Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

Enterrer la lune

Dans le village de Latika, en Inde, il n'y a pas de toilettes. Pas de toilettes, ça veut dire attendre la nuit pour aller faire ses besoins dans les champs. Ça veut dire beaucoup de microbes qui causent des maladies. Pour les filles, ça veut aussi dire cesser d'aller à l'école quand arrive l'adolescence.

Personne au village ne veut parler de ce problème honteux. Mais Latika en a assez de voir sa grand-mère malade et sa grande sœur pleurer. Et puis, elle n'a aucune envie de quitter l'école. Aussi audacieuse que courageuse, la jeune fille décide donc de passer à l'action.

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

 

  • Personnage principal et narratrice, Latika, jeune fille extraordinaire qui ose passer à l'action en espérant faire installer des toilettes dans le village où elle habite, en Inde.

« Une fois le village endormi
elle se lève sans bruit.

Pioche en main
Latika marche silencieusement
jusqu'au champ
de la Honte.
[…]
Les premiers coups
de pioche
sont les plus difficiles.
[…]
Petit à petit
son trou s'agrandit.
Petit à petit
sa peur rétrécit. » (p. 70-72)

« Latika entraîne Monsieur Samir

où les hommes ne vont pas.
Au champ de la Honte.

Elle explique à Monsieur Samir :
– Toutes les femmes de Padaram
viennent ici.
Toutes les filles de Padaram
viennent ici.
Avant le lever du soleil
ou après le coucher
du soleil.
Pour faire…
vous-savez-quoi. » (p. 99)

  • Personnages secondaires, le grand chef du village, qui dénigre Latika pour avoir emprunté sans permission une pioche, Ranjini, la sœur aînée de Latika, sa grand-mère et sa tante Nita qui souffrent en raison du manque d'hygiène, et Monsieur Samir, un représentant du gouvernement, qui exauce le plus grand souhait de Latika.

« Le sarpanch du village
se remet à beugler.
Ses mots déboulent.
Ses mots s'emmêlent.
Tel un torrent méchant.

VOLEUSE
MENTEUSE
EFFRONTÉE
MAL ÉLEVÉE
COUPABLE
IMPARDONNABLE » (p. 82)

« J'ai emprunté la pioche
pour ma sœur Ranjini
qui ne peut plus
aller à l'école
qui ne cache pas sa rage
le jour.
Mais qui cache ses larmes
la nuit.
[…]
J'ai emprunté la pioche
pour mon ammamma
qui s'est fait piquer
par un scorpion
dans le champ de la Honte.
[…]
J'ai emprunté la pioche
pour ma tante Nita
qui pleure tout le temps.
Du matin au soir.
Du soir au matin.
Depuis qu'elle a perdu
son petit Jamal.
[…]
Tout ça
parce qu'à Padaram
il n'y a pas d'endroit
pour faire…
vous-savez-quoi. » (p. 87-93)

« Chère Latika,
la lune est trop belle
pour que tu veuilles l'enterrer.

Je t'envoie des briques et du bois
pour construire tu-sais-quoi.
J'espère que ça t'aidera…
à aimer la lune.

Avec toute mon admiration,
Monsieur Samir. » (p. 112)

  • Roman graphique réaliste qui traite avec délicatesse et subtilité d'un sujet tabou touchant des milliards de personnes, soit l'absence d'installations sanitaires; histoire qui entraîne le lectorat hors de sa zone de confort en l'incitant à tourner le regard vers les moins fortunés d'autres pays et à manifester de l'empathie à leur égard.
  • Splendides illustrations colorées empreintes de douceur, s'étalant généralement sur demi-page, pleine page ou double page; scènes détaillées qui révèlent les émotions des personnages et aident à comprendre les relations qui existent entre eux; utilisation de couleurs sombres traduisant la gravité de la problématique en question; emploi de divers types de plans (p. ex., général, rapproché, gros) et d'angles de vue (p. ex., vue frontale, vue latérale, plongée) créant des effets captivants.
  • Mise en page aérée; texte réparti en une quarantaine de courts segments titrés; vers libres de longueurs variables disposés de façon particulière sur chaque page (p. ex., phrases fractionnées, mots se succédant dans une cascade); éléments graphiques (p. ex., points d'interrogation, points d'exclamation, points de suspension, tirets, italiques, majuscules) facilitant la compréhension de l'œuvre; dédicace et citation précédant le roman; texte informatif sur le manque de toilettes dans le monde à la fin du livre.

 

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre; emploi de mots moins connus (p. ex., dodue,  roupillent, piaffe, goulée, ribambelle, ronchonne, bienveillante) et de mots du registre familier (p. ex., placotage, papotage) compréhensibles grâce au contexte et aux illustrations; utilisation de mots propres à la culture en Inde (p. ex., sarpanch, ammamma, sari) contribuant à la vraisemblance de l'œuvre.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulières, sous la forme de vers libres; utilisation d'une variété de types et de formes de phrases (p. ex., déclarative, interrogative, exclamative, impérative, négative, emphatique).

« Trois jours plus tard
Monsieur Samir revient
à Padaram
avec un autre étranger de la ville.

Aussi solennel qu'un juge
le sarpanch du village annonce :
– C'est un ingénieur.

Sans réfléchir
sans hésiter
Latika ose demander :
– C'est quoi, un ingénieur?

La réponse du sarpanch du village tombe
aussi cuisante qu'une taloche :
– Ne pose pas de question stupide!

Latika serre les poings
refoule sa colère. » (p. 49)

« Latika se dresse devant sa mère.
Face à la foule.
Face au sarpanch.

Ses bras tremblent.
Ses jambes tremblent.
Tout son corps tremble.

D'une voix chevrotante
Latika dit :
– Ma mère n'a rien fait de mal.
Cette pioche…
je ne l'ai pas volée
je l'ai empruntée. » (p. 80-81)

  • Nombreux procédés stylistiques (p. ex., personnification, énumération, métaphore, antithèse, répétition, comparaison, anaphore) qui enrichissent le texte; procédés poétiques (p. ex., rime, allitération, assonance) permettant une narration subtile et créant une musicalité qui agrémente la lecture.

« Du haut
du ciel étoilé
la lune
dodue
et
dorée
observe
une petite fille
fâchée. » (p. 9)

« Chaque soir
Latika trottine
derrière
sa sœur
sa mère
ses voisines. » (p. 10)

« Chaque nuit
femmes et filles
vont au champ
de la Honte.
Toujours la nuit.
Jamais le jour. » (p. 11)

« Latika trouve que son ammamma
est
frêle mais brave
fragile mais forte. » (p. 21)

« Depuis…
la colère
colle
au cœur
de Ranjini. » (p. 30)

« Dur, dur de se taire
quand on veut dire…
des choses importantes.
Des choses importantes…
que personne ne veut dire. » (p. 41)

« Comme un coq en colère
le sarpanch hurle
et
agite les bras. » (p. 61)

« A-t-elle choisi les bons mots?
Des mots puissants
des mots touchants
des mots pour expliquer…
prouver…
persuader. » (p. 94)

  • Prédominance de séquences narratives et descriptives, entrecoupées de quelques séquences dialoguées, qui accentuent la discrimination fille-garçon et aident à comprendre les états d'âme de Latika.

« Ces garçons
insouciants
s'amusent
tout le temps.

Ces garçons
espiègles
ne sont
jamais obligés
de porter
des seaux vides
ou
des seaux pleins.

Ces garçons
si libres
ne sont
jamais obligés
de se cacher.
Jamais obligés
d'aller au champ
de la Honte.

Chaque matin
sur la route de la rivière,
la jalousie
pique Latika.
Une jalousie
aussi mordante
qu'un dard
d'abeille. » (p. 18-19)

« Les hommes demandent de l'électricité
pour Padaram.
Les femmes demandent un puits
pour Padaram.
Les garçons demandent des balles de cricket.
Les filles ne demandent rien.

Latika piaffe sur place.
Elle chuchote à l'oreille
de sa mère.

NON!
NON!
NON!
fait sa mère
en secouant la tête.

– On ne parle pas de ça!
Surtout pas
au représentant-important-du-gouvernement!
[…]
Latika serre les poings.
Refoule sa colère. » (p. 40-41)

« Latika se sent soudain
très fatiguée.
C'est épuisant
de dire ces choses importantes…
que personne ne veut dire.
[…]
Latika prend une profonde
respiration :
– La pioche…
les planches…
ce trou…
tout ça…
c'était…
pour
construire…
une
toilette. » (p. 100-101)

 

Pistes d'exploitation

 

  • Expliquer aux élèves que Sonali Zohra est une illustratrice de Bangalore, en Inde. Animer une discussion au sujet de la façon dont ses illustrations contribuent à la vraisemblance de l'œuvre (p. ex., vêtements des personnages, plantes, animaux, moyens de transport). Observer, en groupe-classe, les illustrations qui s'étalent sur double page. Poser aux élèves la question suivante : Quelle illustration préfères-tu? Explique ton choix.  
  • Lire, en groupe-classe, le texte informatif intitulé Le manque de toilettes dans le monde : un grave problème, qui se trouve à la fin de l'œuvre. Proposer aux élèves, regroupés en dyades, d'effectuer une recherche sur la Journée mondiale des toilettes. Animer une mise en commun afin de leur permettre de faire part de leurs trouvailles au groupe-classe.
  • Demander aux élèves de se mettre dans la peau de Latika, puis de rédiger une lettre destinée à Monsieur Samir, l'informant du déroulement de la construction des toilettes publiques et le remerciant de son appui. De plus, leur proposer d'utiliser des objets recyclables et divers accessoires mis à leur disposition pour confectionner un cadeau à lui offrir en guise de remerciement. Les inviter à lire leur lettre à voix haute et à montrer leur cadeau au groupe-classe.
  • Animer une discussion sur la discrimination fille-garçon en respectant des critères spécifiques (p. ex., ce que c'est, causes, conséquences, moyens d'y remédier). Suggérer aux élèves, regroupés en dyades, de réaliser une affiche accrocheuse intitulée Égalité fille-garçon. Les inviter à présenter leur affiche aux élèves d'autres groupes-classes, puis à les exposer dans des endroits bien en vue dans l'école.

 

Conseils d'utilisation

 

  • Accorder une attention particulière aux sujets délicats abordés dans l'œuvre, soit le manque d'installations sanitaires et la discrimination fille-garçon.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de l'affiche afin d'en faciliter la création.
  • Consulter la fiche pédagogique qui se trouve sur le site de l'éditeur.

 

Ressource(s) additionnelle(s)

 

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 9e année, Série : Bienvenue dans mon pays, En Inde avec Tanya.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 12e année, Série : Decod'Actu, La pauvreté dans le monde : expliquée.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 7e à 12e année, Série : Artisans du changement, Espoir au féminin.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 10e année, Série : Active-Toi, La pauvreté.