Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Si cet endroit pouvait parler!

Dès les premières pages de ce roman, les personnages vous amèneront à vivre toute une gamme d’émotions. Ces personnages, qui pourraient être des membres de votre famille, sont aux prises avec des révélations bouleversantes qui vous tiendront en haleine jusqu’à la fin. Angélique retrouvera-t-elle cet ami d’enfance qui partageait ses jeux? Tous les secrets qui l’entourent seront-ils un jour dévoilés? Si cet endroit pouvait parler! Que de choses, il aurait à raconter!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Un personnage principal (Angélique) et plusieurs personnages secondaires bien définis par des descriptions détaillées.

    « J’espère [Moïse] que ma Bertine n’a pas trop de misère. C’est une sainte femme et une bonne mère. Elle ne fait jamais de reproches. Je sais bien qu’elle aussi aime les belles choses, mais notre famille passe avant tout. Albertine en a fait des sacrifices pour nous. » (p. 15)

    « Même si Angélique n’en était pas encore consciente, à 15 ans, elle n’était plus une enfant, et sa beauté ne laissait aucun garçon indifférent, surtout pas Olivier. » (p. 57)

    « Sur le chemin du retour, Angélique s’approcha et s’assit près de son mari comme elle l’avait souvent fait les premières années de leur mariage. Ils se sentaient si bien ensemble. Elle lui mit la main sur la cuisse et il la regarda avec tendresse. » (p. 277)
     

  • Intrigue portant sur des drames familiaux se déroulant dans l’Est ontarien des années 1920 à 1960.

    « – Moi aussi, je suis resté avec mon grand-père sur une ferme dans l’est, près d’Ottawa. Où vas-tu [Jean]? reprit Olivier pour continuer la conversation. » (p. 74)

    « Pour Solange, Cécile était son enfant et elle était disposée à tout faire pour que rien ni personne ne vienne troubler son bonheur. » (p. 203)
     

  • Narrateur omniscient qui utilise le retour en arrière afin de faciliter la compréhension du roman.

    « Pour Olivier, les quatre années passées chez son grand-père furent les années les plus heureuses de sa vie qui marquèrent la fin de son enfance. » (p. 55)

Langue

  • Registre courant dans les passages narratifs et parfois familier et populaire dans les séquences dialogales.

    « Olivier aimait beaucoup son grand-père et, contrairement à son père, il adorait la vie à la campagne. Tous les jours, il se levait tôt pour l’aider à faire la traite de ses deux vaches; il nettoyait les trois cochons et soignait les poules. » (p. 42)

    « – Je viens pour la position. La position de dame de compagnie, reprit Angélique. » (p. 112)
     

  • Structures syntaxiques variées et quelques figures de style dont les comparaisons et les inversions, qui permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « En jetant un regard attentif à sa future demeure, Angélique vit dans la cuisine, seule pièce au premier étage, deux portes qui se faisaient face près desquelles de longues fenêtres étroites laissaient entrer la lumière du jour. Trois armoires défraichies, le poêle à bois ainsi qu’une huche à pain longeaient le mur de droite. » (p. 88)

    « Ravie, Angélique acquiesça à sa demande et en profita pour regarder cette jeune dame fragile qui réagissait parfois comme une enfant. » (p. 120)
     

  • Champ lexical de la vie rurale des Franco-Ontariens de l’époque; quelques mots d’anglais et d’usage oral en italique.  

    « – Il arrive! Il arrive! Je vois le boggie! s’exclama Francine, contente d’être la première à apercevoir Théodore. » (p. 32)

    « Il n’était pas encore trois heures que le foin était coupé. Maintenant, accompagnés d’Arthur et d’Angélique, nos travailleurs s’entassèrent dans la charrette pour se diriger vers la ferme de Joseph. Dans quelques jours, ils reviendraient pour le charroyage. » (p. 95)

Pistes d'exploitation

  • Animer une discussion portant sur un aspect controversé du roman (p. ex., le vol de l’enfant d’Angélique par Solange, l’obligation pour Olivier de suivre son père aux États-Unis, le rôle de la femme).
  • Débattre, dans un cours de sociologie, l’évolution de la société (p. ex., la fierté de la terre, les avantages et désavantages de vivre en ville, la vie d’autrefois vs la vie d’aujourd’hui).
  • Inviter les élèves à rédiger une lettre dans laquelle ils informent leur famille des situations difficiles rencontrées pendant la guerre, en s’inspirant de ce qu’il a appris dans leur cours d’histoire et de ce que vivent Victor et Olivier.

Conseils d'utilisation

  • Présenter les caractéristiques de la vie des habitants de la campagne et de la ville à l’époque.
  • Discuter de tout ce qui entoure l’adoption d’un enfant.
  • Fournir aux élèves un lexique du vocabulaire typique des Franco-Ontariens.
  • Consulter le guide pédagogique, préparé par la maison d’édition.
  • Inviter les élèves à lire le 2e tome, C’est ici que tout a commencé.