Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Terreur chez les Montcion!

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de naissance d'Arielle : 12 ans! Enfin! Ses parents ne la traiteront plus en bébé et lui offriront en cadeau un bel ordinateur tout neuf. Elle en rêve depuis si longtemps. Tous ses amis en possèdent un, ce qui la rend si jalouse qu'elle en fait des cauchemars. Elle aussi pourra s'amuser à des jeux palpitants et écrire des courriels à ses copains. Oh! bien sûr, elle écoutera les milliers de conseils de ses parents pour ne pas se faire enlever Victor, son ordinateur d'amour! Mais le sort lui réserve peut-être une mauvaise surprise. Son ami Maxime réussira-t-il à la sortir de cette impasse?

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

 

  • Personnage principal et narratrice, adolescente âgée de 12 ans, qui reçoit un ordinateur en cadeau d'anniversaire, mais ignore les dangers qui la guettent.

« C'est ma fête aujourd'hui! C'est le plus beau jour de ma vie. J'avais hâte depuis si longtemps d'avoir 12 ans.
[…]
– Bonne fête, Arielle!
La terre tremble sous mes pieds et mon cœur exécute des culbutes de haute voltige. Sur la table de la cuisine, entouré d'un immense ruban rose, un magnifique ordinateur tout neuf! » (p. 11-20)

« J'arrive aux côtés de Maxime. Son visage est d'une pâleur à faire frémir, ses yeux sont exorbités et il respire en saccades. Je suis son regard cimenté à l'écran de mon ordinateur. J'y jette un coup d'œil et le sol vacille sous mes pieds. En grosses lettres rouge sang, un message, une vraie bombe :
Arielle… tes parents courent un grave danger! » (p. 36-37)

  • Personnages secondaires, les parents d'Arielle, qui lui offrent un ordinateur en cadeau et lui donnent des conseils pour qu'elle l'utilise en toute sécurité, Maxime, surnommé Max, meilleur ami d'Arielle, connaissant dans le domaine de l'informatique, Martin, garçon que Maxime soupçonne injustement d'avoir envoyé des courriels menaçants à Arielle, et trois bandits qui souhaitent dérober l'ordinateur des parents d'Arielle pour obtenir des secrets industriels importants.

« Je souris même lorsque ma mère m'explique les multiples écueils des messages courriel. » (p. 22)

« Une idée s'illumine alors dans mon esprit. Maxime! Mon meilleur ami – mon voisin en prime – est un vrai génie en informatique. » (p. 23)

« – Max, mes parents m'ont souvent mise en garde contre les courriels. Tu ne penses pas que c'est dangereux?
Il se met à ricaner bien fort.
– Non, pas du tout ! Il faut juste faire attention à qui on a affaire. Un jeu d'enfant !
Même si j'ai confiance en mon copain, une petite peur s'incruste dans ma tête. Ce doit être à cause des recommandations mitraillette de mes parents. » (p. 31)

« Nous retournons parler à Martin. À notre grand étonnement, il nous offre lui-même de nous montrer son ordinateur. Il nous lance en boutade :
– Vous vous trompez complètement. Suivez-moi.
C'est à notre tour d'être étonnés. Nous nous rendons au sous-sol. Martin allume son ordinateur et nous indique son adresse courriel.
Rien à voir avec celle d'où provenaient les deux courriels reçus chez moi! » (p. 78)

« Celui qui de toute évidence est le chef se renfrogne.
– Deux beaux twits! Vous voyez ben que c'est une chambre de jeune! Pas un endroit pour mettre un ordinateur bourré de données super secrètes. Vite! Il faut finir la job et déguerpir d'ici. » (p. 102)

  • Roman réaliste qui tient le lectorat en haleine du début à la fin; trame narrative s'organisant autour du mystère de la provenance de courriels menaçants que reçoit Arielle; thèmes exploités (p. ex., suspense, sécurité, cyberintimidation) aptes à maintenir l'intérêt du lectorat et à l'inciter à réfléchir aux dangers liés à l'utilisation d'Internet.
  • Mise en page aérée; texte réparti en huit chapitres numérotés; éléments graphiques (p. ex., tirets, italiques, deux-points, points de suspension, guillemets) facilitant l'interprétation du texte; renseignements biographiques sur l'auteur, bibliographie sélective et dédicace au début du livre; table des matières et liste des titres de la collection à la fin.

 

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre; emploi de mots moins connus (p. ex., abasourdi, vocifère, gyrophares, exécrable) compréhensibles grâce au contexte; utilisation de mots du registre familier (p. ex., caboche, connerie, con, quétaine, bébelle) et d'anglicismes (p. ex., bangs, twit, gang) laissant transparaître le caractère détendu des deux amis et celui des trois bandits.
  • Prédominance de phrases transformées et de phrases à construction particulière; abondance de phrases courtes interrogatives et exclamatives contribuant au rythme rapide et intense de la narration.

« Je saisis l'appareil téléphonique. Aucun son. Je pèse sur les touches. Rien. La ligne est morte!
Un bruit à la porte arrière! Étrange. Ce n'est pas dans les habitudes de mes parents d'entrer par là. Je vais voir. Personne. Mon malaise s'amplifie.
[…]
Soudain, je crois apercevoir une ombre se faufiler près de la remise, au fond de la cour. Ai-je bien vu? Peut-être est-ce une autre branche qui s'agite? Mon imagination me joue-t-elle des tours? » (p. 87-88)

« Trop tard!
Même pour tenter d'envoyer un message d'urgence, un cri à l'aide. Parce que les bandits montent l'escalier! Parce que je suis la fille la plus idiote de la terre! Parce que j'ai causé la perte de mes parents, bientôt la mienne! Toute cette histoire à cause d'un ordinateur, de Victor! Je me jure que peu importe ce qui arrive, je ne vais jamais plus toucher à cette machine de malheur. » (p. 97-98)

  • Nombreux procédés stylistiques (p. ex., personnification, hyperbole, antithèse, énumération, comparaison, expression imagée) qui enrichissent le texte et agrémentent la lecture.

