Recherche



Un bernard-l'ermite pas comme les autres

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

« Le brassage des coquilles le tire tout à coup de sa rêverie. Son cœur bondit. Pas le temps de se retourner, un corps lourd tombe sur lui et, ensemble, ils roulent jusque sur le sable… Rugo bouscule Zoé et fuit ensuite à toute vitesse. » 

C’est ainsi que Zoé se fait dérober le coquillage indispensable à sa survie. En sa compagnie, nous parcourons plages, baies et dunes de sable pour nous rendre chez madame Sélection, la pieuvre renommée pour sa grande collection de coquilles, où Zoé connaîtra une belle expérience.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Zoé, un bernard-l’ermite qui se fait voler sa coquille, cherchant vite à la remplacer afin de se protéger des prédateurs; personnages secondaires, Rugo, bernard-l’ermite qui s’approprie la carapace de Zoé, Madame Sélection, pieuvre sympathique qui collectionne des coquillages, les partageant avec ceux qui en ont besoin, le copain de Zoé, Passe-Filet, et sa nouvelle amie Mignonne, une anémone, ainsi que la mère de Zoé et son cousin, Clovis.

    « Dans sa chute, Zoé reconnaît son ennemi Rugo, ce bernard-l’ermite si désagréable. Rugo bouscule Zoé, le secoue, l’étire et finalement le déloge. Le méchant Rugo enfile habilement la carapace de Zoé et fuit ensuite à toute vitesse. » (p. 5)

    « - Je dois me hâter de trouver un nouveau refuge car, sans protection, je suis une cible idéale pour d’autres ennemis. Je vais aller chez madame Sélection, c’est la meilleure solution. Elle collectionne tous les coquillages qu’elle trouve au bord des plages et accepte d’en faire la location à ceux qui sont sans habitation. » (p. 9)

    « Tout à coup, il voit Passe-Filet, son ami un peu bizarre, sortir du bassin d’eau au pied de l’escarpement.
    - Mais, parbleu… que portes-tu sur ton dos, Passe-Filet? » (p. 17)
     
  • Intrigue simple et amusante, qui divertit le lectorat tout en le renseignant sur les caractéristiques et les habitudes du bernard-l’ermite; sujet apte à intéresser le lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., bernard-l’ermite, communauté animale du système marin côtier, relation proie et prédateur, relation symbiotique, résolution de problème).

    « - J’ai été victime de Rugo, cet expert en escroqueries qui m’a expulsé de mon logis. Une mésaventure bien courante pour nous, les bernard-l’ermite. Dis-moi, Passe-Filet, qu’est-ce que cette fleur mouvante par-dessus ta coque?
    - C’est Mignonne, ma fidèle anémone. À notre première rencontre, j’avais d’abord confondu cet animal marin avec une jolie fleur, en la voyant osciller dans le courant. Nous avons décidé de nous associer et de profiter agréablement l’un de l’autre. Mignonne me protège grâce à ses multiples bras bizarres, des tentacules, comme elle dit. En retour, elle tire profit de mes restes de nourriture. Quelle belle équipe nous formons, n’est-ce pas, Zoé? » (p. 17-19)

Présentation

  • Illustrations attrayantes, dessinées et coloriées au crayon, occupant les pages de gauche; scènes qui sont en lien direct avec le texte, contribuant à la compréhension de l’œuvre.
  • Caractères d’écriture noirs sur blanc; police de caractère adaptée au lectorat visé; petit lexique au bas de certaines pages, précisant le sens des mots plus complexes et facilitant ainsi l’interprétation de l’œuvre.
  • Mise en page simple et aérée; texte, généralement pleine page, organisé en courts paragraphes et disposés de façon équilibrée sur les pages de droite; insertion d’une liste de publications de la même auteure et de la même maison d’éditions, ainsi qu’un courte dédicace précédant le conte; questionnaire et texte informatif sur le bernard-l’ermite faisant suite à l’histoire.
  • Dimensions : 21,5 cm x 19 cm; couverture souple, papier glacé; pagination sur les pages de droite seulement.

