations en Amérique du Nord. L’histoire qui suit est le fruit d’un rêve de David Bouchard, auteur métis membre de l’Ordre du Canada. Dans la pure tradition des Métis et de leur art du conte, David Bouchard initie le lecteur au monde du Ciel, au peuple de la Terre, au mythe du Corbeau, à l’Ile de la Tortue, à l’apparition des Deux-pattes (les humains).

(Tiré du site de l’éditeur et de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

  • Conte mettant en lumière deux personnages principaux, le créateur, Corbeau, et la Création, l’œuvre inachevée de Corbeau; plusieurs personnages secondaires représentant les créatures animales chargées de la protection et de l’épanouissement de la nouvelle Création, dont Ours, Cougar, Aigle, Serpent, Castor, Bison et Loup.

    « Corbeau les avait tous invités. Il avait rêvé et créé sa plus belle œuvre jamais réalisée. Et tous étaient venus la voir. Les Quatre-pattes s’attendaient à une bête majestueuse, avec d’immenses griffes et des crocs mortels. Les Ailés imaginaient un merveilleux rapace ailé, avec des serres tranchantes et un bec spectaculaire. Les Rampants et les Nageurs voyaient aussi grand. […]
    Corbeau arriva avec une immense coquille dans laquelle reposait une étrange créature chauve, pâle, nue. Un corps qui semblait dormir… ou une œuvre attendant d’être complétée. »

    « Corbeau ouvrit ses ailes et les déploya lentement au-dessus de la foule.
    – Je vous charge tous de devenir ses maîtres. Son devenir dépendra de vous. Je place ce Deux-pattes sous votre tutelle et sous votre protection. C’est votre Création, aussi bien que la mienne! »
     

  • Texte fascinant qui permet au lectorat visé d’aborder le thème de la Création sous un angle différent et qui met l’accent sur la transmission de valeurs essentielles telles le courage, l’éthique du travail, le respect, l’humilité, le goût d’apprendre.
  • Nombreuses illustrations captivantes qui contribuent grandement à la vraisemblance des personnages et des lieux tout en facilitant la compréhension du texte. Texte bilingue français/ojibwé, clairement séparé en milieu de page par un trait.

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; vocabulaire parfois complexe en lien avec le sujet exploité (p. ex., divergences, appendices, saillants, visionnaire, tutelle, subjugués); emploi judicieux de phrases de base et de phrases transformées contribuant à la lisibilité du texte.

    « Elle était si douce que les animaux marins se mirent à l’aimer… et elle le leur rendait bien.
    Voulant qu’elle vive sur terre et non sur le dos d’une tortue, ils décidèrent de plonger, un par un, au fond de l’eau, pour essayer de lui trouver une terre où elle pourrait habiter. »
     

  • Variété de types et de formes de phrases qui permet au lectorat de suivre le déroulement de l’intrigue et de bien saisir le message de l’auteur.

    « Cougar fit ensuite remarquer :
    – Félicitations Corbeau… pour ta nouvelle création… mais n’aurais-tu pas oublié de lui donner des crocs et des griffes? Sinon, comment chassera-t-elle?
    – Non Cougar, sourit Corbeau. Je n’ai pas oublié. Elle n’aura ni crocs, ni griffes. Elle devra se débrouiller autrement pour chasser. Elle restera telle que tu la vois.
    – Oh… s’exclama Cougar. Intéressant! »

    « Puis, il se tourna vers Castor :
    – Castor, nul ne travaille plus fort que toi. Transmets-lui la sagesse de savoir utiliser les dons reçus. Et apprends-lui aussi l’éthique du travail. »
     

  • Emploi de figures de style (p. ex., métaphores, énumérations) qui ajoutent à la richesse du texte et permettent d’apprécier le style de l’auteur.

    « Ce fut le choc général. Tous restèrent bouche bée. Ours brisa le silence. »

    « Corbeau enveloppa ensuite la coquille de ses ailes. Quand il les retira, la coquille était vide. À côté se tenait la nouvelle et la plus belle Création de Corbeau : nue, sans fourrure, sans griffes, sans crocs, sans ailes, sans nageoires… nue… mais entourée des meilleurs maîtres que l’Île de la Tortue ne connaîtrait jamais. »
     

  • Prédominance des séquences dialoguées, qui contribuent à la compréhension de l’œuvre en permettant de s’immiscer dans l’esprit des personnages et de se faire une image mentale du déroulement des événements.

    « – Corbeau, dis-nous s’il te plaît. Ours parlait souvent au nom des autres. La vie sur l’Île de la Tortue est assez difficile… même pour ceux qui, comme nous, ont plusieurs talents. Comment ta créature survivra-t-elle sans fourrure, griffes, crocs ou ailes?
    Corbeau semblait attendre la question. Il souriait :
    – Ah, Ours, voilà le secret. En vérité, j’ai doté ma nouvelle Création de nombreux talents. Pour compenser la taille et la force, je lui ai donné l’intelligence. Pour remplacer la vitesse et l’agilité, elle sera visionnaire. En échange de l’ouïe et de l’odorat, elle aura le pouvoir de rêver… Il suffit simplement de l’éveiller et de lui apprendre… Et pour ça, je lui donne les meilleurs maîtres. »

Référent(s) culturel(s)

  • Référence à la culture, aux traditions et aux valeurs des peuples autochtones et métis de l’ouest canadien.                

Pistes d'exploitation

  • Former des équipes et proposer aux élèves de présenter le texte sous forme de mise en lecture en se basant sur les éléments du schéma narratif (situation initiale, événement déclencheur, péripéties, dénouement, situation finale); les inviter à utiliser la technologie pour mettre en valeur la lecture du texte (p. ex., éclairage particulier pour chaque personnage, accompagnement musical, effets sonores).
  • Dans certaines illustrations, la nature et les animaux sont imbriqués l’un dans l’autre, ce qui crée un effet très intéressant. Inviter les élèves à observer les illustrations et à s’inspirer du style de l’artiste-peintre pour créer une peinture ou un dessin d’un animal de leur choix. Profiter de l’occasion pour revoir avec eux les éléments-clés tels les contrastes, les ombres, la luminosité, le choix des couleurs, les lignes, etc.
  • Lors d’un cercle de lecture, amener les élèves à cerner les valeurs véhiculées dans l’œuvre et à réfléchir sur la façon dont ces valeurs influencent leur savoir-faire et leur savoir-être dans la vie de tous les jours.

Conseils d'utilisation

  • Inviter les élèves à lire d’autres œuvres de David Bouchard afin d’en apprendre davantage sur la culture autochtone.
  • Avant la lecture, faire une brève présentation aux élèves au sujet des deux artistes qui ont participé à l’élaboration de l’œuvre, soit Brigitte Lopez et Jana Mashonee.
  • Faire la lecture de l'oeuvre à l’aide du disque compact multilingue (français, anglais, ojibwé) inséré à la troisième de couverture. Consulter les faits au sujet de l’œuvre au rabat de la première de couverture, puis la courte biographie de l’auteur, de l’artiste-peintre, Brigitte Lopez, ainsi que  de l’auteure-compositrice-interprète, Jana Mashonee, au rabat de la quatrième de couverture.