1
Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Lou! Journal infime

Lou, jeune adolescente excentrique, n’aime pas la mode. Elle préfère concevoir et fabriquer ses propres vêtements. Elle vit avec sa mère, fanatique de jeux vidéo, et n’a jamais connu son père. Tristan, le voisin de l’immeuble en face, l’intéresse grandement, mais elle tient à répéter qu’il est juste un copain. Avec sa meilleure amie, Mina, elle tente de créer le coup de foudre entre sa mère et leur nouveau voisin, Richard.
Réussira-t-elle?

À propos du livre

Contenu

  • Bande dessinée humoristique mettant en vedette deux personnages principaux, Lou, jeune adolescente, ainsi que sa mère, qui agit parfois comme une amie plutôt qu’un parent; trois personnages secondaires soit Richard, artiste et nouveau voisin qui tombe amoureux de la mère, Tristan, jeune garçon passionné par les jeux vidéo et ami de cœur de Lou, puis Mina, meilleure amie de Lou qui tente d’encourager cette dernière à proclamer son amour à Tristan.

    « Salut! J’habite l’immeuble en face et je me demandais si tu voulais pas aller au ciné… » (p. 8)

    « Dis-toi que t’es forte! Joue la royale! Fais ta princesse!! GO! GO! GO! » (p. 8)

    « À moins que… Je sais! Je lui fais moi-même une œuvre d’art dans laquelle je laisse s’exprimer toutes les choses que je ressens : l’amour, la fougue, la passion… » (p. 43)

    « Rhaa… Mais qu’est-ce qui va pas chez moi? Pourquoi je lui ai pas sauté au cou? Et pourquoi n’ai-je pas réussi à lui dire que… » (p. 46)

    « Rhaaa… Qu’est-ce qui m’a pris? J’aurais dû la serrer dans mes bras, l’embrasser… lui dire que… » (p. 46)
     

  • Œuvre démontrant la complicité entre une mère monoparentale et sa fille; péripéties comiques tout au long de la bande dessinée qui sauront capter l’intérêt du lectorat visé (p. ex., relation amoureuse, mode, relation mère-fille, amitié, divorce).
  • Effets réalistes et couleurs vibrantes des illustrations dans les vignettes montrant les réactions des personnages et contribuant à leur vraisemblance; nombreux détails assurant la compréhension d'un vocabulaire parfois complexe.

Langue

  • Registre de langue populaire parsemé d’anglicismes; défis de compréhension possibles à cause de certains mots ou expressions provenant d’un français européen.

    « Et spécialement à 10h du mat après mon p’tit déj’!… » (p. 16)

    « Rien. J’suis agressée par la love attitude ambiante. » (p. 34)

    « …Ah au fait! Tu m’fras penser : demain, ‘faut que j’appelle mamie pour lui souhaiter un truc! » (p. 39)
     

  • Procédés linguistiques variés et figures de style qui ajoutent à la richesse du texte; quelques fautes d’orthographe voulues par l’auteur démontrant le contexte d’un journal intime.

    « Plus tard, je veux être auteur dramatique metteuse en scêne commédienne et costumiere. Mais pour ça il faut que je me débarasse de cette satané timidité. C’est pas gagné. » (deuxième de couverture)

    « Vive comme l’éclair, Sidéra foudroya la créature malfaisante d’un puissant high kick à la mâchoire. » (p. 15)

    « Ouais. Comme le dit le philosophe : "The show must go on"!* 
    * "Le spectacle doit continuer."» (p. 27)
     

  • Séquences descriptives appuyant le dialogue et séquences dialoguées mettant l’accent sur les émotions ressenties par les personnages.

    « Monsieur le directeur, ma fille souffrant d’une maladie héréditaire très rare, je vous prierais de bien vouloir la dispenser de sport jusqu’à la fin de sa scolarité. » (p. 16)

    « Bon, en même temps, jamais j’oserai l’appeler…
    Un texto? Mais ouiii! T’as raison!
    Alor [sic] heu…"Je t’aime"… non. Trop direct… "T’es trop beau"… non plus : il va me croire superficielle…
    "J’aime ton intelligence." Ça, c’est bien! Et puis c’est valorisant… » (p. 18)

Référent(s) culturel(s)

  • Référence à certains repères culturels permettant d’interpréter quelques manifestations de la francophonie internationale (p. ex., les illustrations de quartiers résidentiels urbains, les francs et les euros).

Pistes d'exploitation

  • Lors d’un cercle de lecture, inviter les élèves à échanger leurs réactions et leurs opinions au sujet de la relation entre Lou et sa mère (p. ex., le fait que les rôles sont parfois inversés et qu’à l’occasion, elles sont plutôt amies que mère-fille). Permettre aux élèves de faire des liens avec leur vécu.
  • Inviter les élèves à dessiner d’autres vignettes pour illustrer le retour de Richard dans deux mois et une rencontre impromptue entre Lou et Tristan.
  • Proposer aux élèves de créer une bande dessinée à l’aide d’un logiciel éducatif tel Bitstrips pour écoles dans laquelle chacune et chacun devient le personnage principal d’une histoire vraie ou fictive.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture du texte, aborder avec sensibilité et selon les circonstances particulières des élèves, les thèmes présentés dans la bande dessinée tels la famille monoparentale, le divorce et la grossesse à l’adolescence.
  • Présenter, au préalable, le vocabulaire et les expressions (p. ex., fougue, vanne, truc) qui risquent de nuire à la compréhension du texte.