Langue

  • Utilisation de mots familiers (p. ex., animal, abri, coquilles, ennemi, cachette) et de mots plus complexes, généralement liés à la thématique de l’œuvre (p. ex., algues, crevasses, mollusques, escarpement, anémone), pouvant être définis à partir du lexique, du contexte et des illustrations.
  • Emploi de phrases de base, de phrases à construction particulière et de phrases transformées, de longueurs variées, donnant du rythme au texte; divers types de phrases (p. ex., exclamative, interrogative, impérative, négative) permettant une lecture expressive et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Zoé est étourdi. Son cœur palpite. Son corps est douloureux. Il n’est pas du tout content. » (p. 7)

    « - Tiens voilà un confrère qui émerge tout près; les grains de sable bougent en surface. Il sort de son terrier, s’étire et se met à courir. Il est revêtu d’une très belle carapace ce bernard-l’ermite, observe Zoé : une coquille en forme de spirale, ornée de lignes argentées dans ses courbes. Oh! là, là! Il est resplendissant, celui-là! » (p. 15) 

    « - Je t’attendais plus tôt! s’exclame madame Sélection à la vue de Zoé.
    - Oh! oui? Qui vous a prévenu de ma visite? (p. 21)

    « - Ne sois pas têtu, mon petit. Il faut bien admettre que tu as grandi. » (p. 25)
     
  • Utilisation de plusieurs figures de style (p. ex., expression idiomatique, comparaison, répétition, énumération, assonance) qui ajoutent à la richesse du texte, permettant au lectorat d’apprécier le style de l’auteure.

    « - En voilà des manières, saperlipopette d’animal effronté! hurle Zoé en colère. » (p. 7)

    « …Zoé ne peut s’empêcher de contempler la baie derrière lui. Elle ressemble à un grand éventail déplié. » (p. 17)

    « - […] Auriez-vous alors le même coquillage, la même forme, la même couleur, seulement une taille plus grande? » (p. 25)

    « - […] J’ai besoin d’un coquillage éclatant, flamboyant, étincelant, répète-t-il en enfilant son nouveau toit. » (p. 27)
     
  • Emploi de séquences descriptives entrecoupées de séquences dialoguées, permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de s’immiscer dans l’esprit de Zoé.

    « À bout de souffle, il arrive enfin à la plage où des centaines de cailloux et coquilles brillent comme des diamants.
    - Voilà, c’est ici que je m’installe, dit Zoé sans hésiter. Sur la plage de la baie, je pourrai observer le moutonnement des vagues et des nuages et toute cette vie qui abonde. Tout ça, sans me faire importuner, car avec ma nouvelle coquille, je suis maintenant bien camouflé!
    C’était donc ça son idée géniale…
    Installé confortablement, Zoé vit heureux sous son nouveau toit. Comme il l’a longtemps souhaité, il écoute maintenant le cri des oiseaux, le clapotis de la mer et il continue de rêver à sa guise. » (p. 29)

Pistes d'exploitation

  • Proposer aux élèves de rédiger une fiche descriptive sur un des animaux mentionnés dans l’œuvre (p. ex., bernard-l’ermite, pieuvre, anémone, mollusque, mouette). Leur demander de décrire leurs principales caractéristiques (p. ex., apparence, milieu, adaptation). Suggérer aux élèves d’ajouter des photos ou des illustrations pour appuyer le texte.
  • Demander aux élèves s’ils ont des coquillages à la maison; les inviter à les apporter à l’école pour les présenter au groupe-classe lors d’une activité de « Montre et raconte ». Inviter ceux qui le désirent à faire une recherche afin d’expliquer d’où viennent les coquilles.
  • L’instinct de l’animal prédateur se transforme souvent en comportement agressif lorsqu’il a faim ou lorsqu’il se sent en danger (p. ex., Rugo bouscule Zoé et lui vole sa coquille). Dans le monde des humains, la collaboration et le compromis sont encouragés pour résoudre des conflits. Demander aux élèves de former des équipes de deux et de créer un rap ou une saynète illustrant un scénario de résolution de problème. Les inviter à présenter leur production au groupe-classe.
  • Demander aux élèves d’identifier les différentes formes de relief et les éléments hydrographiques qui sont mentionnés ou illustrés dans l’œuvre (p. ex., rivage, baie, océan, courants, rocher, sable, galeries, crevasses). Leur demander de faire une recherche afin d’expliquer comment les forces naturelles façonnent la surface terrestre (p. ex., le vent, la marée).

Conseils d'utilisation

  • Créer des cercles de lecture dans le but de discuter à partir des pistes de réflexion, Je réfléchis à l’histoire de Zoé, le bernard-l’ermite, offertes à la page 30.
  • Lire avec les élèves la fiche descriptive Saviez-vous que le bernard-l’ermite… qui se trouve à la page 31.
  • Revoir les caractéristiques de la fiche descriptive afin d’en faciliter la rédaction.
  • Consulter les courtes biographies de l’auteure et de l’illustrateur sur la quatrième de couverture du livre.
  • Encourager les élèves à lire d’autres œuvres de la même auteure, présentées à la page 2 du livre.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca