1
Anatomie de la fiche
Ajouter au bac de lecture

La fête des morts

Sur le chemin qui doit les mener à l’école, Frantz et Vieux Os croisent Vava. Dès lors, Vieux Os sait ce que signifie « mourir d’amour ». Un cortège funèbre entraîne les deux garçons jusqu’au cimetière, où règne une joyeuse atmosphère. Au terme de cette journée initiatique, où il découvre le destin que les dieux lui ont tracé, Vieux Os est habité par de nouvelles certitudes. Dans cet Haïti de l’enfance de Dany Laferrière, la mort est un papillon qui se pose sur les yeux de ceux qui aiment, et l’amour assure la survie de ceux qui meurent.

(Tiré du site de l’éditeur.)

À propos du livre

Contenu

  • Personnage principal, Vieux Os, un jeune Haïtien curieux et rempli d’imagination qui vit une journée bien spéciale en se rendant à l’école de son village, Petit-Goâve; personnages secondaires, Da, la bonne grand-mère qui voit à l’éducation de son petit-fils, Frantz, l’ami de Vieux Os, qui partage ses exploits, Marquis, le chien fidèle de Vieux Os, et quelques  personnages mystérieux dont Tézina, Séraphina et le Baron Samedi.

    « VIEUX OS : Ce serait extraordinaire, Da, si on pouvait savoir la date de sa mort. On ferait ce qu’on voudrait puisqu’on saurait que ce n’est pas encore le moment. »

    « Da savoure tranquillement son premier café de la journée. Elle verse toujours un peu d’eau dans mon café pour le rendre moins fort, sinon ça me donne la migraine. »

    « Frantz m’entraîne vers le cimetière. »

    « FRANTZ : Marquis adore les funérailles. On le suit. »

    « TÉZINA : Les enfants, n’ayez pas peur de la vieille Tézina. Je suis aveugle de    naissance. »
     

  • Récit tendre et bouleversant se déroulant à Haïti dans le petit village de Petit-Goâve et qui raconte les exploits de Vieux Os en route vers la fête des morts; celui-ci rencontre l’amour et assiste à un spectacle mystérieux au cimetière, permettant au lectorat de s’initier aux croyances et aux rites haïtiens.

    « RICO : T’as vu la nouvelle fille qui vient des Palmes?
    FRANTZ : Vieux Os en est déjà fou. »

    « DA : On meurt, Vieux Os, quand il n’y a plus personne sur terre pour se rappeler ton   nom. »

    « Une belle femme avec des papillons roses à la place des yeux s’approche de Frantz pour lui offrir un gros bouquet de fleurs sauvages. »

Présentation

  • Caractères stylisés noirs et blancs sur fond de couleurs variées.
  • Illustrations joyeuses, pleine page, très détaillées qui peignent la vie du peuple haïtien et qui illustrent certaines de leurs traditions face à la mort; les couleurs riches et vivantes des paysages permettent de comprendre la vie de ces gens et facilitent l’interprétation du texte.
  • Lettrage gras en majuscules utilisé pour les répliques placées en début de ligne et identifiant clairement l’interlocuteur, ainsi qu’une parenthèse qui nomme le sentiment animant le personnage (p. ex., FRANTZ (excité), VIEUX OS (excité aussi), DA (émue)).
  • Mise en page aérée comprenant un texte de 1 à 17 lignes disposé de façons variées à l’intérieur des images.
  • Dimensions : 24,5 cm x 24,5 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre courant enrichi d’expressions familières qui rejoignent le lectorat et qui permettent d’apprécier le style poétique de l’auteur.

    « VIEUX OS : Je ne veux pas aimer alors… Pas tout de suite. […]
    SÉRAPHINA : Ça ne dépend pas de nous, Vieux Os… Et puis, mieux vaut mourir d’amour que d’autre chose.
    Sa voix fait une jolie musique qui m’attire au lieu de me faire peur. »
     

  • Phrases simples, courtes, conjuguées au présent, qui facilitent la compréhension du texte, ainsi que des phrases interrogatives qui permettent d’établir des liens avec l’enfant curieux de cet âge.

    « DA : Pourquoi tu n’es pas au lit, Vieux Os? 
    VIEUX OS : Je n’arrive pas à dormir… Da, tu ne m’as jamais dit pourquoi le vieux Labastère est enterré dans notre cour. 
    DA : Il était déjà là avant mon arrivée dans cette maison. 
    VIEUX OS : Pourquoi on ne l’a pas enterré au cimetière? 
    DA : C’est ici qu’il fumait sa pipe chaque soir. »
     

  • Figures de style variées appuyées par des illustrations qui ajoutent de l’humour et de la fraîcheur au texte : métaphore, antithèse, hyperbole.

    « Mon sang se glace dans mes veines. »

    « DA : Tu montes la pente de la vie, Vieux Os. Moi, je la descends. »

    « LE NOTAIRE LONÉ : […] Beaucoup d’hommes ont perdu la tête pour Imelda. »
     

  • Séquences dialoguées, chargées d’émotions et intégrées dans les passages descriptifs, qui permettent au lectorat de connaître d’autres coutumes.

    « VIEUX OS : Tu ne mourras jamais, Da, car je me souviendrai toujours de toi. 
    DA (émue) : Je te remercie, mon fils… Maintenant, tu dois aller te coucher… Bonne nuit, Vieux Os.
    VIEUX OS : Bonne nuit Da, bonne nuit Marquis, et bonne nuit monsieur Labastère.
    Da boit son dernier café de la journée en admirant les étoiles. »

Référent(s) culturel(s)

  • Petit-Goâve et Palmes sont deux villages d’Haïti mentionnés dans l’œuvre. Certains rites et croyances haïtiens entourant la mort sont décrits et illustrés.

Pistes d'exploitation

  • Avec le groupe-classe, situer Haïti et les villages mentionnés dans le récit sur une carte géographique et faire une recherche sur les habitants et leur façon de vivre. Inviter les élèves originaires d’Haïti à partager leur vécu.
  • Inviter les élèves à créer une murale ou un tableau collectif vivant et joyeux en utilisant autant de couleurs et de détails que l’illustrateur.
  • Faire découvrir aux élèves une autre oeuvre de Dany Laferrière retrouvant les mêmes personnages : Je suis fou de Vava. Consulter la fiche descriptive de l'oeuvre disponible dans FousDeLire.
  • Initier les élèves à la musique haïtienne et danser en exprimant les émotions qu’elle dégage.

Conseils d'utilisation

  • Inviter les élèves à faire des prédictions à l'aide de la page couverture.
  • Préparer les élèves au thème de la mort tel qu'il est présenté dans l'oeuvre.
  • Permettre l’échange tout au long de la lecture et répondre aux questions suscitées par les élèves concernant certaines illustrations (p. ex., dans le cimetière).

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Paul et Suzanne, Suzanne pleure sa fleur.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 4e année, Série : Ma maison, ma musique, Ma maison en Haïti.