1
Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

La vérité sur les vraies princesses

Dans un album rigolo illustré avec fantaisie par Philippe Béha, Dominique Demers démystifie les idées préconçues au sujet des princesses. Elle explique aux petites filles qu’il n’est pas nécessaire d’être parfaite et qu’elles peuvent toutes être de vraies princesses!

Voilà un album inspirant pour démontrer aux fillettes qu’il ne faut pas viser la perfection, mais plutôt être soi-même et… s’amuser!

(Tiré du site de l’éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, une princesse qui, dans la première partie de l’intrigue, vaque aux activités stéréotypées des princesses de contes de fée et qui, dans la deuxième moitié, est fidèle à elle-même et se présente sans artifice; quelques personnages secondaires, princes, dragons et serviteurs apparaissant brièvement au cours de l’intrigue.

    « On dit qu’elles sont belles, sages, propres et polies. » (p. 4-5)

    « Qu’elles font la conquête des princes. » (p. 8-9)

    « Les vraies princesses ont horreur de se faire nettoyer. » (p. 16-17)
     

  • Intrigue simple, remplie d’humour et de sagesse, manifestant l’importance de faire briller la beauté qui réside à l’intérieur de chacun; sujet incitant à la réflexion et susceptible d’intéresser le lectorat visé, en particulier les filles, de par les thèmes exploités (p. ex., développement personnel, cœur, créativité, humour, princesses, princes, dragons, chevalier, pets).

    « Les vraies princesses ne sont pas toutes des reines de beauté. » (p. 14-15)

    « Les vraies princesses raffolent de la soupe aux bonbons (et détestent les brocolis trop cuits). » (p. 26-27)

    « Mais la plus grande vérité, ce qui distingue le plus clairement les vraies princesses… c’est qu’elles ont un cœur de princesse. » (p. 32)

Présentation

  • Illustrations fantaisistes aux couleurs vives et aux nombreux détails, s’étalant sur double page; dominance de teintes rosées dans la première partie de l’œuvre, présentant une vision utopique de la princesse traditionnelle; dans la deuxième partie de l’œuvre, emploi de couleurs variées, de patrons contrastants et originaux et de styles vestimentaires uniques, faisant valoir la richesse de la diversité; présence d’éléments visuels facilitant l’interprétation du récit (p. ex., idéogrammes, objets insolites, lignes pour indiquer le mouvement); présence récurrente d’oiseaux sur chaque page, contribuant au charme de l’œuvre.
  • Caractères d’écriture stylisés, de taille et de couleurs variées, sur fonds coloré ou blanc.
  • Mise en page dégagée allouant beaucoup d’espace aux illustrations; texte comportant généralement une phrase qui débute au haut de la page de gauche et qui se termine au haut de la page de droite; ajout de dédicaces au début de l’œuvre.
  • Dimensions : 23,5 cm x 23,5 cm; couverture rigide, papier glacé.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., princesses, belles, sages, princes, dragons, reines, bonbons) faisant partie du langage oral du lectorat visé; emploi de quelques mots nouveaux (p. ex., conquête, séduisent, distinguées, raffolent) permettant aux élèves d’augmenter leur bagage langagier.
  • Nombreuses phrases transformées et phrases à construction particulière, de types et formes variés (déclarative, interrogative, exclamative, positive et négative) ajoutant du dynamisme à la lecture et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Qu’elles ne peuvent supporter un petit pois sous leur matelas. » (p. 6-7)

    « Mais tout cela est-il vraiment vrai? » (p. 12)

    « Voici enfin toute la vérité sur les vraies princesses! » (p. 13)
     

  • Emploi répétitif de la structure « Les vraies princesses… » facilitant la lecture et donnant du rythme au récit.

    « Les vraies princesses sont championnes dans l’art de se décorer. » (p. 18)

    « Les vraies princesses font parfois des dégâts. » (p. 20-21)
     

  • Séquences descriptives seulement permettant de se situer dans le temps et lieu de l’action et de s’immiscer dans l’imaginaire de la princesse.

    « Les vraies princesses ne sont pas toujours parfaitement distinguées (il leur arrive même de péter). » (p. 22-23)

    « Les vraies princesses en ont parfois assez des jeunes princes. » (p. 24-25)

Pistes d'exploitation

  • L’auteure transmet un message implicite dans l’œuvre : chaque enfant peut être un prince ou une princesse. Discuter avec les élèves du sens de l’expression avoir un cœur de princesse. Les inviter à rédiger une phrase qui commence par « Une vraie princesse… » ou « Un vrai prince… » (p. ex., Les vraies princesses s’habillent sans aide. Les vrais princes rangent les blocs au centre de construction.). Leur suggérer d’illustrer leur phrase. Rassembler les pages pour en faire deux livres collectifs, un pour les princes et un pour les princesses de la classe.
  • Inviter les élèves à dessiner un portrait d’eux-mêmes, déguisé en princes ou en princesses. Leur suggérer de se servir de matériaux variés pour effectuer l’habillement (p. ex., découpures de revues, tissu, boutons, laine, ruban). Inviter les élèves à s’inspirer du style de l’illustrateur de l’œuvre.
  • Inviter les élèves à jouer au prince et à la princesse au centre de dramatisation.
  • Il y a des oiseaux dans chaque illustration de l’œuvre. Inviter les élèves à décrire la position des oiseaux par rapport à la princesse (devant, derrière, à côté de, sur, sous, etc.).
  • Inviter les élèves à se servir de divers matériaux pour construire un château ou une tour de princesse au centre de construction.

 

Conseils d'utilisation

  • Lire le conte La princesse au petit pois dont on fait allusion dans l’œuvre.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 4e année, Série : Tout un monde à raconter, Le crapaud et la princesse.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 4e année, Série : Les belles histoires de Pomme d’Api, Le prince Olivier ne veut pas se laver; Mon papa le roi; La marmaille de la reine.