Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Julien et la Torpille

Un beau samedi matin, Julien accompagne son grand frère, Marco, sur la rue des Pinsons pour faire l'essai d'une boîte à savon modifiée. Après avoir dévalé une partie de la côte, la voiturette vire brusquement à droite et se renverse sur le côté. Marco, ébranlé par ce dérapage, décide qu'il ne s'inscrira pas au Championnat annuel des courses de boîtes à savon avec un tel bazou!

Julien voudrait tellement aider son frère, mais il se sent impuissant. Comment lui venir en aide s'il est cloué dans un fauteuil roulant? Et s'il concevait une toute nouvelle voiturette pour Marco? Le hic, c'est qu'il n'y connaît absolument rien en matière de boîtes à savon. Comment s'y prendra-t-il pour réaliser son projet? Réussira-t-il à relever un tel défi?

 

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

 

  • Personnage principal et narrateur, Julien Lacroix, jeune garçon handicapé, qui décide de concevoir une boîte à savon pour son frère afin que ce dernier puisse prendre part au Championnat de courses.

« Cela m’attriste, car je sais qu’il souhaitait énormément participer à la compétition. Si seulement je pouvais faire quelque chose pour lui. Mais avec mon handicap, il n’y a pas grand-chose que je peux faire pour l’aider. » (p. 21-22)

« En discutant avec mon bon voisin, je me rends compte que la situation n’est pas si désespérée qu’elle en a l’air. Si Germain a réussi à aménager une plate-bande si jolie, alors je dois bien être capable de concevoir une boîte à savon. Ça ne doit pas être si difficile que cela!
– Ma décision est prise, dis-je. Je veux relever ce défi pour aider mon frère! » (p. 31-32)

  • Personnages secondaires, dont Marco, frère aîné de Julien et pilote de course de boîtes à savon, Samuel, garçon déplaisant qui détient le titre de champion des courses de boîtes à savon, monsieur Germain qui encourage Julien à utiliser ses talents pour venir en aide à Marco, et Marie-Kloé, meilleure amie de Julien, qui participe à son projet de construction.

« – Julien, je t’avais bien dit que cette rue était tranquille le samedi matin. C’est l’endroit idéal pour effectuer quelques descentes! dit Marco d’un ton enjoué.
Je ne peux argumenter avec mon grand frère. Il n’y a aucune voiture dans la rue. » (p. 9)

 « – Bravo, dit Samuel en applaudissant de manière sarcastique. Franchement, c’était l’un des plus beaux crashs que j’ai vus de ma vie!
Marco soupire en baissant les yeux.
Le casse-pieds poursuit ses moqueries :
– Avec une boîte à savon aussi moche que ça, tu n’as vraiment aucune chance pour le Championnat, pas vrai les gars? » (p. 16-17)

« Tout à coup, en l’écoutant parler, une idée explose dans ma tête.                                                              
– Ah! Je vois déjà une étincelle dans tes yeux! lance Germain.
Je lui souris.
– Si je décidais de concevoir une toute nouvelle boîte à savon pour Marco? dis-je avec excitation.
– Quelle merveilleuse idée! répond-il. » (p. 30-31)

« Il ne reste que la touche finale à apporter à notre prototype : la peinture sur la carrosserie. Et pour cela, nous sommes allés le porter chez Marie-Kloé hier matin. Ma meilleure amie est une jeune artiste-peintre et son talent est indéniable. […] Lorsqu’elle m’a offert de choisir et d’appliquer les couleurs sur notre boîte à savon, j’étais très content. » (p. 43-44)

  • Roman d’aventures qui tient le lectorat en haleine du début à la fin, tout en le renseignant sur les courses de boîtes à savon; intrigue captivante qui inspire le lectorat à poursuivre ses rêves, peu importe les obstacles qui se trouvent sur son chemin; thèmes exploités (p. ex., compétition, complicité fraternelle, intimidation, détermination, handicap physique) aptes à capter l’intérêt du lectorat visé.
  • Illustrations caricaturales aux couleurs sombres, qui révèlent les émotions des personnages et situent le lectorat dans le lieu de l’action; présence d’éléments visuels (p. ex., lignes de mouvement, nuages de vapeur, croquis d’une boîte à savon, invitation écrite à la main) facilitant la compréhension de l’œuvre; divers modèles de boîtes à savon portant les numéros de chapitres.  
  • Mise en page aérée; texte réparti en neuf chapitres titrés et numérotés; courte biographie de l’auteur, dédicace et message au lectorat au début de l’œuvre; table des matières et liste des autres œuvres de la collection à la fin; format livre de poche.
  • Présence d’éléments graphiques (p. ex., tirets, guillemets, italiques, points de suspension, deux-points, majuscules) facilitant l’interprétation de l’œuvre.

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre; emploi de mots du registre familier (p. ex., bagnole, caboche, quétaine, frérot), de mots empruntés à l'anglais (p. ex., design, crash) et de termes moins connus (p. ex., dénivellation, dérapage, anéanti, piteux) compréhensibles à l'aide du contexte.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulières; variété de types et de formes de phrases (p. ex., exclamative, interrogative, impérative, négative, impersonnelle, emphatique).

« Avant de s'asseoir dans le véhicule, Marco me regarde avec son petit air comique.
– Hé! frérot, est-ce que tu remarques quelque chose d'autre?
– Euh… non.
– Voyons, ça saute aux yeux! Il n'y a aucune rampe de lancement inclinée pour me donner un peu de vitesse lors du départ, dit-il en ricanant. » (p. 12)

« Samuel ne l'écoute même pas. Il regarde par terre, comme s'il voyait soudainement quelque chose de bizarre. Je baisse les yeux. Horreur! Tous mes croquis sont éparpillés sur le sol. Intriguée, Samuel se penche et les ramasse.
– Tiens, c'est quoi ça?
– Rends-les-moi immédiatement!
Je m'approche et tente de reprendre mes dessins à l'aide de ma main.
Samuel les ramène vers lui d'un coup sec, puis recule pour les examiner.
– Mais ce sont des dessins pour la construction d'une boîte à savon, constate-t-il d'un air surpris.
– Ce n'est pas de tes affaires! » (p. 63)

  • Nombreux procédés stylistiques (p. ex., énumération, métaphore, onomatopée, antiphrase, antithèse, interjection, personnification, comparaison) qui enrichissent le texte et agrémentent la lecture.

« – Un… deux… trois… Go! crie-t-il. » (p. 13)

« – … Ce serait plutôt gênant d'aller embrasser les barricades qui longent la piste une deuxième année consécutive! Ha! Ha! Ha! » (p. 18)

« Samuel se tourne vers lui en lui montrant mes croquis.
– On dirait que vous m'avez concocté une belle surprise durant les vacances…
Marco laisse le chat sortir du sac.
– Oui. […] Je gage n'importe quoi que notre nouveau bolide est plus rapide que ta vieille minoune. » (p. 65-66)

« Oh là là! Quelle descente serrée. » (p. 88)

« On jurerait que la Torpille a imité un sprinter en se bombant le torse pour franchir le fil d'arrivée la première! » (p. 89)

« Samuel pousse la note : il montre les dents comme un chien enragé. » (p. 90-91)

  • Séquences descriptives qui permettent de s'immiscer dans l'esprit du narrateur et précisent le temps, le lieu et les événements; séquences dialoguées qui aident à comprendre les relations entre les personnages.

« Mon frère a le taquet bas. Il demeure silencieux durant tout le trajet du retour à la maison. J'aimerais bien lui remonter le moral, mais je ne sais pas du tout quoi lui dire. J'ai bien peur que la descente ratée ait anéanti son rêve. Il ne sera sans doute jamais couronné vainqueur du Championnat des courses de boîtes à savon. » (p. 21)

« – Julien, j'ai une confession à te faire. Ce n'est pas mon nom que j'ai inscrit sur le formulaire d'inscription pour le Championnat. C'est le tien.
– Quoi? Es-tu sérieux?
Il hoche la tête.
Je suis en état de choc.
– La Torpille, c'est ton bébé, dit-il. Alors, c'est toi qui vas la piloter.
– Mais… mais je n'ai jamais conduit une boîte à savon!
– Ce n'est pas difficile, tu vas voir. De toute façon, tu es déjà un as en fauteuil roulant. » (p. 76-77)

