Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Les Papinachois

À la brunante, le clan des Papinachois se rapproche du feu. Les jeunes questionnent les aînés sur l'origine du monde, les temps anciens, la vie en forêt, les animaux. Dans les histoires qu'ils racontent pour répondre aux questions, les grands-parents expliquent que tous les Papinachois doivent témoigner de l'amour, du respect et de l'estime envers la nature et les êtres vivants.

(Tiré du site de l'éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnages principaux, deux enfants faisant partie d’un clan amérindien appartenant à la famille des Algonquiens, un jeune garçon courageux nommé Napéo et sa sœur, Eskéo, un petit boute-en-train; personnages secondaires, les autres membres du clan, surnommés les Papinachois par les voyageurs, dont les grands-parents, aînés très respectés de la grande famille, les parents, les oncles et les tantes, les cousins et les cousines ainsi que le chien, Acham.

    « Il y a très longtemps, plusieurs membres d’un clan amérindien appartenant à la famille des Algonquiens se sont installés sur la côte nord du fleuve Saint-Laurent. Les voyageurs les appellent les Papinachois, car ils sont enjoués et très accueillants. » (p. 3)

    « Napéo fait déjà preuve d’un grand courage. Les aînés affirment :
    "Un jour, il chaussera les mocassins de son père."
    Eskéo est la sœur cadette de Napéo. Son prénom signifie "petite fille". Rieuse et pleine d’entrain, Eskéo aime jouer des tours pour s’amuser. » (p. 6-7)

    « Grand-papa et grand-maman Papinachois se regardent en souriant. Ils s’appliquent à transmettre leurs connaissances à leurs petits-enfants, car ceux-ci les remplaceront un jour à la tête du clan. » (p. 23)
     

  • Texte narratif à caractère informatif, qui permet au lectorat de s’imaginer le mode de vie des peuples autochtones d’autrefois; intrigue simple et intéressante faisant valoir l’importance de vivre en harmonie avec la nature et les êtres vivants; sujet qui saura capter l’intérêt du lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex, Autochtones, famille, traditions, nature).

    « À la brunante, le clan se rapproche du feu qui pétille au cœur du village. C’est une heure propice aux conversations. Petits et grands font cercle autour de grand-papa et grand-maman Papinachois. Les jeunes les questionnent sur l’origine du monde, les temps anciens, la vie en forêt, les animaux. » (p. 12)

    « – Grand-maman connaît tellement de choses! renchérit une autre cousine.
    Elle m’a appris à tresser des raquettes, à tanner des peaux et à cueillir des plantes comestibles en forêt. Quand j’étais malade, elle m’a soignée avec de la tisane de cèdre. » (p. 20-21)

    « Papa Papinachois prend la parole à son tour :
    – La nature est généreuse, car tout ce qu’elle possède, elle le donne aux Amérindiens. Le Soleil nous réchauffe. L’air emplit nos poumons. La pluie abreuve les plantes, les oiseaux, les animaux, les poissons… » (p. 24)

Présentation

  • Illustrations aux couleurs chaudes et lumineuses, s'étendant généralement sur les deux pages; scènes détaillées qui présentent les nombreux éléments mentionnés dans le texte (p. ex., membres de la famille, moyens de transport, outils de chasse, animaux variés, petits fruits), contribuant à l'interprétation de l'œuvre.
  • Caractères d'écriture noirs sur fond blanc; utilisation d'éléments graphiques (p. ex., mots à défi en rouge référant au lexique qui se trouve à la dernière page de l'œuvre, deux-points, guillemets et tirets pour indiquer le dialogue, pagination sur cercle jaune) facilitant l'interprétation du texte.
  • Mise en page aérée, l'illustration occupant une place prédominante dans l'œuvre; texte disposé à des endroits variés sur la page, parfois de façon fantaisiste.
  • Dimensions : 15 cm x 19,5 cm; couverture souple; papier glacé.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., famille, parents, ruisseau, nature) ainsi que de mots plus complexes qui sont en lien avec la thématique (p. ex., amérindien, atocas, chicoutés, tanner), le sens pouvant être défini à l’aide du lexique, des illustrations et du contexte; emploi du mot algonquien « Tshinashkoumitin » signifiant « merci ».
  • Emploi de phrases de base, de plusieurs phrases transformées et de phrases à construction particulière; présence de divers types et formes de phrases (p. ex., déclarative, exclamative, impérative, négative), parfois longues, qui ajoutent du rythme et du dynamisme à la lecture.

