Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Quelle nuit!

Toutes les nuits, Caroline se réveille pour faire pipi! Elle prend sa lampe de poche, mais c’est fou comme la nuit, tout est chamboulé!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, petite fille nommée Caroline, qui a peur de se rendre seule à la toilette la nuit mais qui y parvient enfin, malgré les créatures imaginaires qu’elle rencontre en cours de route; personnages secondaires, son papa, qui lui offre une lampe de poche pour lui faciliter le trajet vers la salle de bain, et sa maman, qui lui prodigue des conseils.

    « Caroline a toujours envie de faire pipi la nuit.
    Alors toutes les nuits, elle crie :
    Maman! Maman! »

    « Ce soir, Papa a une idée.
    – Tu es grande, ma Câline.
    Tu peux aller faire pipi sans nous réveiller.
    Pose cette lampe de poche près de ton oreiller;
    Et quand tu as envie de faire pipi,
    allume-la et lève-toi sans bruit.
    – Bonne nuit, ma Câline, lui dit Maman.
    Et n’oublie pas : si tu as envie de faire pipi,
    allume ta lampe et lève-toi sans bruit. »
     

  • Récit qui raconte, avec sensibilité et humour, les angoisses d’une jeune fille qui a peur de la noirceur; intrigue amusante et simple, à fin inattendue; sujet apte à intéresser le lectorat visé, pour qui la peur de l’obscurité est souvent une réalité.

    « Mais la nuit, tout est chamboulé!
    Et voilà qu’elle pose son pied nu sur…
    …la queue d’un dragon! 
    Elle ouvre la bouche pour hurler : Aïe! Ouille!
    Mais à y regarder de plus près.
    Elle voit que c’est…
    …un tout petit avion.
    C’est le jouet préféré de son frère
    qui laisse toujours traîner ses affaires. »

Présentation

  • Illustrations à l’aquarelle, aux teintes de gris sombres évoquant la nuit; nombreuses scènes illustrées, de grandeurs variées, qui dévoilent la progression de l’aventure de Caroline tout en révélant les émotions ressenties.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc, parfois intégrés aux illustrations; taille de police adaptée au lectorat visé; présence d’éléments graphiques qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., caractères gras, points de suspension, grosseur des lettres).
  • Mise en page aérée, les illustrations occupant la plus grande partie de l’espace; texte d’une à neuf lignes, souvent intégré aux illustrations.
  • Dimensions : 23 cm x 23 cm; couverture rigide, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant; emploi de mots fréquents et familiers (p. ex., bouche, pieds, nuit, maman, pipi) et de plusieurs mots nouveaux ne faisant pas partie du langage oral du lectorat visé (p. ex., moquette, chamboulé, plumeau, écrabouille, rouspète).
  • Présence de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés (p. ex., déclaratives, exclamatives, impératives); verbes généralement conjugués au présent de l’indicatif, contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Caroline arrive enfin à la salle de bain.
    Elle pousse la porte avec son pied, et écrabouille…
    …une grenouille! 
    Beurk, rouspète Caroline. 
    Mais c’est la nuit, tout est transformé. »

    « Vite, elle sort de la salle de bain.
    Mais Caroline est toute chamboulée.
    Elle oublie sa lampe de poche et se trompe de chemin.
    Elle butte, elle trébuche.
    Elle tombe à la renverse
    sur quelque chose de mou! »
     

  • Utilisation de procédés stylistiques variés (p. ex., rime, expression figurée, structure répétée, interjection, comparaison, onomatopée) qui ajoutent à la richesse du texte, permettant au lectorat d’apprécier le style poétique et dynamique de l’auteure.

    « Elle cherche sa lampe à l’aveuglette. 
    Ça fait un rond, un gros rond sur la moquette.
    Caroline se dirige à pas de loup vers la salle de bain. 
    Mais la nuit, tout est chamboulé! »

    « Caroline marche sur la pointe des pieds, quand…
    …une bête avec des poils partout lui frôle les genoux!
    Caroline pousse un petit cri : Ahhhh!
    Mais la nuit, tout est chamboulé!
    Ce n’est qu’un plumeau qui a glissé à ses pieds. »

    « Ouf! Elle a enfin retrouvé son lit si doux.
    Caroline se glisse sous la couette.
    Mais…
    elle entend un bruit étrange,
    comme un ronflement de moteur.
    RrrrRrrrr »
     

  • Prédominance de séquences descriptives permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de s’immiscer dans l’esprit de Caroline; quelques séquences dialoguées, permettant de mieux comprendre la relation qui existe entre Caroline et ses parents.

    « Mais la nuit, tout est chamboulé!
    Et voilà qu’elle pose son pied nu sur un serpent tout froid.
    Elle ouvre la bouche pour crier,
    mais à y regarder de plus près, elle s’aperçoit que c’est…
    …le tuyau de l’aspirateur python!
    C’est un monstre pas bien méchant
    que maman oublie souvent de ranger! »

    « Caroline crie un grand coup :
    Maman, au secours, il y a un monstre dans mon lit! 
    Aussitôt, la lumière s’allume.
    – Non, ma Câline, dit maman à moitié endormie.
    Il n’y a pas de monstre ici,
    c’est juste que tu t’es trompée de lit! »

Pistes d'exploitation

  • Caroline a peur de l’obscurité. Animer une table ronde pour permettre aux élèves d’exprimer ce qui leur fait peur (p. ex., hauteur, araignées, monstres). Les inviter à suggérer des moyens qui peuvent aider à surmonter les craintes mentionnées.
  • Demander aux élèves de former des groupes de deux et de composer une phrase en utilisant la structure « Lorsqu’il fait noir, je pense que je vois… mais c’est… » (p. ex., Lorsqu’il fait noir, je pense que je vois un fantôme, mais c’est mon rideau qui ballotte.). Les inviter à illustrer leur phrase et à la présenter devant la classe. Rassembler toutes les pages pour en faire un texte à structure répétée.
  • Inciter les élèves à traduire leur compréhension de l’œuvre en présentant une courte saynète qui raconte l’aventure nocturne de Caroline. Leur suggérer d’utiliser des accessoires (p. ex., tuyau d’aspirateur, petit avion, plumeau, gant de toilette mouillé) lors de la présentation au groupe-classe.
  • L’imagination de Caroline lui joue des tours la nuit. Inviter les élèves à se servir de leur imagination pour deviner un objet caché. Demander aux élèves de former des petits groupes et les inviter à participer à l’activité « Devine ce qui est dans le sac ». Chaque élève prend son tour à cacher un objet dans un sac opaque; les autres élèves le devinent, en palpant le sac sans toutefois y entrer la main.

Conseils d'utilisation

  • Discuter avec les élèves du fait qu’il est normal d’avoir peur le soir et que certaines mesures peuvent être prises pour atténuer ces craintes (p. ex., utiliser une veilleuse, distinguer le réel de l’imaginaire, en parler à un adulte).
  • Revoir les caractéristiques d’un texte à structure répétée afin d’en faciliter la rédaction.
  • Inviter les élèves à lire Vite, vite, papa… moi je t’attends de la même auteure et dont la fiche descriptive est disponible dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternnelle à 1re année, Série : Mini TFO – Histoires, Kadhi et l’ombre.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : 1, 2, 3… Géant!, Le lit musical.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 1re année, Série : Sid, le petit scientifique, La peur du noir.