1
Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture
Nous vous invitons à cliquer sur les puces numérotées pour avoir plus d’informations sur les différentes sections de la fiche pédagogique et en apprendre davantage sur la manière de l’utiliser.

2Patte Jaune, le petit paresseux

Les bernaches se préparent pour leur grande migration annuelle vers le sud. Elles s’entraînent consciencieusement afin de développer l’endurance nécessaire pour parcourir, sans arrêt, jusqu’à deux cents kilomètres par jour. Patte jaune, la jeune bernache, fait le paresseux. Il refuse de suivre les conseils de sa maman et choisit plutôt de s’amuser avec son ami Picoté, la grenouille. À l’automne, la grande famille de bernache s’envole vers des pays plus chauds et Picoté hiberne. Se retrouvant seul, Patte Jaune décide d’entreprendre le Grand Voyage, malgré l’état déplorable de sa condition physique. Qu’adviendra-t-il du petit paresseux? Réussira-t-il à se rendre à destination?

3 À propos du livre

Contenu

  • Conte fantaisiste, narré par Maman Bernache à son enfant Noisette; personnage principal, Patte Jaune, bernache enjouée et insouciante, qui, choisissant de s’amuser plutôt que de s’entraîner pour la grande migration, se retrouve seule à affronter un long parcours; personnages secondaires, la mère de Patte Jaune, son ami Picoté, la grenouille, son épouse, Miroir, les Sanplumes, nom donné aux humains, ainsi que de nombreuses autres bernaches des environs.

    « "Eh bien, je vais t’expliquer. Voici une histoire que mon grand-père me racontait patiemment alors que j’étais toute petite. Ça t’aidera à mieux comprendre. C’est l’histoire de Patte Jaune, le petit paresseux. Écoute bien!" » (p. 7)

    « Malheureusement, Patte Jaune n’écouta pas les conseils de sa maman. Pendant que ses copains exerçaient leurs ailes, il préférait s’amuser avec son ami Picoté, la grenouille. Plutôt que de faire des exercices, il se faufilait parmi les quenouilles emportant Picoté sur son dos. » (p. 7)

    « Un jour, alors qu’il survolait un champ, Patte Jaune entendit un gros bruit et ressentit presque en même temps un malaise au côté droit. Un Sanplumes* tenant un grand bâton de feu lui avait lancé un petit morceau de métal à la patte. La douleur était vive. » (p. 9) 

    « Patte Jaune se rappela soudain cette jeune et jolie bernache du nom de Miroir ainsi nommée pour ses grands yeux brillants. "Je te reverrai peut-être plus tard", lui avait-elle dit, lors du départ automnal. » (p. 12)
     

  • Intrigue simple, à nombreuses péripéties divertissantes, qui renseigne le lectorat sur la migration annuelle des bernaches du Canada, tout en l’amenant à réfléchir sur les vertus du travail et de la prévoyance; sujet apte à capter l’intérêt du lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., bernaches du Canada, migration, travail, prévoyance, réserves fauniques, amitié, survie).
  • Mise en page aérée, texte pleine page, organisé en paragraphes et positionné à l’horizontal; taille de caractères appropriée pour le lectorat visé; dédicace précédant l’œuvre et notes biographiques de l’auteur sur la quatrième de couverture; illustrations, en noir et blanc, occupant pleine page, qui présentent les moments stratégiques de l’intrigue; présence d’éléments graphiques qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., astérisques qui réfèrent au lexique, guillemets qui encadrent le récit de Maman Bernache et qui marquent le dialogue et la réflexion de ses personnages, et points de suspension qui indiquent des pensées inachevées, invitant le lectorat à s’imaginer la suite).

    « Après une journée de vol ininterrompu, Patte Jaune atterrit en catastrophe au milieu de sa famille déjà arrivée depuis plusieurs soleils*. » (p. 9)

    « Son cœur battait très fort, non pas à cause de l’effort qu’il devait mettre à combattre les vents mais à cause de ces mots si doux de Miroir qu’il ne cessait de se répéter : "Je te reverrai peut-être plus tard…, je te reverrai peut-être plus tard…" Il se rappela aussi les paroles que le grand chef de file avait dites avant le départ : "Si plus tard tu décides de t’envoler, viens nous rejoindre sur la rivière des Outaouais. Nous y serons pendant quelques soleils, le temps de nous nourrir et de continuer ensuite vers le Nord." » (p. 13)

Langue

  • Registre de langue courant; quelques mots nouveaux, parfois inventés, pouvant être compris à l’aide du contexte et du lexique (p. ex., Sanplumes, émigrer, piètre, clément, langoureuse).  

