1
Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Nellie, tome 2 – Protection

Nellie a été catapultée dans un univers parallèle; un Kébec gouverné par une monarchie. Amoureuse d'Armand, le prince héritier, Nellie est pourchassée par le roi. Elle vit maintenant à l'écart dans un camp républicain dirigé par Henri qui assure sa protection. Mais les attaques se multiplient et Nellie comprend qu'elle est aussi recherchée par les pirates. Ses amours se compliquent, les dangers la guettent, et la jeune femme tente de survivre tout en rêvant de rentrer à la maison.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

 

  • Personnage principal et narratrice, Nellie Aubert, adolescente qui raconte son périple mouvementé dans l'univers parallèle où elle a été projetée et auquel elle s'adapte facilement.

« Je n'étais plus Nellie Aubert, jeune fille habitant Deux-Rives, petite ville chaleureuse de la banlieue. J'étais devenue du jour au lendemain la comtesse Nellie d'Auberville, de Courneuve et de Novellis, une artistocrate qui avait grandi dans cette ville appelée Mont-Réal, avec un trait d'union. » (p. 11)

« En tant que petite amie du prince héritier, je ne pourrais pas danser avec un autre sans créer un malaise. J'avais bien compris que personne ne pouvait m'approcher. Tout le monde considérait que j'étais la propriété d'Armand. Je n'aimais pas cette idée, mais les gens pensaient et agissaient ainsi dans cet univers. » (p. 59-60)

« Ma capacité d'adaptation m'étonnait moi-même. Si, au début de mon aventure, j'avais l'impression de vivre un choc après l'autre, maintenant, j'étais capable de me mouler dans chacun de mes nouveaux rôles. » (p. 228)

  • Personnages secondaires nombreux, parmi lesquels Mireille, jeune servante sauvée par Nellie, le prince Armand, amoureux de Nellie, Uriel et Angèle, amis de Nellie au camp Mishkumi, Cécile, résidente du camp à l'identité mystérieuse, Kim et Margot, amies de Nellie provenant du même univers qu'elle, le baron de Vimy, savant effectuant des recherches pour bâtir une machine à voyager dans le temps, Éléonor, sœur aînée des deux princes, qui souhaite prendre le trône et faire disparaître Nellie, et Henri, frère jumeau d'Armand et chef de la résistance, secrètement amoureux de Nellie dont il assure la protection.

« C'était moi que les pirates voulaient. Je devais protéger Mireille pour qu'elle ne subisse pas le même sort que celui qu'on me réservait. » (p. 10)

« Mes pensées sont allées vers Armand, mon amoureux, le frère jumeau d'Henri. Ils se ressemblaient, mais ils dégageaient des énergies fondamentalement opposées. Armand représentait la joie, le rire et les émotions, tandis qu'Henri incarnait la puissance, la fermeté et la rigueur. Ils étaient tous les deux les princes de ce pays immense. » (p. 13-14)

« Uriel était un peu comme mon petit frère. Malgré son année de plus, il dégageait encore la légèreté de l'enfance. Je pouvais compter sur Angèle comme amie, ainsi que sur Cécile. » (p. 26)

« Kim est sortie en premier, criant de bonheur, et m'a prise dans ses bras. J'étais heureuse de la retrouver. Elle m'avait manqué. Margot, arrivée quelques secondes plus tard, à bout de souffle, m'a embrassée sur les deux joues. » (p. 38)

« Le document nous apprenait que Cécile s'appelait en réalité Cécile-Marguerite Raffin-Toulouse. Sa mère était une Marchand; il s'agissait d'un patronyme qu'elle avait utilisé avec nous. » (p. 132)

« – Comme nous le savions déjà, le baron tente de construire une machine à voyager dans le temps, ce qui ne peut pas nous être utile directement puisque nous ne voulons aller ni dans le passé, ni dans le futur. » (p. 141)

« Éléonore a ouvert la porte de l'antichambre avec fracas.
[…]
– Je ne sais pas ce que tu cherches, mais tu n'as pas ta place au palais. Est-ce que tu comprends? Si tu continues à fréquenter mes frères, tu ne seras plus à l'abri ni en paix. Tu dois disparaître de leur vie une fois pour toutes.
[…]
– … Il n'y a qu'une seule personne qui mérite de prendre le trône : moi! À voir comment agissent mes frères, il est clair qu'aucun des deux n'a la capacité de régner. » (p. 246-247)

« Henri s'exprimait d'une voix douce et calme, comme résigné. Il me parlait d'amour et je comprenais bien ce qu'il me disait. S'il avait fait preuve d'autant de froideur au début, c'était parce qu'il devait me tenir à distance, nier ses sentiments pour moi. Il ne devait pas les montrer, car Armand m'avait choisie et il était illégal de s'approcher de l'amoureuse du prince héritier. » (p. 260)

