1
Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture
Nous vous invitons à cliquer sur les puces numérotées pour avoir plus d’informations sur les différentes sections de la fiche pédagogique et en apprendre davantage sur la manière de l’utiliser.

2Du pain du lait des œufs du beurre

Pas d’école. Grâce à la tempête de neige Sophie a congé! En route pour l’épicerie la tentation de jouer avec ses amis est grande, mais Sophie a promis à sa maman de ne pas s’amuser en chemin.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

3 À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, Sophie, jeune fille qui tient absolument à faire plaisir à sa mère et à respecter ses consignes au cours de son trajet vers l’épicerie.

« Sophie se gonfle la poitrine, toute fière. Sa mère ne lui a jamais demandé d’aller toute seule auparavant. C’est qu’elle est grande maintenant!
– Je veux bien faire ça pour toi maman, répond Sophie. Je te promets d’y aller sans m’amuser en chemin. » (p. 9)

« Sophie arrive enfin à l’épicerie, comme promis, sans s’amuser en chemin. Elle se dirige vers l’allée des produits laitiers. Elle met dans son petit panier du pain, du lait, des œufs et du beurre. » (p. 21)

  • Personnages secondaires, la mère de Sophie, qui confie à sa fille la responsabilité de faire quelques achats à l’épicerie et qui la réconforte lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, et un épicier intransigeant, qui n’accepte pas que Sophie le paie plus tard.

« La mère de Sophie lui remet dix dollars. Elle le plie en quatre et le glisse dans la mitaine de sa fille. Sa mère ouvre la porte. » (p. 11)

« – Mais non, ma petite! Tu dois payer. C’est écrit ici, noir sur blanc : « Argent comptant seulement », répond l’épicier. » (p. 23)

« – Sophie, Sophie, qu’est-ce qu’il y a? demande sa mère, en la prenant dans ses bras. » (p. 33)

  • Récit qui présente la mésaventure d’une petite fille obéissante, se rendant avec fierté à l’épicerie pour sa mère; schéma narratif simple dont les quelques péripéties sont ponctuées d’un refrain que le personnage principal chante à plusieurs moments pendant son déplacement; thématiques exploitées (p. ex., relation mère-fille, obéissance, épiceries, argent, hiver) reflétant le quotidien du lectorat ciblé.

Présentation

  • Illustrations bleues monochromes occupant pleines pages de gauche, présentant le milieu rural dans lequel se déroule l’intrigue, la saison hivernale, ainsi que les principales actions des personnages.
  • Mise en page aérée; texte dont la longueur varie entre un et trois paragraphes sur les pages de droite; caractères d’écriture de deux teintes de bleu sur fond blanc, assurant une cohérence stylistique avec les illustrations; éléments graphiques (p. ex., points d’exclamation, guillemets, tirets, points d’interrogation, deux-points, caractères gras) facilitant la compréhension des réactions des personnages et des échanges entre eux; notes biographiques sur l’auteure et sur l’illustrateur à la quatrième de couverture du livre.
  • Dimensions : 19 cm x 21,5 cm; couverture souple.

Langue

  • Registre de langue courant; mots fréquents, parmi lesquels plusieurs se rattachent à la saison hivernale (p. ex., matin, maison, neige, bonhomme de neige, empreintes, glacé, bottes), facilitant la compréhension du texte; emploi de mots nouveaux (p. ex., ébahis, s’essouffle, buée, cligne, comptant) compréhensibles grâce aux illustrations et au contexte.
  • Phrases transformées, phrases à construction particulière et de nombreuses phrases de base dans lesquelles certains mots ou séquences se répètent et confèrent à l’œuvre des caractéristiques propres à la comptine; phrases exclamatives traduisant tantôt l’émerveillement, tantôt la déception du personnage principal.

