Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Samuel la tornade

Samuel déborde d’énergie. Se mettre en rang, rester assis, lever la main? Ce n’est pas pour lui! Il est trop pressé, trop excité, alors il se fait souvent gronder. Mais Samuel n’est pas seulement une petite tornade. Samuel est aussi le meilleur ami de Jérémy! 

Une série qui met en valeur les particularités de chaque enfant, sans taire ses faiblesses, ni oublier ses forces. Un album pour favoriser l’estime de soi des petites tornades. 

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnages principaux, le narrateur, jeune garçon nommé Jérémy, qui est l’ami de Samuel et qui l’accepte malgré ses différences, et Samuel, élève hyperactif qui se fait souvent gronder à cause de son comportement dissipé et impulsif; personnages secondaires, les enseignants à l’école et les élèves de la classe, qui trouvent Samuel très agité.

    « Moi, je m’appelle Jérémy.
    Il y a un garçon dans ma classe qui s’appelle Samuel.
    Et Samuel, il a beaucoup d’énergie. »

    « Quand l’enseignant prend sa grosse voix qui fait peur,
    Samuel est envoyé chez Monsieur le Directeur.
    Parfois, il y reste bien un petit quart d’heure… »

    « Mais moi, Samuel, je l’aime bien comme il est. »
     

  • Intrigue simple et amusante, qui incite le lectorat à être empathique envers les élèves qui sont différents des autres et à accepter l’unicité de chacun; sujet familier, apte à intéresser le lectorat visé tout en lui permettant de faire des liens avec son vécu (p. ex., milieu scolaire, forces et faiblesses, empathie, hyperactivité, acceptation des autres, humour).

    « Quand tout le monde se met en rang pour rentrer
    alors que la cloche commence à sonner,
    Samuel, lui, est bien trop joyeux…
    Il fait vite un dernier tour dans les jeux.
    Il dit que ça le met en forme de courir un peu!
    Pas de problème : moi, je garde le rang pour nous deux. »

    « Moi, je sais que d’être assis là, ça le rend malheureux,
    car un jour j’ai vu des larmes au coin de ses yeux.
    Parfois, Samuel aimerait tellement, tellement être comme tout le monde. »

Présentation

  • Illustrations dominantes aux couleurs vibrantes; personnages caricaturaux et farfelus, révélant les émotions ressenties; lien direct entre les illustrations et le texte; insertion de courtes phrases et d’expressions dans certaines illustrations, contribuant à l’interprétation du récit.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; police de caractère adaptée au lectorat visé; présence d’éléments graphiques (p. ex., tirets, points de suspension, texte intégré aux illustrations), contribuant à la lisibilité de l’œuvre.
  • Mise en page aérée; texte d’une à six lignes, disposé de façons variées; dédicaces de l’auteure et de l’illustratrice sur la première page, personnalisant le récit.
  • Dimensions : 21,5 cm x 21,5 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant; emploi de mots fréquents et familiers (p. ex., garçon, classe, autobus, école, récré) et de quelques mots nouveaux (p. ex., assaut, assigné, cachalots, filer, chahuteur) permettant au lectorat d’enrichir son vocabulaire.
  • Emploi de quelques phrases de base, de plusieurs phrases transformées, simples ou complexes, et de phrases à construction particulière; variété de types et de formes de phrases (p. ex., interrogative, exclamative, impérative, négative), disposées sous forme de vers, permettant une lecture dynamique et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Quand tout le monde va à la grande biblio,
    pour emprunter des livres sur les tigres ou les cachalots,
    Samuel, lui, part à la découverte… 
    Il rampe sous les tables, il se trouve une cachette. »

    « Qu’est-ce qu’il mange au déjeuner? »

    « Il n’y a que lui pour partager en deux parts bien égales! 
    Il y a un garçon dans ma classe qui s’appelle Samuel.
    Samuel la tornade, c’est mon meilleur ami.
    Mon ami Superénergie! »
     

  • Utilisation de procédés stylistiques (p. ex., expression imagée, onomatopée, rime, comparaison, structure répétitive) qui ajoutent à la richesse du texte et permettent au lectorat d’apprécier le style de l’auteure.

    « Quand tout le monde s’assoit dans l’autobus jaune brillant,
    qui nous emmène à l’école tranquillement,
    Samuel, lui, est bien trop excité…
    C’est qu’il part à l’assaut d’une nouvelle journée.
    Hop! Hop! Il saute sur le banc qui lui est assigné. »

    « Il n’y a que lui pour grimper comme une araignée sur sa toile! »
     

  • Prédominance de séquences descriptives, permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de s’immiscer dans l’esprit de Jérémy et de Samuel; quelques séquences dialoguées, généralement insérées dans les illustrations, permettant de mieux comprendre le lien entre les personnages.

    « Quand tout le monde attend les instructions
    du professeur qui tient le ballon,
    Samuel, lui, se demande pourquoi il faut écouter…
    Le gymnase est tout à nous, il n’y a qu’à en profiter!
    L’exercice, son papa dit que c’est la santé.
    Je le trouve chanceux d’être si bien entraîné. »

    « Je lui dis : – Samuel, j’ai mes cartes, viens jouer! »

    « TU ES TROP ÉNERVÉ! QUEL CHAHUTEUR! UNE VRAIE TORNADE! »

Pistes d'exploitation

  • Amener les élèves à discuter de l’importance d’avoir des règlements pour assurer leur sécurité et pour faciliter le bon fonctionnement de routines établies. Leur proposer de se grouper par deux et d’énumérer des règles de conduite qui sont appropriées selon un endroit désigné (p. ex., en classe, dans l’autobus scolaire, au gymnase, dans la cour d’école, dans la rue). Les inviter à présenter leur travail au groupe-classe.
  • Animer une discussion avec les élèves au sujet du personnage Samuel la tornade, en posant des questions pour orienter l’échange (p. ex., Comment Samuel est-il différent des autres? Comment ce comportement lui cause-t-il des ennuis? Quels sont ses talents? Quels conseils lui donnerais-tu pour l'aider?). Les amener à parler de l’importance d’accepter les autres, malgré leurs différences.
  • Proposer aux élèves d’inventer une analogie qui les représente bien (p. ex., Mario le lapin parce qu’il sautille sans arrêt, Léa l’éclair parce qu’elle court vite). Leur suggérer de créer une couverture de livre, d’y inscrire l’analogie comme titre et d’y ajouter une illustration. Inviter les élèves à présenter leur page au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Expliquer les mots nouveaux ou complexes aux élèves et les ajouter au mur de mots.
  • Inviter les élèves à lire d'autres livres de la série (p. ex., Rosalie la ronde, Léon la cible, Billy la bulle) dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 4e année, Série : Célestin, Je choisis mes amis; L’ami différent; Te moque pas de moi!