  • Roman de science-fiction traitant d'un univers parallèle dans lequel plusieurs membres de la résistance tentent d'échapper aux menaces du roi et des pirates, et où Nellie et ses amis sont à la recherche d'un moyen de retourner dans leur univers d'origine; intrigue riche en rebondissements; quelques brefs retours en arrière, sous la forme de souvenirs, retraçant des éléments de l'univers original de Nellie; utilisation du présage dans quelques séquences narratives, surtout en fin de chapitres, contribuant à la création de suspense; thèmes exploités (p. ex., univers parallèles, politique, pouvoir, classes sociales, conflits, amour) permettant au lectorat de s'imaginer la société représentée et l'incitant à réfléchir à ses avantages ainsi qu'à ses limites.
  • Mise en page aérée; texte réparti en un prologue et 35 courts chapitres numérotés; utilisation du symbole de la fleur de lys dans quelques chapitres pour indiquer un changement de situation ou l'écoulement du temps; bibliographie de l'auteure et citation d'Albert Einstein au début du livre; premières de couverture des tomes 3, 4 et 5 de la série à la fin; notes biographiques sur l'auteure à la quatrième de couverture.

 

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre; emploi de mots du registre familier (p. ex., j'sais, j'vas) dans quelques séquences dialoguées reflétant le statut social de certains personnages; présence d'un lexique relié au système politique autocratique et aux classes sociales (p. ex., monarchie, premier ministre, monarque, règne, prince, comtesse, trône) ainsi qu'au conflit (p. ex., attaque, fusils, épées, cris, danger); utilisation de formules de politesse (p. ex., Votre Altesse, Votre Majesté) qui aident à comprendre la réalité socio-politique de l'univers représenté dans l'œuvre.
  • Nombreuses phrases interrogatives dans les séquences narratives traduisant les réflexions et les questionnements de Nellie dans son processus d'adaptation à son nouvel univers.

« Depuis mon arrivée dans ce monde, que s'était-il passé chez moi, dans ma dimension? Je n'en savais rien. Retrouverais-je un jour les miens? Je ne pouvais pas répondre à cette question non plus. » (p. 15)

« Qu'avaient-ils comme médicaments dans cet univers? Est-ce qu'ils connaissaient les antibiotiques? La pénicilline? Je n'en savais rien. Aussi bien me fier à ce qu'on me proposait. » (p. 114)

« Après quelques jours, j'ai pu rentrer à la maison. Il était sûrement trop tard pour porter secours à Henri. Avait-il pu survivre? Avait-il fini par recevoir de l'aide? Je gardais espoir, sinon j'aurais été déchirée.
Je me demandais à qui je pourrais parler de mon aventure. Qui allait me croire? » (p. 267)

  • Nombreux procédés stylistiques (p. ex., périphrase, comparaison, énumération, expression imagée, métaphore, antithèse) qui enrichissent le texte et agrémentent la lecture.

« Les pirates et leur chef, le Dragon des mers, entraient dans la cour en hurlant, déferlant sur nous comme un tsunami. » (p. 7)

« J'ai cru mourir, ne plus jamais revoir ma famille, ma mère, mon père, mon frère Milo, ni mes amis, mais je suis retombée, saine et sauve, beaucoup plus loin que je ne le pensais. » (p. 12)

« Quand nous sommes arrivés au village, la fête battait déjà son plein. » (p. 60)

« On aurait dit qu'un ouragan avait traversé la pièce. » (p. 116)

« La discrète et timide princesse s'était transformée en tigresse furieuse. » (p. 159)

  • Séquences narratives et descriptives qui aident à comprendre le fonctionnement et les valeurs de l'univers parallèle dans lequel évoluent les personnages et révèlent les pensées profondes de Nellie face à sa réalité et aux défis qu'elle doit surmonter; nombreuses séquences dialoguées reflétant le caractère des personnages et l'évolution des relations entre eux.

« De grandes différences séparaient cette société de celle que je connaissais. La population considérait comme des priorités l'écologie, les énergies vertes et la nature, ce qui me paraissait plutôt agréable à vivre. Cependant, ils avaient érigé des barrières entre les classes. D'un côté, les nobles et, de l'autre, les gens qui travaillaient pour eux, souvent dans des conditions difficiles. » (p. 12-13)

« Le roi pourchassait ses adversaires. Il refusait catégoriquement tout changement, et les membres de l'opposition devaient se cacher.
Ils logeaient dans des camps qui ressemblaient à de grandes fermes et qui accueillaient une centaine de personnes chacun. J'avais rejoint un de ces groupes pour me mettre à l'abri de la colère du monarque, qui semblait me prendre pour une espionne ou une rebelle, moi qui n'y comprenais rien. » (p. 13)