« Pourquoi pas Victor… comme victoire? Je trouve que ce nom lui convient parfaitement. Ainsi, je pourrai lui parler, lui raconter mes plus gros secrets. Il deviendra mon confident, mon journal intime virtuel, mon meilleur ami. Bien oui, on peut être copain avec une machine. Pourquoi pas? » (p. 21)

« Mais j'attends depuis un siècle ce moment! » (p. 23)

« Les jours de pluie et de tristesse, il est mon rayon de soleil, chaud et réconfortant même si, parfois, il me ronge le gros nerf. » (p. 28)

« Les graphiques, les couleurs, les jets lumineux et les effets sonores sont fabuleux, à me couper le souffle. » (p. 34)

« La table ressemble maintenant à un champ de bataille et, moi, à une criminelle en attente de sa sentence. » (p. 49)

« Je me demande s'il n'y trouve pas un malin plaisir. » (p. 69)

« À partir de ce jour, je ne leur ai plus demandé de l'utiliser et j'ai rongé mon frein, même si je salivais de jalousie. » (p. 86)

  • Séquences narratives créant un climat de suspense qui donne envie de poursuivre la lecture et permettant de s'immiscer dans l'esprit de la narratrice; séquences dialoguées qui révèlent les traits de caractère des personnages et aident à comprendre les relations qui existent entre eux.

« – Max! Tu ne peux pas t'imaginer…
– Arielle, je suis au courant du deuxième courriel.
– C'est impossible! Je ne l'ai dit à personne.
– Je l'ai reçu, moi aussi. Il m'a même menacé de représailles si j'en parlais à la police.
J'arrête de marcher et retiens mon ami par le bras.
– Max, je retourne chez moi. Cette folie a assez duré. Il faut que je dise la vérité à mes parents. Tant pis pour Victor! Maman et papa sont plus importants qu'un ordinateur. S'il fallait qu'il leur arrive un malheur à cause de moi… » (p. 50-51)

« – Martin! Une minute! Nous voulons te parler!
Ce dernier se tourne vers nous, manifestement surpris de notre présence. Nous arrivons à ses côtés. Martin Plouffe rugit :
– Qu'est-ce que vous me voulez?
Maxime s'approche si près de lui qu'il le domine de sa grandeur. Il lui souffle en plein visage :
– Nous voulons que tu cesses d'envoyer des courriels stupides à Arielle! Ça lui fait peur!
[…]
– Es-tu devenu fou! Je n'ai jamais envoyé de courriel à Arielle. Je ne savais même pas qu'elle possédait un ordinateur. Elle passe son temps à se plaindre que ses parents ne veulent pas lui en acheter un. Tout le monde l'a entendue dire ça!
[…]
Je demande à Maxime de lui parler à l'écart. […] Une fois que nous sommes seuls, je murmure à mon copain :
– Écoute, je pense qu'il dit la vérité. Nous ne pouvons pas l'accuser sans preuves. » (p. 73-76)

« Le silence me permet de me concentrer. Et une vérité me saute dessus, me fait mal : je ne suis qu'une égoïste! Je ne pense qu'à moi… et à Victor! J'ai tellement désiré un ordinateur, pour être comme tous mes amis, que j'ai volontairement mis mes parents en danger.
Impardonnable! » (p. 82-83)

 

Référent(s) culturel(s)

  • Mention de la province de Québec.

 

Pistes d'exploitation

 

  • À la fin du roman, Arielle reçoit un courriel menaçant : Arielle, c'est à ton tour d'être en danger!… Proposer aux élèves, réunis en équipes, de produire un neuvième chapitre relatant la découverte de la personne qui envoie les courriels à Arielle. Les inviter à lire leur texte devant le groupe-classe.
  • Demander aux élèves, réunis en équipes, d'effectuer une recherche sur la cyberintimidation en vue de répondre aux questions suivantes : Qu'est-ce que la cyberintimidation? Quelles en sont les conséquences? Que peut-on faire si l'on est victime ou témoin de cyberintimidation? Animer une mise en commun afin de leur permettre de faire part de leurs trouvailles au groupe-classe.
  • Inviter les élèves, regroupés en dyades, à créer une affiche traitant de moyens à prendre pour contrer la cyberintimidation. Exposer les affiches dans des endroits bien en vue dans l'école.
  • Inviter les élèves à prendre part à une table ronde sur la question suivante : Peut-on, tel que le prétend Arielle, être copain avec une machine?

 

Conseils d'utilisation

 

  • Noter l'erreur suivante : Dans le résumé en quatrième de couverture, on indique qu'Arielle a 10 ans. Néanmoins, au début du premier chapitre, on apprend qu'il s'agit de son anniversaire de naissance de 12 ans.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de l'affiche afin d'en faciliter la création.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de la table ronde afin d'en faciliter le déroulement.
  • Inciter les élèves à lire d'autres romans de la même collection, tels que Julien et la Torpille et Une rencontre de troisième type, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

 

Ressource(s) additionnelle(s)

 

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 7e année, Série : Vinz et Lou sur Internet, Éviter les virus informatiques avec cette règle importante!
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 6e année, Série : Vraiment Top!, Top des faits méconnus sur l'informatique.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 8e année, Série : Mix Métiers, Testeur de jeux vidéo.