Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Malourène est amoureuse

Malourène, la reine des fées, a perdu toute sagesse. Follement amoureuse, elle court par monts et par vaux à la recherche de son prince charmant.

Un jour, quelqu’un lui avait dit : « Quand on est amoureux, il fait toujours beau. » Mais alors, pourquoi pleut-il des cordes depuis que Malourène tente de retrouver l’élu de son cœur? Inquiète, elle est bien près de croire que c’est tout bonnement parce que lui, il ne l’aime pas. 

Et s’il y avait une autre raison?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, Malourène, reine des fées, qui part à la recherche d’un prince charmant dont elle tombe éperdument amoureuse; personnages secondaires, Bardamu, crapaud transformé en prince par une sorcière, qui tombe follement amoureux de Malourène, ainsi que plusieurs autres personnages adjuvants tels que gnomes, elfes, fées, princes et une vieille fée conseillère.

    « Et, ce soir-là, Malourène ne voit plus rien, elle n’entend plus rien, elle ne sent plus rien que les grands yeux de son prince, la voix de son prince et le parfum de son prince… Mais, lorsque minuit sonne, le prince disparaît soudainement sans lui avoir accordé un seul regard. » (p. 22)

    « Dans son jardin, devant sa maison, des gnomes, des elfes et des fées font la queue comme d’habitude pour la consulter, mais en vain. Lassés d’attendre pour rien, ils finissent par ne plus y  venir. » (p. 25)

    « Comment pourrait-il supporter une seconde l’idée de s’en approcher, de la prendre dans ses bras, de l’embrasser… et de se retrouver subitement crapaud dans les bras de Malourène! » (p. 41)
     

  • Intrigue romantique, simple et amusante, sensibilisant le lectorat au fait que le bonheur est souvent plus près qu’on imagine et que les apparences sont souvent trompeuses; histoire qui saura capter l’intérêt du lectorat visé, en particulier les filles, de par les thèmes exploités (p. ex., amour, romance, prince charmant, tristesse, bonheur, humour, imagination).

    « Elle se met à jouer au golf, à fréquenter les champs de courses le dimanche, à faire les inaugurations des expositions canines… Tout cela en espérant y rencontrer ce prince mystérieux dont elle ne sait pourtant rien, sauf le nom : Bardamu. » (p. 24-25)

    « Elle a compris le message muet de la vieille fée. Elle a compris que ce qu’on cherche n’est jamais bien loin, contrairement à ce qu’on croit. Et cela la fait sourire. » (p. 50)

Présentation

  • Nombreuses illustrations en noir et blanc qui représentant les moments stratégiques de l’intrigue, permettant d’imaginer les personnages et les lieux.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; taille de police contribuant à la lisibilité du texte.
  • Mise en page aérée; texte organisé en chapitres numérotés et titrés, disposé de façons variées; table des matières et présentation des autres œuvres de la même collection à la fin du roman.
  • Dimensions : 11 cm x 18 cm; couverture souple.

Langue

  • Emploi de mots fréquents et familiers (p. ex., devoirs, question, secret, crapaud, kilomètres) et de mots nouveaux (p. ex., ratissent, boudoir, clairvoyance, rutilant, savate, friche, lichens, révulse) pouvant présenter un défi au lectorat visé.
  • Utilisation de phrases de base, de phrases à construction particulière et de plusieurs phrases transformées, de types et de formes variés (p. ex., déclarative, interrogative, exclamative, négative) donnant du dynamisme à la lecture.

    « Et elle est toute seule, elle aussi. Absolument seule. » (p. 11)

    « Oh non! Quel mensonge! Malourène est amoureuse, follement amoureuse, mais il tombe des cordes! » (p. 28)

    « Le pauvre Bardamu est terriblement malheureux. Comment pourrait-il embrasser une princesse sur la bouche, sur sa petite bouche étroite et mince, alors qu’il ne cesse de penser à toutes ces jolies grenouilles, à ces ravissantes crapaudines qu’il ne reverra peut-être plus jamais? » (p. 39-40)
     

  • Emploi de nombreux procédés stylistiques (p. ex., énumération, répétition, comparaison, onomatopée, métaphore, expression figurée) qui ajoutent de la richesse au texte et permettent d’apprécier le style de l’auteur.

