Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

La poésie, c’est juste trop berk!

Quand Noah, Jérémy, Lou et Francis écrivent « Nous, on n'aime pas la poésie!!! » sur les murs de leur école, le directeur, monsieur Lucien, a une idée : lancer un concours de poésie. Les quatre garçons rigolent. Qui va participer à ce concours à part les filles qui aiment les cœurs, les fleurs, les arcs-en-ciel et les licornes? Mais quand ils découvrent que le prix est une journée à La Ronde, la tentation est grande. Et au fil de leur recherche de thèmes et d'idées, les quatre amis se rendent compte que la poésie, c'est beaucoup plus que ce qu'ils croyaient. On peut même parler de hockey et de jeux vidéo!

(Adapté du site Campagne pour la lecture.)

 

À propos du livre

Contenu

  • Personnages principaux, Noah, Jérémy, Lou et Francis, quatre amis qui, bien qu’ils détestent la poésie, décident de participer à un concours de poèmes lorsqu’ils apprennent que le prix est une sortie à La Ronde.

« Noah, Jérémy, Lou et Francis passent leurs journées entières à détester la poésie depuis que leur professeur les a obligés à écrire un poème qui rime en "É" pour la Saint-Valentin! Berk! » (p. 10)

« … Francis remarque que le prix du concours est en fait… une sortie scolaire à La Ronde!
[…]
Les quatre amis de cinquième se regardent et se font tous "oui" de la tête. […] Ils veulent tout à coup participer. Même plus, ils veulent gagner! » (p. 21)

  • Personnages secondaires, monsieur Patrice, enseignant de français, madame Nadine, bénévole de la bibliothèque, monsieur Lucien, directeur de l’école, monsieur Jean, enseignant d’éducation physique, et madame Virginie, enseignante d’art dramatique, qui soutiennent les garçons dans leur décision de prendre part au concours.

« Le lendemain matin, en classe, en essayant de travailler ensemble sur leur poème, Noah, Jérémy, Lou et Francis acceptent finalement l’aide de monsieur Patrice. Leur enseignant leur explique qu’il y a souvent de la poésie dans l’humour. » (p. 31)

« – Vous savez les gars, que monsieur Jean, le professeur d’éducation physique, a déjà publié un livre de poésie sur le hockey? demande madame Nadine.
– Hahaha! rigole encore Francis.
– Je ne blague pas… réplique-t-elle. Regardez, on en a un exemplaire à la bibliothèque. » (p. 35)

« – Et de quoi ça va parler, ces "peut-être" poèmes-là? demande monsieur Lucien. Vous pouvez m’en parler, je ne suis pas sur le jury.
Après quelques signes de tête d’approbation entre les quatre gars, ces derniers se lancent. […] Chacun des quatre amis explique qu’il est question de leur passion dans leur poème.
[…]
– J’ai hâte de lire ça! déclare le directeur, avant de quitter les jeunes pour se rendre à son bureau. » (p. 41-43)

« Tout de suite après le repas du midi, ils se rendent au bureau de monsieur Jean. Un peu gênés, ils expliquent qu’ils ont écrit des poèmes pour le concours. L’enseignant d’éducation physique leur propose sur-le-champ de lire  leur poème devant lui. Les gars acceptent. Monsieur Jean leur donne des conseils… » (p. 48-49)

« C’est parti! Noah, Jérémy, Lou et Francis reçoivent de madame Virginie, l’un après l’autre, les conseils et les exercices à faire à la maison ce soir. » (p. 51)

  • Roman débordant d’humour mettant en scène quatre jeunes garçons qui découvrent que la poésie peut être amusante; thèmes exploités (p. ex., poésie, relation élève et enseignant, amitié, concours) aptes à inciter le lectorat à réfléchir aux préjugés contre la poésie et à lui permettre de faire des liens avec son vécu.
  • Illustrations caricaturales en noir et blanc, disposées à des endroits variés sur la page, qui accentuent les gestes et les émotions des quatre garçons, contribuant ainsi à la vraisemblance des événements; présence d’éléments visuels (p. ex., lignes de mouvement, idéogrammes, onomatopées) soutenant le lectorat dans la compréhension du texte.  
  • Mise en page aérée; texte réparti en sept courts chapitres numérotés aux titres accrocheurs; utilisation d’encadrés pour mettre en évidence les poèmes qu’ont rédigés les garçons; présence d’éléments graphiques (p. ex., tirets, guillemets, italiques, deux-points, points de suspension, majuscules) facilitant l’interprétation de l’œuvre; emploi de lettrines pour marquer le début des chapitres; liste d’autres œuvres poétiques de l’auteur et dédicace précédant le texte; commentaires de l’auteur et de l’illustrateur au sujet de la poésie à la fin de l’œuvre.

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; utilisation de mots moins connus (p. ex., bouquiner, récidive, fébrilité, bafouiller, subtilité), de mots du registre familier (p. ex., quétainerie, ouin, euh, ultra poche) et de mots empruntés à l’anglais (p. ex., wow, cool, ok) compréhensibles grâce au contexte; emploi de mots inventés (p. ex., rimettes, Saint-Beurkentin) injectant des brins d’humour dans le texte.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière; utilisation d’une variété de types et de formes de phrases (p. ex., déclarative, interrogative, exclamative, négative, impersonnelle, emphatique).

