Anatomie de la fiche Anatomie interactive
Ajouter au bac de lecture

Le suicide de Michelle

Michelle Brault mène une vie solitaire. Elle est la fille d’un célèbre chirurgien tout à son travail et qui néglige, sans même s’en apercevoir, sa famille déjà éprouvée par le départ de la mère.

Lorsque Daniel, l’amoureux de Michelle, l’abandonne pour une autre, le monde de la jeune fille s’écroule.

Comment sortir de ce trou noir? Le suicide de Michelle montre une des façons possibles de retrouver l’espoir, de reprendre goût à la vie.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

À propos du livre

Contenu

  • Développement du roman axé sur le personnage principal, Michelle, une jeune fille suicidaire. Personnages secondaires, aux relations interpersonnelles faciles à comprendre, permettant de mieux connaître l’univers de Michelle.
  • Descriptions des agissements et des réactions des personnages dans différentes situations, qui ajoutent à leur vraisemblance. Journal personnel du personnage principal qui permet de suivre son évolution tout au long du roman.

    « J’ai seize ans. Je ne suis ni jolie, ni laide, juste ordinaire. Mes deux sœurs aînées m’ignorent. » (p. 14)

    « Puis, soudain, ses absences se font de plus en plus fréquentes. Michelle se barricade dans sa peine. Quand elle se lève, elle fume de la drogue et se maintient entre deux eaux pendant de longues journées passées toute seule à la maison. » (p. 51)

    « J’ai essayé de l’encourager mais en vain, elle [Michelle] est super-déprimée. Ce n’est pas sa sœur ou son père qui peuvent l’aider… Connaissez-vous sa famille, Monsieur? » (p. 61)
     

  • Séquences descriptives courtes et simples situant le lectorat par rapport au temps et aux lieux ainsi que séquences dialogales nombreuses contribuant à diminuer le niveau de complexité de l’œuvre.
  • Variations au plan de la narration : narrateur omniscient racontant l’histoire de Michelle et de son enseignant de français, monsieur Lambert; narratrice participante lorsque Michelle se raconte par l’entremise d’un journal intime et d’une lettre (en italique dans le texte).

    « Michelle, seule à la maison toute la journée, va et vient, la mort dans l’âme, de sa chambre au salon, et au téléviseur qui ne peut absolument pas lui faire oublier sa peine. » (p. 35)

    « Fête des morts! C’est ma fête : je suis morte! Pourtant je marche, je dors, je mange, je souffre… » (p. 57)
     

  • Respect des éléments du schéma narratif; chronologie narrative avec quelques retours en arrière qui permettent de préciser le déroulement de l’histoire.

Langue

  • Registre courant utilisé dans les passages narratifs, dans les séquences dialogales et dans le journal intime de Michelle.

    « Il ne s’est même pas aperçu que je meurs devant lui un peu plus chaque jour. » (p. 57)

    « Il pleut à verse. Le ciel est de cendre grise; il est si bas qu’on se sent oppressé par sa lourdeur. Les élèves arrivent en courant sous la pluie battante, les cheveux détrempés. » (p. 67)
     

  • Variété de figures de style (p. ex., comparaison, hyperbole, gradation, comparaison, énumération), de jeux de mots et de procédés syntaxiques permettant d’apprécier le style de l’auteur et ajoutant à la complexité de l’œuvre.

    « Un éclair traverse le cerveau et le cœur de Michelle. Un éclair qui darde, coupe, torture. » (p. 26)

    « Son cerveau est comme un champ de bataille, entre la vie et la mort… » (p. 28)

    « …a empêché Michelle de prendre les somnifères du sommeil éternel… » (p. 31)
     

  • Champs lexicaux évocateurs des thèmes abordés dans le roman (p. ex., suicide, dépression), vocabulaire riche mais simple et registre de langue diminuant le niveau de complexité de l’œuvre.
  • Indice de lisibilité approprié au lectorat visé.

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de s’inspirer du personnage de Monsieur Lambert pour préparer une présentation orale portant sur une personne qui a fait une belle différence dans leur vie.
  • Discuter, en groupe-classe, de l’importance et de la valeur des illustrations dans les romans en général et de la pertinence des illustrations dans Le suicide de Michelle en particulier.
  • Dresser, lors d’une table ronde, une liste des signes de dépression qu’il est possible de reconnaître chez quelqu’un et discuter des façons d’intervenir auprès d’une ou d’un jeune suicidaire.

Conseils d'utilisation

  • Vérifier, avant la lecture du roman, si des élèves ont vécu l’expérience du suicide dans leur entourage. Le cas échéant, porter une attention spéciale à ces élèves et faire appel aux services d’aide disponibles dans l’école et dans la communauté.