Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Les bonbons au miel

Les abeilles, ça pique et ça fait un peu peur. Mais les abeilles jouent un rôle indispensable dans la reproduction des plantes. Et elles fabriquent un délicieux nectar : le miel! Lors d’une visite à la miellerie Lafleur, Mandarine et Kiwi découvrent les étapes de la fabrication du miel, l’organisation d’une ruche et le travail des abeilles, malheureusement menacées par la pollution et le réchauffement de la planète.

Un album qui associe la découverte écologique et l’exploration du goût pour les petits curieux qui aiment se sucrer le bec! Avec une appétissante recette de bonbons au miel à réaliser en famille. 

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Deux personnages principaux, une jeune fille nommée Mandarine et son frère Kiwi, qui sont curieux et avides de tout savoir au sujet des abeilles et de la fabrication du miel; personnages secondaires, leur père, qui les amène visiter une miellerie, et M. Lafleur, un apiculteur qui vient nourrir la curiosité des deux enfants.

    « Mandarine et Kiwi viennent d’arriver à la miellerie Lafleur avec Papa. Monsieur Lafleur est apiculteur. Il élève des abeilles pour recueillir le miel et les autres produits qu’elles fabriquent. »

    « – Qu’est-ce que c’est, le nectar? murmure Kiwi.
    – C’est un liquide sucré produit par les fleurs. Les abeilles l’utilisent pour fabriquer le miel, répond Papa. »

    « – Est-ce que les abeilles passent beaucoup de temps à l’intérieur de la ruche? demande Mandarine.
    – Cela dépend de la saison, répond Monsieur Lafleur. Au printemps, les abeilles se réveillent, d’autres naissent et les butineuses sortent pour travailler. »
     

  • Intrigue simple et amusante, qui divertit le lectorat, tout en le renseignant sur les abeilles et sur la fabrication du miel; sujet apte à intéresser le lectorat visé de par ses thèmes (p. ex., production du miel, abeilles, environnement, sortie en famille, humour, sucreries, recette de bonbons).

    « – Génial! On peut voir à l’intérieur d’une ruche! s’exclame Kiwi.
    – Une ruche, c’est comme un château, explique Monsieur Lafleur. Dans chacune, on trouve une reine. La reine passe sa vie à pondre des milliers d’œufs qui deviendront des abeilles. Elle peut en pondre 2000 par jour! »

    « – Vous n’avez pas peur que les abeilles vous piquent? s’effraye Kiwi.
    – Les abeilles n’attaquent pas l’apiculteur qui les héberge. Elles lui laissent le surplus de miel dont elles n’ont pas besoin. C’est comme si elles payaient un loyer pour leur château, plaisante Monsieur Lafleur. »

Présentation

  • Illustrations dominantes, à l’aquarelle, s’étalant généralement sur deux pages; scènes détaillées, révélant les émotions des personnages et soutenant la compréhension tout au long du récit; présence d’éléments visuels qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., bulles de réflexion, affiches et panneaux, petites abeilles personnalisées); intégration de la petite coccinelle de Mandarine et du ver de terre de Kiwi tout au long de l’œuvre, pouvant inciter le lectorat à les repérer.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc ou coloré; police de caractères simple, adaptée au lectorat visé; présence d’éléments graphiques dans les deux textes supplémentaires, facilitant leur interprétation (p. ex., police de caractères particulière pour titres et intertitres, tirets pour l’énumération des ingrédients, démarche numérotée, flèches rouges pour identifier les parties du poisson).
  • Mise en page aérée; texte de 3 à 15 lignes, disposé de façon équilibrée sur la page, contribuant à la lisibilité de l’œuvre; ajout d’une recette et d’un texte informatif sur quatre produits de la ruche à la fin du livre.
  • Dimensions : 21,5 cm x 21,5 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant, utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., peur, famille, papa, bonbons, miel) et de mots plus complexes, en lien avec l’apiculture (p. ex., miellerie, butineuses, alvéoles, apiculteur, moustiquaire), pouvant être définis à partir des illustrations et du contexte.
  • Utilisation de phrases de base, de phrases transformées, parfois complexes, et de phrases à construction particulière, de types et de formes variées (p. ex., interrogative, exclamative, négative).