« Un défi aux gars? Non, mais quand même! Pffffff… Un défi? Vraiment? Courir toujours plus vite ou sauter le plus haut, conter une meilleure blague, arriver au dernier niveau d’un jeu vidéo, ça, ce sont de vrais défis! À part la rimette coquette, les mots défi et poésie n’ont rien à voir ensemble, c’est clair! » (p. 18)

« Finalement, la poésie c’est sportif. Il faut se réchauffer la voix, comme dit madame Virginie. Il faut pratiquer et pratiquer. Il faut bien s’alimenter et s’hydrater. Et surtout, bien dormir. Demain, c’est le grand jour! Sur l’heure du midi, chacun des quatre amis devra présenter son poème. Ce sera un vrai marathon, car tous les participants devront lire, l’un après l’autre, jusqu’au dernier. » (p. 52)

  • Procédés stylistiques (p. ex., énumération, interjection, comparaison, répétition, expression imagée, anaphore, antithèse) qui enrichissent le texte et agrémentent la lecture.

« Des cœurs partout, du chocolat en forme de cœur, des flèches en forme de cœur, des chandails avec des cœurs, des poèmes récités en chœur. » (p. 11)

« Oups! Déjà un coup dur pour Noah, Jérémy, Lou et Francis. » (p. 23)

« Et devant leur visage étiré comme de la pâte à pizza, madame Nadine leur montre la quatrième de couverture… » (p. 36)

« Pas de doute, leur enseignant préféré écrit bel et bien de la poésie! DE LA POÉSIE! DE LA POÉSIE? » (p. 37)

« Fatigués, ils tombent tous rapidement sous le compte des moutons. » (p. 52)

« j’aime quand ça tourne
j’aime quand ça va vite ou très lentement
j’aime quand c’est effrayant » (p. 56)

  • Séquences descriptives et narratives précisant le temps et le lieu de l'action, ainsi que les événements; séquences dialoguées qui aident à percevoir les traits de caractère des personnages et à comprendre les relations qui existent entre eux.

« Tout juste après le dîner, on entend un "Attention, tout le monde!" dans l’interphone. Noah, Jérémy, Lou et Francis se regardent. C’est certain qu’il y aura des remontrances pour ce qu’ils ont fait. Mais non, le directeur de l’école, monsieur Lucien, annonce plutôt une surprise. Il y aura un concours spécial, très bientôt, à l’école. Il s’agira d’un concours de poèmes et les gagnants auront la chance de vivre une journée de sortie scolaire exceptionnelle. Il termine en disant que c’est un certain message, maintenant effacé, écrit dans la cour d’école ce matin, qui lui a donné l’idée de ce concours. » (p. 15-16)

«  – Pour être certain de ne pas se laisser prendre, on devrait signer un pacte de non-participation à ce concours ultra poche! propose Noah.
Les quatre complices lèvent la main et disent "Je signe". Puis ils rigolent juste à penser que l’un d’entre eux pourrait être tenté par la poésie. Franchement! » (p. 20)

« – Ça y est, nous sommes cuits! lance Lou.
– Peut-être que oui, après tout… ajoute Francis, avec un visage découragé.
– Dire qu’on a fait tout ce travail pour rien… continue Noah.
– Je ne peux pas croire… ajoute Lou.
– Argh… grogne Noah.
– On a écrit des poèmes! Nous! Des poèmes! lance Jérémy. C’est impossible que ça ne donne rien… » (p. 65)

Référent(s) culturel(s)

  • Référence à La Ronde, un parc d'attractions, situé au Québec.
  • Référence à l'équipe de hockey Les Nordiques de Québec.

 

Pistes d'exploitation

 

  • Demander aux élèves, regroupés en dyades, de rédiger un poème à forme fixe à partir d'une image trouvée dans des magazines mis à leur disposition. Leur demander de donner un titre à leur poème. Colliger les poèmes, puis mettre le recueil dans le centre de lecture.
  • Animer une discussion afin de permettre aux élèves de commenter les préjugés des quatre amis contre la poésie (p. ex., La poésie, c'est pour les filles. La poésie, ça ne sert à rien. La poésie, c'est extrêmement endormant.) Lire, en groupe-classe, les commentaires de l'auteur et de l'illustrateur au sujet de la poésie. Suggérer aux élèves, réunis en équipes, de créer une affiche incitant les élèves de l'école à lire des poèmes. Afficher les créations dans divers endroits bien en vue dans l'école.
  • Proposer aux élèves, réunis en équipes, de relire les poèmes des quatre amis, de choisir celui qu'ils préfèrent, puis de justifier leur choix. Les inviter à faire part au groupe-classe des éléments clés de leur discussion, puis à faire la lecture en chœur de leur poème préféré.

 

Conseils d'utilisation

 

  • Présenter ou revoir les caractéristiques du poème à forme fixe afin d'en faciliter la rédaction.
  • Encourager les élèves à lire d'autres œuvres poétiques, telles que Poèmes des villes/Poèmes des champs, Les grands z'inventeurs et Mingan mon village, dont les fiches descriptives de trouvent dans FousDeLire.

 

Ressource(s) additionnelle(s)

 

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 6e année, Vidéos Vubble, Découvrez 14 poèmes pour enfants de Pierre Chêne.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 6e année, Série : Musimission, Le Slam.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 8e année, Série: Les meilleurs moments, La langue dans toutes ses couleurs.