    « Mais le soir, quand les voyageurs sont repartis, que le soleil est couché, que les fleurs se sont refermées et que les pierres sont froides, la reine des fées reste seule dans son grand boudoir. » (p. 13)

    « Bardamu est simplement triste, profondément triste, immensément triste, et tout, autour de lui, lui paraît gris et amer. » (p. 32)

    « Elle pousserait un hurlement d’horreur et le jetterait violemment contre le mur où il s’écraserait comme une tomate trop mûre… » (p. 41)

    « On entend alors comme un drôle de bruit, pfooooottt! et le prince disparaît! » (p. 55)

    « Ses yeux sont deux lacs ronds et profonds remplis de poissons multicolores, et chacune de ses pattes se termine par une queue de sirène. » (p. 56)
     

  • Dominance de séquences descriptives permettant au lectorat de s’immiscer dans l’esprit des personnages et dans le monde enchanteur de l’intrigue; très peu de séquences dialoguées. 

    « Ainsi, quand une petite dame vient lui demander :
    – Pourquoi ma voisine est-elle plus heureuse que moi? 
    Malourène répond :
    – Elle n’est pas plus heureuse que toi, voyons. C’est toi qui es moins heureuse qu’elle. C’est très différent. » (p. 11-12) 

    « Il tournait en rond depuis un bon moment au milieu des fées, terriblement mal à l’aise, essayant d’éviter les regards et les questions, quand il l’a vue apparaître par la porte du grand salon. Cela a été comme un éclair! Comme elle était différente des autres, qu’il voyait si prétentieuses, si superficielles, si coquettes! » (p. 34)

    « C’est une très vieille fée, une reine des fées à la retraite. Une fée très sage – elle a même quelques poils de barbe, celle-là! Une fée qui a vu déjà bien des choses. C’est pour ça que maintenant elle est presque aveugle. » (p. 45-46)

Pistes d'exploitation

  • À un cercle de lecture, amener les élèves à ressortir les traits de caractère de Malourène et du prince charmant, tels que décrits par l’auteur. Les inviter ensuite à imaginer le prince charmant ou la princesse charmante de leur rêve. Leur proposer de se servir d’un outil organisationnel tel que la constellation pour noter et organiser les mots qui décrivent cette personne.  
  • Former des groupes de deux et proposer aux élèves de créer le crapaud Bardamu en deux ou en trois dimensions, en tenant compte de la description que lui accorde l’auteur aux pages 56 et 57. Inviter les élèves à présenter leur chef-d’œuvre au groupe-classe.
  • Faire remarquer aux élèves que l’auteur utilise souvent la répétition pour créer un effet particulier, soit pour mettre en évidence un fait ou un sentiment exprimé (p. ex., « Il n’a même pas pris la peine de laisser traîner derrière lui la moindre pantoufle, pas la moindre espadrille ni la moindre savate! », p. 22-23; « Comme elle était différente des autres, qu’il voyait si prétentieuses, si superficielles, si coquettes! », p. 34). Demander aux élèves de composer un court poème en utilisant ce procédé stylistique.
  • Former des groupes et attribuer un chapitre du roman à chaque équipe. Demander aux élèves de ressortir les expressions figurées qui s’y trouvent (p. ex., comparaisons, expressions imagées). Leur proposer ensuite d’illustrer deux ou trois expressions de leur choix et de les afficher dans la classe. Les encourager à réinvestir ces figures de styles dans de futures rédactions.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter le vocabulaire complexe qui risque d’entraver la compréhension, plusieurs mots et expressions figurées ne faisant pas partie du langage oral du lectorat. Offrir des occasions de réinvestir ce vocabulaire dans des contextes variés.  
  • Revoir les caractéristiques du poème dans le but d’en faciliter la rédaction.
  • Inciter les élèves à lire les autres aventures de Malourène qui sont citées à la fin du roman.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Rêve d’enfant, Sarah.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 4e année, Série : Tout un monde à raconter, Le crapaud et la princesse.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 5e année, Série : Sam Chicotte, L’amour, est-ce que ça peut durer toujours?