« J'avais de la difficulté à comprendre mes sentiments. Je souhaitais rentrer à la maison, rassurer ma famille, retrouver ma vie et mon identité, mais, en même temps, je ne pouvais imaginer quitter ce monde. La perspective de me séparer d'Armand et de mes amis me brisait le cœur. » (p. 129)

« Les larmes coulaient sans s'arrêter, ma respiration devenait saccadée. Plus je pleurais et plus je perdais le contrôle de moi-même. Je tremblais. J'ai fini par me laisser tomber par terre et j'ai pris mon visage à deux mains. J'aurais voulu disparaître dans le sol et effacer les images de la bataille qui hantaient mes pensées. Le sang, les cris, Mireille…

Henri s'est mis à genoux devant moi et il m'a pris les bras. Il me parlait d'une voix très douce.
– Tout va bien maintenant… C'est terminé.
– Mais le camp? Mes amis…
[…]
– Essaie de te reposer, m'a-t-il suggéré en étendant une couverture sur moi. Je ne bougerai pas d'ici. Je reste à côté de toi. Tu peux dormir tranquille. » (p. 187)

« – Qu'est-ce que tu fais? Comment oses-tu?
Armand avançait vers nous, poings fermés, les yeux brûlant de colère. Il ne regardait que son frère et marchait droit sur lui.
Nous n'avions pas entendu le prince héritier sur sa moto silencieuse comme elles le sont toutes ici.
– Armand? Henri me montrait comment…
– Tu as l'audace de la toucher? a-t-il continué en m'interrompant.
– Ce n'est pas ce que tu crois, a protesté Henri. Calme-toi.
– Trahison! Je t'avais accordé ma confiance! a vociféré Armand, en voulant donner un coup de poing à son frère, qui est parvenu à l'éviter. Je vais te faire emprisonner! » (p. 198)

 

Référent(s) culturel(s)

  • Références à des événements historiques du Canada français et de la France (p. ex., bataille des plaines d'Abraham, Révolution française) permettant de tisser des liens entre diverses situations de l'œuvre et des conflits réels.
  • Quelques allusions à l'héritage autochtone (p. ex., nom issu de la langue innue, personnage autochtone Uriel).

 

Pistes d'exploitation

 

  • Demander aux élèves, réunis en équipes, de préparer un tableau de comparaison (p. ex., diagramme de Venn) entre l'univers parallèle des personnages et la société canadienne/ontarienne, en fonction d'un domaine de leur choix (p. ex., environnement, gouvernement, habitudes sociales), puis de le présenter au groupe-classe.
  • Proposer aux élèves de rédiger une nouvelle journalistique OU de réaliser un reportage en s'inspirant d'une des situations de l'intrigue (p. ex., arrestation de Cécile, attaques du camp Mishkumi, recherches scientifiques du baron, mandat d'arrestation de Nellie). Diviser le groupe-classe en deux équipes : élèves ayant rédigé une nouvelle journalistique et élèves ayant réalisé un reportage. Inviter les élèves à faire part de leur travail aux membres de leur équipe.
  • Demander aux élèves de rédiger un monologue dramatique prononcé par un des personnages de l'œuvre en respectant les caractéristiques du personnage choisi et en approfondissant certaines de ses réactions et émotions dans une situation particulière de l'intrigue (p. ex., soir d'anniversaire de Nellie passé avec Henri, fuite de Nellie après une attaque de son camp, blessure d'Henri, déclaration d'amour d'Henri pour Nellie, retour de Nellie dans son univers d'origine). Les inviter à présenter leur monologue devant le groupe-classe.

 

Conseils d'utilisation

 

  • Avant la lecture, présenter un aperçu des principales caractéristiques et des fondements d'un système politique monarchique, ainsi que le sens de certains mots (p. ex., monarque, règne) afin de faciliter leur compréhension de l'univers représenté dans l'œuvre.
  • Avant la lecture, demander aux élèves de faire appel à leurs connaissances antérieures sur certains éléments de l'histoire de la Nouvelle-France.
  • Présenter ou revoir le présage et son utilité dans une œuvre littéraire.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de la nouvelle journalistique et du reportage afin d'en faciliter la réalisation.
  • Avant la lecture de la scène entre Nellie et Armand au chapitre 9, préparer les élèves à la présence d'un contenu se rattachant aux relations amoureuses et contenant des allusions subtiles aux relations sexuelles.
  • Inviter les élèves à lire le premier livre de la série, soit Nellie, tome 1 – Adaptation, dont la fiche descriptive se trouve dans FousDeLire.

 

Ressource(s) additionnelle(s)

 

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 6e à 12e, Série : Histoire du Québec, Révolutions américaine et française.