Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Les marées à venir

La première femme sur la Lune revient sur Terre…

Tous les livres du monde sont lus pour la dernière fois…

Des pirates naviguent en plein Sahara…

Dans ces onze nouvelles de science-fiction, tous les futurs possibles sont envisagés. Si les nouvelles découvertes de la génétique, de l’informatique ou de la biotechnologie en ont inspiré leur part, ce sont les hypothèses sur le climat de demain qui ont alimenté les scénarios les plus angoissants, car nous savons désormais que les marées à venir nous réservent des surprises. Mais il fallait imaginer lesquelles, et Jean-Louis Trudel l’a fait.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

 

À propos du livre

Contenu

  • Personnages principaux masculins et féminins entourés de personnages secondaires, vivant des situations critiques dans un avenir marqué par de sérieux changements climatiques.

    « L’inspectrice consulte son dossier en se calant un monocle opaque dans l’œil.
    – Pas d’enfants, je vois.
    Yelena frissonne.
    – Jamais ! » (p. 52)

    « Michel était né dans un de ces villages de la Haute-Gatineau qui se vident lorsque l’été prend fin. » (p. 218)
     

  • Intrigues reposant sur des scénarios imaginaires, qui nous révèlent de nouvelles découvertes possibles pour parer aux changements climatiques futurs.

    « – C’est le nom donné par le fabricant. Structure de survie Méduse 2100. Lorsque des gens prennent la mer pour fuir les nouvelles guerres ou la montée des océans, ils ont vite besoin d’abris. » (p. 18)
     

  • Séquences descriptives abondantes de même que des séquences dialogales.

    « En automne, quand les pluies revenaient, elles étaient si abondantes désormais qu’elles donnaient naissance à des lacs éphémères au cœur du Sahara. […] Il n’y avait pas eu de telles pluies au Sahara depuis la dernière ère glaciaire, mais il ne faisait pas plus frais, au contraire. » (p. 35)

    « – Je cherche Rym. Rym Santander. L’as-tu vue passer?
    – Pourquoi?
    – Est-ce que ça te regarde? Elle a pris quelque chose qui ne lui appartient pas. As-tu son odeur en bouteille? » (p. 83)
     

  • Narrateur omniscient ou participant selon la nouvelle.

    « Je n’avais pas bougé. Je fixais le drone le plus proche avec une haine si chaude qu’elle aurait dû vaporiser les gouttes de pluie à la surface de ma peau. » (p. 46)

    « Darrick résista à l’envie de l’étrangler. Ce n’était pas le moment de plaisanter. » (p. 125)
     

Langue

  • Registre courant dans les séquences descriptives et dialoguées.

    « Le vieux bandit me jeta un regard dégoûté, puis alla se pencher sur une caisse. » (p. 45)

    « Il endure la souffrance en se contentant de broyer, vindicatif jusqu’au bout des doigts, les fleurs de sa chair, épanouies au bout des algues lamelliformes. (p. 78)

    « – Et c’est Nikitine que tu soupçonnes?
    – Pourquoi? Je ne devrais pas?
    – J’aimerais que ce soit n’importe qui sauf lui. Notre coexistence repose sur des ententes fragiles, Greg. Une seule brèche pourrait faire trembler tout l’édifice… » (p. 194)
     

  • Procédés syntaxiques et stylistiques variés et nombreux (p. ex., comparaison, répétition, énumération).

    « Par les gens pressés qui oublient les raisons de leur hâte et marquent le pas. […] Par les jeunes qui cèdent poliment le passage aux voyageurs diminués ou encombrés. Par les éclats de rire spontanés, par les sourires qui se promènent d’un visage à l’autre avec une rapidité déconcertante, par les clins d’œil audacieux qui expriment les désirs refoulés quelques instants plus tôt… (p. 86-87)

    « Blond, les cheveux ras, les pommettes hautes, la mâchoire comme une étrave de brise-glace, il fixa de ses yeux gris le nouveau venu. » (p. 168)
     

  • Champs lexicaux évoquant divers thèmes (p. ex., réchauffement climatique, montée des océans, intelligence artificielle, conséquences de l’avancement de la science).

    « Une pluie d’enfer s’abattait sur toute la région, déversant le contenu des nuages gonflés d’eau par les chaleurs de l’effet de serre.  Une pluie de mousson, en plein Sahara!  Le climat était détraqué, nous le savions mieux que personne, et nous allions en profiter. » (p. 30)

    « Tu sais qu’ils ont altéré ton code génétique dans l’espoir – quel joli mot! – que tu serais atteint d’une maladie identifiable et rentable. » (p. 232)

Pistes d'exploitation

  • Préparer un bulletin de nouvelles annonçant une catastrophe environnementale en 2100.
  • Monter une chorégraphie, dans un cours de danse, exprimant la détresse des gens et la lutte pour leur survie lors du réchauffement climatique et de la montée des océans.
  • Dans un cours d’informatique, illustrer, sur un tableau mural, les machines du futur présentées dans les nouvelles.

Conseils d'utilisation

  • Ressortir les termes les plus difficiles, souvent du domaine de la science-fiction et des sciences de l’environnement, et en identifier le sens.
  • Faire un remue-méninge avec les élèves pour savoir comment ils imaginent le monde de l’an 2100. Quels seront les défis à relever? Le climat politique entre les pays? L’environnement? La médecine?
  • Présenter à la classe un reportage ou un article d’actualité sur la pollution et amorcer des pistes de solutions aux problèmes décrits.
  • Présenter cette œuvre à un lectorat dont les compétences linguistiques et langagières sont assez avancées compte tenu du niveau élevé de difficulté.