Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Ma Gribouille tigrée

Caroline adore Gribouille, sa grosse chatte grise tigrée. Mais chaque fois qu’elle dessine, Gribouille saute sur la table et s’amuse à pousser un à un ses crayons afin de les voir rouler et tomber sur le plancher. Un jour, Caroline se fâche contre elle et Gribouille s’enfuit. Sa maîtresse, inquiète, part à sa recherche. Réussira-t-elle à retrouver sa chatte bien-aimée?

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Deux personnages principaux, la narratrice, une jeune fille nommée Caroline, qui se fâche contre sa chatte bien-aimée, et Gribouille, la chatte, qui s’enfuit suite à la réprimande de sa maîtresse; personnages secondaires, le père, qui aide Caroline à trouver la chatte perdue, la mère, qui console sa fille, et monsieur Antoni, qui travaille au magasin du coin.

    « Gribouille, c’est ma grosse chatte. Elle est grise et toute rayée, comme un vrai tigre. Chaque fois que je m’installe à ma table pour dessiner, Gribouille saute me retrouver. » (p.2)

    « Il est presque sept heures. Gribouille n’est toujours pas là. Papa et moi partons à sa recherche. »  (p. 8)

    « Maman vient me souhaiter bonne nuit. Je suis triste. Il n’y a pas de Gribouille couchée en boule à mes pieds pour me réchauffer. » (p. 14)
     

  • Intrigue simple où l’amitié entre Caroline et sa chatte est mise en évidence; sujet d’intérêt pour les filles et les garçons, leur permettant de faire des liens avec leur vécu (p. ex., animal de compagnie, responsabilités, perte d’un animal, retrouvailles, amitié).

    « Fâchée, je lui donne une tape sur le dos. Gribouille, tête baissée, descend très vite de ma table. Je l’entends miauler à la porte de la cuisine. Elle a décidé de décamper. 
    – Bon débarras! Je pourrai enfin dessiner sans être dérangée! » (p. 4)

    « – Tu dois avoir soif, Gribouille, après cette nuit passée toute seule dehors.
    Je lui donne un grand bol de lait. Elle boit tout, à grands coups de langue, très rapidement. Puis, elle n’en finit plus de se laver. » (p. 20)

Présentation

  • Illustrations dominantes sur pleines pages de droite, soutenant la compréhension tout au long du récit; petites illustrations agrémentant le texte sur les pages de gauche.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; police de caractère appropriée au lectorat visé; présence d’éléments graphiques qui facilitent l’interprétation de l’œuvre (p. ex., lettrine rouge, en caractère gras, au début de chaque page, bulles pour exprimer les rêves).
  • Mise en page aérée; texte, généralement de 4 à 10 lignes, disposé sur la page de gauche.
  • Courte biographie de l’auteure sur la quatrième de couverture.
  • Dimensions : 20,2 cm x 20,2 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., souper, plancher, crayons, auto) et de quelques mots plus complexes (p. ex., décamper, buissons, bredouilles, gribouille).
  • Emploi de quelques phrases de base et de plusieurs phrases ayant une construction particulière; types et formes de phrases variées (p. ex., déclarative, exclamative, impérative, négative) qui ajoutent du dynamisme à la lecture et contribuent à la lisibilité de l’œuvre.

    « Après souper, tout inquiète, je vais voir si Gribouille est dehors. Je regarde sous le perron, pas de Gribouille. Je fais le tour de la maison, pas de Gribouille. Je vais voir dans les buissons en criant son nom, toujours pas de Gribouille. » (p. 6) 

    « – Maman, est-elle vraiment perdue, Gribouille? Est-elle fâchée parce que je l’ai tapée?
    J’ai envie de pleurer. 
    – Ne t’en fais pas, me dit maman, elle reviendra, ta Gribouille. Elle aime trop te voir gribouiller pour t’abandonner! » (p. 14)

    « Je n’arrive pas à m’endormir. J’ai peur que Gribouille ne revienne plus. "Peut-être qu’un gros chien l’a pourchassée et qu’il l’a dévorée… Peut-être que, quand elle s’est sauvée, une auto l’a écrasée… Ou peut-être qu’une nouvelle famille l’a adoptée et qu’une petite fille la laisse tout le temps jouer avec ses crayons de couleur…" » (p. 16)
     

  • Emploi d’expressions figurées (p. ex., onomatopées, énumérations) et d’assonances qui ajoutent à la richesse du texte et permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « – Gribouille, reste tranquille! lui dis-je.
    PAC! PAC! PAC! Voilà mes crayons sur le plancher! » (p. 4)

    « – Gribouille! Gribouille! Où te caches-tu?
    Nous regardons partout, sous les arbres, sous les escaliers, sous les voitures en bordure de la rue. » (p. 8)

    « Et d’un bond, voilà Gribouille sur ma table, prête à s’amuser. Je la laisse pousser mes vieux crayons usés.
    Je ne veux plus perdre ma grosse chatte tigrée. J’aime trop gribouiller avec Gribouille à mes côtés! » (p. 22)
     

  • Plusieurs séquences descriptives qui contribuent à la compréhension de l’œuvre en permettant de se situer dans le temps et le lieu de l’action. Quelques séquences dialoguées qui permettent de s’immiscer dans l’esprit et l’imaginaire de Caroline.

    « Elle regarde mes crayons de couleur. Elle adore jouer en les poussant un à un avec ses grosses pattes. Les crayons roulent, roulent et PAC! ils tombent sur le plancher. Moi, je trouve ça moins amusant. Les mines de crayons se brisent, évidemment! » (p. 2)

    « J’entends miauler derrière une poubelle. Vite, c’est peut-être elle! Mon cœur se met à battre plus rapidement. Mais ce n’est pas ma Gribouille que j’entends. » (p. 12)

    « Le lendemain matin, des gros "Miaou! Miaou!" me réveillent. Vite, je saute du lit et je cours à la porte de la maison. Sur le perron, de grands yeux tout ronds me regardent. » (p. 18)

Pistes d'exploitation

  • Animer une table ronde au cours de laquelle les élèves parlent de leurs expériences avec un animal de compagnie. Leur demander d’identifier les comportements qu’ils considèrent dérangeants. Suggérer aux élèves de relever des stratégies qui peuvent aider à gérer ces comportements.
  • Proposer aux élèves de produire une maquette qui représente un lieu dans le récit (p. ex., la maison, le dépanneur, la rue). Leur suggérer de consulter le livre afin d’y recueillir des précisions durant la construction de la scène.
  • Demander aux élèves de rédiger un court poème sur un animal de compagnie. Leur suggérer d’agrémenter leur production finale avec un dessin ou une photo de l’animal. Inviter les élèves à réciter leur poème devant le groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Rappeler aux élèves l’importance de traiter les animaux avec soin et sans cruauté.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Rêve d’enfant, Jade.