« … Samuel arrive en trombe à côté de la rampe.
– Hé! Je viens de voir le nom de ton frère inscrit sur le panneau électronique. C'est une blague ou quoi? lance-t-il.
– Pourquoi serait-ce une blague? demande Marco.
– Mais voyons, ton frère ne peut pas être coureur, il est handicapé! réplique Samuel.
– Quoi? répond Marco en se redressant d'un trait.
Il fixe le voyou droit dans les yeux.
– Tu sauras que Julien est parfaitement capable de conduire sa bagnole. » (p. 82-83)

« Quelques instants plus tard, la voix de l'annonceur crépite à nouveau dans les haut-parleurs. La course suivante est sur le point de démarrer. Ce sera la troisième descente de Samuel. Marco et moi nous rendons près du fil d'arrivée pour la regarder. » (p. 91)

« À mi-chemin du trajet, je constate avec surprise que le véhicule de Samuel semble décélérer légèrement. Je retiens mon souffle. Grâce à l'aérodynamisme de ma voiturette, je maintiens ma vitesse. Oh! Voilà que je me rapproche lentement de mon adversaire. Il ne reste plus qu'une vingtaine de mètres avant le fil d'arrivée… » (p. 98-99)

 

Référent(s) culturel(s)

  • Mention du parc Robinson, situé à Gatineau, au Québec.

 

Pistes d'exploitation

 

  • Suggérer aux élèves, réunis en équipes, de repérer dans le roman différents noms utilisés pour signifier une boîte à savon (p.ex., bolide, voiturette, tacot, bagnole, bazou). Leur demander d'expliquer les nuances de ces noms selon le contexte (p. ex., « Ce tacot ne vaut rien! » (p. 16)  Marco dit que sa boîte à savon est une vieille voiture défectueuse.) Inviter les équipes à faire part de leurs trouvailles au groupe-classe.
  • Relire, en groupe-classe, les scènes où Samuel tente d'intimider Marco et Julien. Animer une discussion afin de permettre aux élèves de commenter la réaction des deux frères aux paroles et aux gestes de l'intimidateur. Inviter les élèves, regroupés en dyades, à créer une annonce publicitaire intitulée « NON! à l'intimidation », puis à la présenter à la radio étudiante de l'école.
  • Suggérer aux élèves d'inventer un modèle de boîte à savon, de lui donner un nom et un numéro, puis de le représenter sous la forme d'un dessin. Les inviter à présenter leur création au groupe-classe, puis à afficher leur dessin dans l'école.
  • Après la lecture de chaque chapitre, demander aux élèves de réaliser une activité de Réactions au roman en suivant les étapes suivantes : 1) Diviser une feuille de papier en deux de façon à former deux colonnes. 2) Inscrire « Texte » au haut de la première colonne et « Moi » au haut de la deuxième. 3) Dans la première colonne, transcrire quelques phrases du texte qui soulèvent des questions, rappellent une expérience vécue ou suscitent une opinion ou une réaction. 4) Dans la deuxième colonne, vis-à-vis de chaque citation, écrire un commentaire personnel (p. ex., rappel d'une expérience vécue, réaction, opinion, question). Former des équipes, puis inviter les élèves à faire part de leurs commentaires aux membres de leur groupe.

 

Conseils d'utilisation

 

  • Présenter ou revoir l'annonce publicitaire afin d'en faciliter la rédaction.
  • Trouver sur Internet quelques vidéos de courses de boîtes à savon, puis inviter les élèves à les visionner.

Ressource(s) additionnelle(s)

 

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 9e année, Série : Top Sciences, Comment faire un super bolide avec des matériaux de la maison.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 6e année, Dossier thématique, Vie saine – Sécurité et intimidation.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 8e année, Série : Mathxplosion, Les mathématiques sont partout.