Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Hugo Légo

Hugo Légo n’a pas de tête. Qu’à cela ne tienne, il suffit d’un œuf pour combler le vide. Mais il lui faut aussi un nez pour sentir, des yeux pour voir, une bouche pour parler… Hugo Légo croise d’étranges personnages qui lui font don de ce qui lui manque. Mais chacun lui pose une condition… Hugo Légo se souviendra-t-il des mises en garde de ses bienfaiteurs?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, Hugo Légo, qui, grâce aux bienfaiteurs qu’il rencontre, parvient à obtenir une tête, un nez, deux yeux, deux oreilles et une bouche; personnages secondaires, étranges créatures, dont Tunéné Berjusa, Madame Noeu-Noeuil, Tonton Babouche et Mathilde Zoreille, qui donnent à Hugo ce qui lui manque, à des conditions particulières.

    « "Une tête sans nez, ça ne marche pas", pensait-il, alors qu’approchait à pas feutrés le grand Tunéné Berjusa qui, lui, en avait huit.
    – Aimerais-tu avoir un de mes nez? lui proposa-t-il en éternuant avec le numéro 3, tout en se mouchant avec le numéro 7.
    – …Mais attention, lui dit-il en se grattant le numéro 6, ne t’avise pas d’y fourrer ton doigt. Tu pourrais perdre ton nez à jamais! » (p. 4-6)

    « – Je vois avec mes yeux, j’entends avec mes oreilles, je parle avec ma bouche, je sens avec mon nez! Hugo Légo était ravi.
    – Que pourrais-je bien faire à présent? dit-il en se fourrant le doigt dans le nez… et il perdit son nez. »   (p. 20)
     

  • Intrigue simple à caractère loufoque, péripéties empreintes d’humour permettant de nourrir l’imaginaire; sujet pouvant susciter l’intérêt des garçons et des filles (p. ex., événements cocasses et imprévisibles, illustrations fantaisistes).

    « – Bonjour, dit Hugo Légo à Mathilde Zoreille, qui l’entendit cinq fois car elle avait cinq oreilles, deux rouges, une verte et deux bleues, qu’elle orientait au gré du vent pour écouter les étoiles. » (p. 16)

Présentation

  • Illustrations dominantes sur pleine page de droite; personnages fantaisistes, dont les proportions démesurées reflètent le caractère ludique du texte et servent à appuyer la compréhension; petites illustrations agrémentant le texte sur les pages de gauche.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; police de caractère adaptée au lectorat visé; présence d’éléments graphiques facilitant l’interprétation du texte (p. ex., lettrine au début de chaque page de texte, illustrations numérotées, motifs accentuant l’idée principale, points de suspension).
  • Mise en page équilibrée et aérée dans laquelle le texte, de 4 à 10 lignes, partage harmonieusement l’espace avec les illustrations, facilitant ainsi la lecture.
  • Courte biographie de l’auteur/illustrateur sur la quatrième de couverture du livre.
  • Dimensions : 20,2 cm x 20,2 cm; couverture souple.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., bonjour, tête, nez, oreilles, bouche) ainsi que de quelques mots plus complexes liés au sujet exploité (p. ex., louchant, presbytes, loquace, muette, otites), pouvant être définis à l’aide des illustrations et du contexte.
  • Emploi de phrases de base ainsi que de plusieurs phrases à construction particulière; divers types et formes de phrases (p. ex., exclamative, interrogative, impérative, négative) dévoilant les émotions des personnages et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « La lune, là-haut, riait à en perdre ses baleines.
    – Hugo! lui cria-t-elle, sais-tu quelle heure il est?
    – Il est minuit moins le quart, répondit-il… et il perdit ses deux yeux. » (p. 22)

    « Sur la tête d’Hugo, lisse comme un œuf, pas l’ombre d’un nez, d’une bouche, d’un œil ou d’une oreille! Hugo n’en peut plus : il craque. La coquille de l’œuf se fend et tombe à terre. » (p. 28)
     

  • Nombreuses figures de style (p. ex., énumération, répétition, personnification) et expressions imagées qui ajoutent à la richesse du texte et qui permettent d’apprécier le style de l’auteur.

    « Tonton Babouche, au détour d’un chemin, bouche bée, tomba sur Hugo Légo, joli garçon, belle tête, beau nez, bel œil, mais pas l’ombre d’une bouche! 
    – Je pourrais te pa-passer une bou-bouche, lui proposa-t-il, bégayant avec la numéro 5, moi qui-qui en ai on-ze. » (p. 12)

    « Les nuages et l’arc-en-ciel fraîchement repassé se tordaient de rire. Les étoiles, tirées à cinq épingles, étaient dans le cirage. » (p. 24)

    « Là-haut, la lune, rouge d’émotion, se tourne vers une étoile qui scintillait de plaisir. » (p. 30)
     

  • Séquences descriptives entrecoupées de nombreuses séquences dialoguées permettant de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de s’immiscer dans l’esprit et l’imaginaire des personnages.

    « – Je peux te céder une oreille, dit-elle à Hugo. Ou plutôt deux : c’est mieux pour la stéréo.
    …Mais attention, ajouta-t-elle, les deux bleues se battent souvent à coup d’otites. Il faut sans doute les séparer. Je peux t’en donner volontiers. La rouge se fait tirer l’oreille et n’entend que ce qu’elle veut bien entendre. Les deux vertes sont près du cœur. Tu peux leur parler sans peur. » (p. 16 à 18)

    « Derrière la porte jaune, la lune, les nuages, l’arc-en-ciel et les étoiles se réunirent d’urgence.
    – Bla… bla… bouche…Bla… bla… noeu-noeuil… Bla… bla… nez…
    Hugo était inquiet. Il s’approcha de la porte… Il écouta… et perdit ses oreilles! » (p. 26)

Pistes d'exploitation

  • Faire la lecture du récit aux élèves. Leur montrer d’abord l’illustration qui accompagne le texte et leur demander d’anticiper la prochaine péripétie. Après la lecture, leur demander de relever les éléments-clés qui les ont aidés à comprendre le texte (p. ex., le personnage à huit nez).
  • Demander aux élèves de s’inspirer des personnages du récit et de construire un personnage bizarre à l’aide de matériel à trois dimensions (p. ex., blocs Légo, matériel recyclé). Ensuite, leur demander de rédiger un nom fantaisiste et une courte description de leur personnage. Les inviter à le présenter au groupe-classe.
  • Lire aux élèves des poèmes sur les cinq sens. Leur demander de rédiger un court poème d’environ quatre vers sur un des cinq sens. Les inviter à réciter leur poème en participant à l’activité de la chaise de l’auteur.

Conseils d'utilisation

  • Présenter les mots nouveaux avant d’entamer la lecture du récit.
  • Revoir les éléments et la structure du poème afin d’en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Les mystères d’Alfred, divers épisodes.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 1re année, Série : Sid, le petit scientifique, Les cinq sens; Qu’est-ce que ça sent?