    « Acham a du flair. Il n’y en a pas deux comme lui pour débusquer les lièvres dans les sous-bois et les castors sur les rives des lacs. » (p. 9)

    « – C’est vrai! s’exclame Eskéo, les yeux brillants comme deux petites étoiles. Grand-maman nous donne tout plein de bonnes choses. Elle fabrique des poupées en peau de caribou pour nous amuser et prépare de la bannique pour nous régaler. Regardez mes beaux mocassins en peau d’orignal : c’est grand-maman qui les a confectionnés! Elle les a brodés avec du poil d’orignal teint en rouge, en bleu, en jaune! Avec eux, je peux danser, faire des pirouettes, courir comme un chevreuil. Les Papinachois se mettent à rire en suivant des yeux les petits pieds d’Eskéo qui battent le sol. » (p. 18-19)
     

  • Emploi de comparaisons et d’énumérations qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d’apprécier le style quasi poétique de l’auteur.

    « Eskéo aime jouer des tours pour s’amuser. Ses parents disent qu’elle frétille comme la truite qui remonte le courant d’un ruisseau. » (p. 7)

    « – Et grand-papa, alors! s’exclame Napéo. Il nous apprend à chasser, à pêcher, à fabriquer des arcs et des flèches, à reconnaître les pistes d’animaux sur le sol et dans la neige, à construire des canots. Je lui dis : "Tshinashkoumitin!" » (p. 22)
     

  • Séquences descriptives entrecoupées de séquences dialoguées qui permettent au lectorat de mieux comprendre l’interaction entre les personnages, tout en le renseignant sur la culture et les traditions autochtones.

    « Quand les membres du clan ont une décision importante à prendre, ils viennent voir papa Papinachois et lui demandent : "Dis-nous ce que tu en penses." Papa Papinachois réfléchit longuement avant de donner son avis. » (p. 10)

    « Grand-papa est le premier à prendre la parole. Sa voix est douce comme le vent du soir :
    – Nous, les Amérindiens, vivons depuis toujours en amitié avec la nature. Nous avons appris à la respecter. Tous les matins, nous disons au soleil levant : "Tshinashkoumitin, merci infiniment, pour ta chaleur et ta lumière." » (p. 14)

    « La petite fille se pourlèche les lèvres en murmurant :
    – Mmmm!
    Eskéo adore les baies sauvages. Chaque fois que sa mère et ses grandes cousines vont en cueillir, elle les accompagne. Cependant, tout le monde sait qu’elle en mange bien plus qu’elle en rapporte dans son petit panier en écorce de bouleau. » (p. 26)

Référent(s) culturel(s)

  • Référence à la culture, aux traditions et aux valeurs autochtones.

 

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves, regroupés en dyades, à décrire le mode de vie du peuple autochtone d'autrefois, tel que présenté dans l'œuvre. Les inviter à organiser leurs réponses, selon diverses catégories (p. ex., alimentation, habillement, habitation, rôles et responsabilités), à l'aide d'un outil organisationnel tel que la toile d'araignée ou la constellation.
  • À la page 31 de l'œuvre, papa Papinachois dit : « Nous devons respecter la nature et vivre en harmonie avec elle, car nous lui devons tout ce que nous possédons. » Inviter les élèves à expliquer la citation en s'appuyant sur des exemples de leur vécu (p. ex., L'eau potable se fait de plus en plus rare dans le monde. Il est donc important que tous fassent des efforts pour réduire la quantité d'eau utilisée.). Leur proposer de créer une annonce publicitaire promouvant le respect de la nature, puis les inviter à la présenter à un autre groupe-classe.
  • Inviter les élèves, regroupés en dyades, à observer les illustrations du récit, puis à dresser une liste d'objets que les Papinachois ont fabriqués à partir des richesses de la nature (p. ex., canot, raquettes, mocassins). Animer une mise en commun pour permettre aux équipes de faire part de leurs trouvailles.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter les mots qui risquent de nuire à la compréhension du texte, en se référant au lexique qui se trouve à la dernière page de l'œuvre.
  • Situer, sur une carte du Canada, la région où vivaient les Papinachois, soit la côte nord du fleuve Saint-Laurent.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de l'annonce publicitaire afin d'en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 6e année, Série : Les découvertes de Shanipiap, divers épisodes.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Mini TFO – Charlie visite le pow-wow, divers épisodes.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Fouine en fête, La journée nationale des Autochtones.
  • CFORP. 2014. Minimag, vol. 6, n° 3, Sois de la fête! Ottawa.