« Une fine poudre blanche et froide se dépose sur son bras. Sous ses yeux ébahis, c’est la danse folle des flocons blancs!
« Youppi! Une tempête de neige! » » (p. 5)

« Sophie passe la journée à s’amuser avec ses poupées. De temps en temps, elle retourne à la fenêtre et voit la neige tourbillonner. L’odeur des bons petits plats lui donne un creux à l’estomac. Comme c’est bon d’être à la maison! » (p. 7)

« Revoilà le bonhomme de neige de Philippe et Martin. Ils ont vraiment besoin d’un coup de main! » (p. 27)

« La tête baissée, elle regarde la flaque d’eau. Le dix dollars est là sur le plancher! » (p. 33)

  • Utilisation de procédés stylistiques (p. ex., métaphore, personnification, répétition, énumération, hyperbole) rendant le texte imagé et rythmé.

« Elle soulève le rideau, un voile blanc couvre les carreaux vitrés. » (p. 5)

« Le vent s’essouffle. Les flocons s’endorment sur le sol gelé. Les nuages font place au soleil. Le ciel est bleu, tout bleu. » (p. 7)

« L’habit de neige, les bottes, les mitaines, la tuque, le foulard entouré autour du front, du nez et de la bouche. Voilà! » (p. 9)

« Du pain, du lait, des œufs, du beurre.
Du pain, du lait, des œufs, du beurre.
Du pain, du lait, des œufs, du beurre. » (p. 13)

« Sophie marche à pas de géant. » (p. 25)

  • Séquences dialoguées et narratives permettant au lectorat de s’imaginer les lieux présentés et de comprendre les intentions des personnages.

« Elle retourne à l’avant pour voir l’épicier. Elle sort de son panier du pain, du lait, des œufs et du beurre. Elle enlève sa mitaine pour payer. L’argent n’est pas là. Elle enlève l’autre mitaine. L’argent a disparu!
– Est-ce que je peux amener ces provisions à la maison? Ma maman en a besoin. Je reviendrai avec l’argent, dit Sophie presqu’en pleurant. » (p. 23)

« Main dans la main, Sophie et sa mère retournent à l’épicerie. Elles suivent, pas à pas, les empreintes déjà tracées. Elles s’arrêtent pour regarder la buée qui sort de leur nez glacé. Elles clignent des yeux. La neige est trop blanche, le ciel est trop bleu! Pour ne pas oublier ce qu’elles doivent acheter à l’épicerie, elles frappent des mains en chantant ce joyeux refrain :

Du pain, du lait, des œufs, du beurre.
Du pain, du lait, des œufs, du beurre.
Du pain, du lait, des œufs, du beurre. » (p. 35)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves, regroupés en dyades, de récrire une partie de l’œuvre en changeant le contexte pour refléter une autre saison (p. ex., été ou automne). Leur demander de créer une illustration qui reflète le contenu de leur texte et de présenter leur travail au groupe-classe.
  • Inviter les élèves, regroupés en dyades, à inventer une mélodie ( ex., « savez-vous planter des choux ? », « un éléphant, ça trompe ») pour accompagner le refrain répété dans l’œuvre. Leur demander de présenter le refrain au groupe-classe.
  • Proposer aux élèves, regroupés en équipes, de créer une carte imagée géante représentant le déplacement de Sophie dans l’histoire, en y intégrant ce qu’elle voit entre sa maison et l’épicerie. Afficher les cartes des élèves dans la classe.
  • Demander aux élèves, regroupés en équipes, d’inventer une nouvelle fin de l’histoire présentant pourquoi et comment les dix dollars de Sophie ont disparu. Les inviter à partager cette nouvelle fin au groupe-classe sous la forme d’une saynète.

Conseils d'utilisation

  • Consulter le guide pédagogique disponible sur le site de l’éditeur.
  • Noter que les mots suivants devraient être remplacés : « congée » sur la quatrième de couverture du livre devrait être remplacé par « congé », « demandée » à la p. 9 devrait être remplacé par « demandé » et « plit » à la p. 11 devrait être remplacé par « plie ».
  • Mettre à la disposition des élèves d’autres œuvres de la même auteure, telles que L’arbre aux cœurs, Regarde par-ci! Regarde par-là! Regarde partout! et Le Jardin, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org., ressources éducatives en ligne, maternelle à 2e année, Série : Carmen à la campagne, À l’épicerie.
  • IDÉLLO.org., ressources éducatives en ligne, 1re à 6e année, Série : 1 jour 1 question, Pourquoi a-t-on inventé l’argent?