1
Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

La valise du mort

Marcus croit qu'il vient de tuer son père accidentellement. Il s'enfuit alors dans la ville de Calgary. Mais un mystérieux inconnu l'intercepte sur la route et Marcus hérite d'une valise secrète indésirable. Que contient-elle? Il sera entraîné malgré lui dans une sombre aventure, où la mort est au rendez-vous...

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Un personnage principal, Marcus Arbuckle, jeune homme maladroit et gaffeur, racontant une aventure où il est à la fois victime, suspect et enquêteur.

    « On me l’avait prédit, c’est vrai. Ma mère, autrefois, me l’a souvent répété, dans ses crises de découragement à propos de ma mauvaise conduite : "Marcus, un jour tu finiras par tuer ton père."
    Je ne sais pas si elle le pensait vraiment, ce n’était peut-être qu’une façon de parler mais, finalement, l’événement a eu lieu. » (p. 11)

    « C’est toujours ainsi. C’est plus fort que moi. Je suis la proie de mes pulsions, je ne les maîtrise pas. Je ne réfléchis pas, je n’agis jamais autrement que par instinct. Un criminel dans mon genre, ça ne met pas longtemps avant de se retrouver en prison… » (p. 29)

    « Une fois de plus, je veux me redresser et crier que j’en ai assez d’être accusé de tout. » (p. 121)

    « – …C’est grâce à vous, finalement, que le vol des virus a été évité. » (p. 145)
     

  • Nombreux personnages secondaires, victimes et suspects, dont le docteur Hunter et l’inspecteur Allan, personnages déjà rencontrés dans l’œuvre de Laurent Chabin, et de nouveaux personnages tels qu’André Arbuckle (père de Marcus), Klein, Burns et le docteur Minski.

    « Minski se trouvait bel et bien à son cabinet avec son complice, le docteur Hunter. Celui-ci n’a pas réussi à me faire parler, son complice a donc essayé un autre stratagème. Une chose est certaine : tous les deux sont des membres de la bande! » (p. 76)
     

  • Narrateur participant, racontant son aventure au présent, mais récapitulant et analysant les faits au passé.

    « Je suis fou! Qu’est-ce qui me prend? Ça ne me suffit pas de me précipiter tête baissée dans les pires complications? Je suis venu ici pour observer, pour tenter de comprendre qui est à l’origine de cette affaire qui a causé la mort de mon père, et, au lieu de rester à l’écart, une fois de plus, je plonge dans la mêlée… » (p. 42)

    « Finalement, je suis resté deux jours à l’hôpital. » (p. 147)

    « Klein était revenu dans la nuit, avait poignardé mon père après une courte lutte et avait disparu en emportant le mortel colis dans une valise noire. » (p. 151)
     

  • Procédés d’écriture variés : recours à l’humour, qui allège le texte et banalise des gestes violents, retours en arrière permettant de revoir la situation en détail, et descriptions brèves s’apparentant à des commentaires.

    « Un coup, un autre! Sa tête part sur le côté et heurte violemment une pierre aux angles coupants. Ça y est! Enfin, il ne bouge plus. » (p. 10)

    « Je suis resté un long moment immobile, osant à peine respirer moi-même. Que faire? Je n’allais quand même pas passer la nuit dans cette position… Alors j’ai lentement levé le revolver à la hauteur de mon épaule, comme je l’ai vu faire dans les films d’espionnage et, brusquement, je me suis élancé dans le couloir.
    Tout s’est passé comme dans un éclair. » (p. 19)

    « Cet homme affable et chaleureux se transforme sous mes yeux en un personnage soupçonneux, agressif même, chez qui je devine confusément une violence maîtrisée à grand-peine. » (p. 75)

Langue

  • Registre de langue courant et simple émaillé d’expressions familières.

    « Je ne bouge pas d’un poil. » (p. 86)

    « Me voilà dans de beaux draps… » (p. 91)

    « …je suis en train de perdre complètement la boule… » (p. 108)
     

  • Style vif et concis dans les descriptions des lieux, des situations et des personnages.

    « Perdue entre les arbres du jardin dans la nuit tombante, la maison avait un petit côté vieillot qui correspondait parfaitement aux goûts de mon père. » (p. 13)

    « Tout s’est passé comme dans un éclair. J’ai aperçu une silhouette se détacher vivement dans la pénombre en brandissant sur moi un revolver. Sans réfléchir, j’ai tiré et me suis jeté sur le sol. J’ai fait une roulade et me suis retrouvé au bout du couloir. » (p. 19-20)

    « Les yeux de Minski sont plantés dans les miens. Je remarque que ses poings sont crispés sur les accoudoirs du fauteuil. Sa bouche est déformée par un rictus hostile. » (p. 74)
     

  • Quelques figures de style, notamment la comparaison et la métaphore, exprimant l’état d’âme des personnages.

    « Et puis, je n’ai qu’à procéder par étapes, avancer lentement comme un félin qui rôde autour de sa proie, en se rapprochant insensiblement à chaque tour sans se montrer. Oh oui, je fais un beau félin… » (p. 106)

    « Et enfin, à coups d’erreurs et d’actes irréfléchis, j’étais devenu le grain de sable qui avait fait dérailler la machine. » (p. 152)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de replacer les faits en ordre chronologique et de comparer cet ordre à celui qu’a choisi l’auteur.
  • Animer une discussion, en groupe-classe, sur la possibilité de transformer ce roman en film. Que faudrait-il garder? Que faudrait-il changer ou ajouter en ce qui concerne les personnages, les lieux, l’intrigue et la narration?
  • Demander aux élèves de créer, en équipes, des activités d’exploitation de l’œuvre qui seraient ensuite utilisées par l’ensemble de la classe (p. ex., jeu de société, mots croisés, charivari, questionnaires à choix multiples, questionnaires au sujet des personnages et du schéma narratif.

Conseils d'utilisation

  • Vérifier les connaissances antérieures des élèves au sujet du roman policier.
  • Vérifier les connaissances antérieures des élèves au sujet des préjugés et des stéréotypes et discuter, en classe, de la caricature peu élogieuse que l'on fait dans l'oeuvre des cowboys de Calgary.
  • Discuter du choix de l’auteur de raconter l’histoire au présent et de reconstituer les faits au passé.
  • Suggérer, aux élèves intéressés, d’autres titres du même auteur pour en faire une étude comparative.
  • Consulter le site Web des Éditions Hurtubise pour des suggestions de pistes à exploiter en classe.