    « Sans relâche, elles s’occupèrent tellement bien de lui, apportant de la nourriture et surtout de l’encouragement et du réconfort, qu’il put marcher avec aisance après seulement une lune**. » (p. 9)

    « Les bernaches âgées ne l’intéressaient plus. Celles-ci ne parlaient que d’accidents malheureux, de souvenirs lointains et de ce mal de patte omniprésent causé par le poids de leur corps devenus trop lourds. Elles n’avaient simplement plus la force de se déplacer dans les airs. » (p. 12)
     

  • Utilisation de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés, contribuant à la lisibilité du texte.

    « "Pourquoi ne demeurons-nous pas dans un tel pays? Ce serait moins compliqué. Mon ami Moustache m’a raconté que son oncle était décédé accidentellement lors d’un voyage de nuit, au printemps dernier." » (p. 5)

    « Toutefois, après deux semaines d’entraînement rigoureux, il put enfin partir, mais non sans peine! » (p. 8)

    « Sa patte était redevenue normale à un élément près. Elle était toute jaune! Et c’est ainsi qu’on le surnomma Patte Jaune! » (p. 9)

    « "Eh bien, dit Maman Bernache, appelée Tablier en raison de la forme de son plumage, je t’expliquerai cela dans un autre tantôt. Va, ma petite Noisette. Dors bien et fais de beaux rêves!" » (p. 19) 
     

  • Emploi de métaphores et de comparaisons qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d’apprécier le style de l’auteur.

    « "…Il m’a dit que son groupe d’amies bernaches s’était frappé à un immense oiseau blanc qui faisait beaucoup de bruit. Moustache et plusieurs membres de sa grande famille sont tombés au sol." »   (p. 5)

    « Enfin, il aperçut deux grands yeux brillant comme des diamants sous les rayons de la pleine lune. » (p. 15)
     

  • Prédominance de séquences descriptives, entrecoupées de séquences dialoguées, permettant de s’imaginer les lieux et de mieux comprendre la relation entre les personnages. 

    « "C’est qu’il fait froid ici à la Baie James, répondit Maman. Bientôt, il neigera et le froid sera si intense que tu ne pourras plus marcher ni même voler dans le ciel! Tout sera blanc et tu n’auras pas d’endroit où te cacher. Toutes tes amies bernaches se seront déjà envolées vers des destinations où il fait chaud toute l’année", expliqua-t-elle. » (p. 5)

    « Après quelques jours de fête et de repos bien mérité, le grand voilier de bernaches s’éleva dans le ciel en formant un immense V et se dirigea directement vers le Nord. Parmi elles se trouvait Patte Jaune qui ne voyait que les yeux de Miroir. » (p. 17)

    « "Quelle belle histoire, s’exclama Noisette. Quand je serai grande, moi aussi je serai chef de file tout comme Patte Jaune, mon ancêtre." Et elle ajouta : "Je crois que je me lèverai tôt demain matin." » (p. 19)

Pistes d'exploitation

  • Animer une discussion avec les élèves sur l’importance de maintenir une bonne santé, en relevant des exemples de l’œuvre pour appuyer leurs arguments. Leur demander d’identifier des pratiques qui favorisent le bien-être physique (p. ex., alimentation saine, exercice, air frais, sommeil).
  • Inviter les élèves à traduire leur compréhension de l’œuvre en rédigeant un poème qui traite des aventures de Patte Jaune. Organiser une séance de récitation afin de donner l’occasion aux élèves de lire leur poésie.
  • Former des équipes de deux et proposer aux élèves de rédiger un dépliant informatif sur la bernache, en présentant des faits intéressants, à partir de certaines de ses caractéristiques (p. ex., migration, alimentation, vol en V, prédateurs, sanctuaires). Les inviter à ajouter des photos ou des illustrations pour appuyer leur texte.
  • Demander aux élèves de situer, sur une carte du Canada, certains des endroits mentionnés dans l’œuvre (p. ex., baie James, lac Abitibi, rivière des Outaouais, rivière Opinaca, écrite Opinnakau, en algonquien).
  • Inviter les élèves à faire une recherche sur les oiseaux migrateurs du Canada et les réserves fauniques.

Conseils d'utilisation

  • Lire, avec les élèves, les notes biographiques de l’auteur sur la quatrième de couverture.
  • Inviter les élèves à lire La légende de Saitout, œuvre de la même collection.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 6e année, Série : L’académie de soccer, Santé et nutrition.