    « – Il a peur des abeilles, explique Mandarine.
    – Tu n’as pas à t’en faire, le rassure Monsieur Lafleur. À l’endroit où tu seras pour les observer, tu ne risques pas de te faire piquer. »

    « Mandarine et Kiwi sortent à l’extérieur, dans un corridor entouré de moustiquaires. »

    « – Mais comment font les abeilles pour survivre, l’hiver? Elles doivent avoir froid! s’inquiète Kiwi. »

    « – […] Je placerai ensuite le cadre dans une machine qu’on appelle un extracteur pour récupérer toutes les gouttes de miel qui se trouvent dans les alvéoles. »

    « Qui veut goûter? demande Monsieur Lafleur.
    – Moi, moi, s’il vous plaît! s’écrie Kiwi. »
     

  • Emploi de comparaisons et d’énumérations qui enrichissent le texte, permettant au lectorat d’apprécier le style de l’auteur.

    « Il y a des pots de miel de différentes couleurs, des bougies en cire d’abeille, des savons, des crèmes, des bonbons au miel. »
     

  • Dominance de séquences dialoguées, fournissant de l’information précise sur la production du miel; quelques séquences descriptives, permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de s’imaginer la scène.

    « – Elles volent d’une fleur à l’autre pour ramener le nectar? demande Mandarine en pointant une affiche sur le mur.
    – C’est bien ça. »

    « – J’ai d’abord enfumé la ruche pour calmer les abeilles. Ensuite, je retire tranquillement le cadre de la ruche. J’utilise un petit balai doux pour enlever les abeilles qui restent accrochées. Puis, avec un couteau, j’enlève la cire qui recouvre le miel. »

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de créer un schéma qui explique les étapes de la fabrication du miel, en s’inspirant de diverses sources d’information (p. ex., émissions, livres, sites Internet). Les inviter à expliquer leur schéma à un camarade de classe.
  • Animer une table ronde et discuter du rôle des abeilles dans le monde (p. ex., production du miel, reproduction des végétaux, effets sur la production agricole mondiale, effets sur la biodiversité). Demander aux élèves d’expliquer pourquoi l’abeille pique parfois l’humain (p. ex., pour se défendre, pour la survie de son espèce), et leur faire relever les conséquences possibles de telles piqûres (p. ex., allergies, douleur).
  • Lire avec les élèves le texte Recette de Bonbons au miel à l’ancienne, qui fait suite au récit. Faire la recette avec les élèves et déguster les sucreries.
  • Proposer aux élèves de vérifier s’ils ont du miel à la maison. Si oui, leur demander d’en lire l’étiquette afin de trouver sa provenance. Leur suggérer de repérer ces localités sur une carte de l’Ontario ou du Canada.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter le vocabulaire spécialisé qui se trouve dans le texte (p. ex., miellerie, apiculteur, extracteur, alvéoles).
  • Planifier, si possible, une visite à une miellerie ou inviter un apiculteur à venir parler aux élèves.
  • Présenter d’autres livres de la collection Mandarine et Kiwi et inciter les élèves à les lire.
  • Présenter les caractéristiques du schéma afin d’en faciliter la création.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 5e année, Série : Patente et Bidule, Le miel.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 3e année, Série : Les pourquoi?, Pourquoi les abeilles font-elles du miel?
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e année, Série : Le bus magique, Une histoire mielleuse.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e et 3e année, Série : Mon animal et moi, Dimitris et ses abeilles (Grèce).
  • CFORP. 2015. Minimag, vol. 7, no 3, L'abeille, Ottawa.