Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

La famille de Madame Pipi

Voici les aventures d’une famille de mouffettes. Entre les conseils de maman et les aspirations et rêves de chacun, il y a place pour le plaisir. Des petites mouffettes qui sauront charmer les petits.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnages principaux, Madame Pipi, maman mouffette qui met au monde six petits, assumant ses responsabilités de mère fière et attentionnée, et ses petits, chacun faisant preuve de traits de caractère particuliers, Mouffe Un, astucieux et robuste, Mouffe Deux, artiste et poète, Mouffe Trois, curieuse et indépendante, Mouffe Quatre, sage et observatrice, Mouffe Cinq, désobéissant et imprudent, et Mouffe Six, fragile et claustrophobe; personnages secondaires aidants, tels que le chat Minou et Ti-gus Ouaouaron, chanteur célèbre du marécage, ainsi que quelques personnages opposants, tels que le chien Pataud, le Grand duc et le renard.

    « Au 19, rue des Érables, une belle grosse mouffette venait de s’installer sous le perron de madame Marcotte. Elle était heureuse d’avoir trouvé une aussi bonne cachette.
    Depuis que la mouffette avait arrosé le chien Pataud, les voisins l’avaient surnommée "Madame Pipi". » (p. 5)

    « Depuis que leurs yeux étaient ouverts et leurs oreilles plus sensibles aux bruits, ils s’amusaient ensemble. La maman aimait les observer à l’entrée du terrier, à l’abri du petit sapin. Déjà, elle pouvait deviner la personnalité de chaque petite mouffette. » (p. 9)

    « Sans faire de bruit, il avait déployé ses grandes ailes et plongé vers la petite famille. Avec ses grosses serres, il avait saisi Mouffe Six et swwwouchch, l’avait emporté vers le ciel. » (p. 17) 

    « "Tu es un grand innocent, Mouffe Deux. Tu devrais savoir que les grenouilles ne sont pas nos modèles. Ce sont des repas de gourmet. Mais… tu es allé à l’étang puisque tu as vu une grenouille… tu n’aurais pas dû. Ce n’est pas notre territoire." » (p. 24) 
     

  • Intrigue amusante, comportant de nombreuses péripéties qui sauront divertir le lectorat tout en lui permettant de se renseigner sur les mouffettes; sujet apte à capter l’intérêt du lectorat visé de par le titre accrocheur et les thèmes exploités (p. ex., mouffettes, proies et prédateurs, moyen de défense, survie, humour, aventure, tristesse).

    « Madame Pipi avait expliqué à ses enfants qu’ils auraient une arme redoutable quand ils seraient plus vieux. En cas de danger, leurs glandes s’allongeraient comme de petits tuyaux; ils n’auraient qu’à ouvrir le robinet en contractant les muscles. Swchissssssss… Un liquide jaunâtre giclerait et la puanteur chasserait leurs ennemis, mais il fallait avoir au moins six semaines pour donner le temps aux petites glandes de se développer… » (p. 11)

    « Cette fois, Minou qui connaissait l’entrée des artistes, l’avait présenté à Ti-Gus Ouaouaron. Une semaine plus tard, Mouffe Deux était engagé comme agent de sécurité. » (p. 29)

Présentation

  • Illustrations aux couleurs vibrantes, occupant généralement pleine page de gauche; présence d’éléments visuels vifs et amusants (p. ex., Mouffe Un portant un casque de pompier, Mouffes Trois et Quatre portant une boucle sur la tête, Ti-Gus Ouaouaron se servant d’une quenouille comme microphone, plans rapprochés du Grand duc et du renard), qui contribuent à créer l’ambiance, soutenant la compréhension tout au long du récit.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; taille de police adaptée au lectorat visé; utilisation fréquente de guillemets rapportant des conversations entre personnages.
  • Mise en page aérée; texte généralement pleine page de droite, organisé en épisodes titrés.
  • Dimensions : 19 cm x 21,5 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant, parfois populaire (p. ex., Il est " full cool."); emploi de mots fréquents et familiers (p. ex., monde, petites, liquide, insectes, maison, mouffette) et de plusieurs mots nouveaux (p. ex., sobriquet, claustrophobe, giclerait, musaraigne, nauséabond), aptes à enrichir le vocabulaire du lectorat visé.
  • Utilisation d’une variété de phrases de base, de phrases à structure particulière et de phrases transformées selon le type et la forme (p. ex., impérative, exclamative, interrogative, négative), favorisant une lecture dynamique et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « "Allons, les petits, c’est le temps de sortir. En ligne! Un derrière l’autre. Suivez-moi. Et… attention aux prédateurs. Ils sont dangereux, ne l’oubliez pas", disait Madame Pipi. » (p. 13)

    « "Bonsoir la mouffette, que je lui ai dit. Tu es noire partout, toi. Tu n’as pas de lignes blanches sur le dos. Je n’ai jamais vu ça. Pourquoi es-tu seul? Où est ta famille?" » (p. 19) 

    « Quand il y avait du désordre durant un concert, il dressait la queue et tous les fauteurs de troubles se calmaient aussitôt. Il était obligé d’assister à tous les concerts. De cette façon, il entendait tous les chants et les pièces de musique au programme. » (p. 29)
     

  • Nombreuses figures de style (p. ex., personnification, énumération, répétition, métaphore, onomatopée, expression figurée, comparaison), qui ajoutent à la richesse du texte, permettant d’apprécier le style de l’auteure. 

    « Un matin du mois de mai, alors que les tulipes sortaient frileusement la tête de leur lit, elle mit au monde six petits bébés, lisses, sans poils, les yeux fermés. […] Les petits s’appelleraient simplement : Mouffe Un, Mouffe Deux, Mouffe Trois, Mouffe Quatre, Mouffe Cinq et Mouffe Six. » (p. 7)

    « Parfois, il levait la queue et s’écriait : "Attention, mesdames et messieurs, je suis un pompier. Je vais vous arroser à l’eau de rose. Ha! ha! ha!" […]
    Le soir, quand sa maman allait se ravitailler, il sortait du trou et admirait les étoiles en chantonnant "Mm… Mm… Mm…". Il ne faisait pas "Clic… Clic… Clic…" avec la langue comme les autres petites mouffettes. » (p. 9)

    « Une vraie tête de pioche qui faisait parfois de la peine à sa maman. » (p. 10)
     

  • Séquences descriptives permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action.

    « Chaque soir, avant le coucher du soleil, la maman mouffette sortait de sa cachette pour aller manger. Quand on a six bébés à nourrir, une telle besogne fatigue et donne la faim. Elle partait droit devant elle, le nez collé à terre, reniflant le sol sur son passage. Quand elle flairait un asticot, un ver ou un insecte, hop! ses griffes se mettaient à l’œuvre et les malheureuses victimes déterrées se retrouvaient dans son estomac. » (p. 7)
     

  • Séquences dialoguées qui permettent au lectorat de mieux comprendre la relation entre les personnages et de s’immiscer dans le monde des mouffettes. 

    « "Je ne suis pas une mouffette. Je suis un chat. Je suis le chat de madame Marcotte. J’habite ici. Et toi, pourquoi tu te dandines comme ça? Es-tu un canard?" 
    "Je ne suis pas un canard. Je marche comme ça. Je ne fais pas exprès. Mes pattes sont courtes, mais je peux courir vite, tu sais." » (p. 19)

    « "Tu es un grand innocent, Mouffe Deux. Tu devrais savoir que les grenouilles ne sont pas nos modèles. Ce sont des repas de gourmet. Mais… tu es allé à l’étang puisque tu as vu une grenouille… tu n’aurais pas dû. Ce n’est pas notre territoire." » (p. 24)

Pistes d'exploitation

  • Madame Pipi met au monde six petites mouffettes. Proposer aux élèves de faire une présentation schématique de la famille en utilisant une constellation ou un diagramme de Carroll. Leur demander d’organiser leurs renseignements selon diverses caractéristiques (p. ex., nom, sexe, traits de caractère, ce qu’ils sont devenus dans la vie). Ajouter une illustration représentant la famille mouffette.
  • Former des équipes et proposer aux élèves de rédiger une fiche descriptive sur la mouffette, en tenant compte de diverses caractéristiques (p. ex., description, habitat, alimentation, déplacement, utilité, ennemis). Les inciter à ajouter des éléments visuels pour agrémenter la publication de la fiche. Inviter les élèves à présenter leur travail au groupe-classe.
  • Former des équipes de deux et demander aux élèves de créer un diorama mettant en scène un épisode du récit. Leur proposer l’utilisation de divers matériaux (p. ex., boîte à souliers, morceau de tapis, branches, Legos, carton, ouate) pour rendre l’illusion plus réelle. Leur donner l’occasion de présenter leur chef-d’œuvre à une autre équipe en décrivant les techniques utilisées et en justifiant leur choix de la scène en question.
  • Inviter les élèves à former de petits groupes et à traduire un épisode du récit (p. ex., la vie d’une des six mouffettes, le concert du ouaouaron, la rencontre avec Minou) sous forme de courte saynète. Donner l’occasion aux élèves de présenter leur saynète au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Aborder le sujet de la mort des deux mouffettes avec les élèves, en expliquant que la relation proie-prédateur fait partie du cycle naturel de la vie animale.
  • Revoir avec les élèves les caractéristiques de la fiche descriptive afin d’en faciliter la rédaction.
  • Lire avec les élèves les courtes biographies de l’auteure et de l’illustratrice qui se trouvent sur la quatrième de couverture.
  • Consulter la note de l’auteure offrant des conseils aux adultes par rapport aux mouffettes.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 8e année, Série : Zoorama, La mouffette.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Les mystères d’Alfred, Dans la peau de Ricardo.