Recherche



Dépêche-toi, tonton!

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Tonton Zéro a décidé de gagner du temps, ce bien précieux dont nous manquons tous. Rien de plus simple selon lui : avec l’aide de Rémi, il va chronométrer tout ce qu’il fait dans la journée! De nouvelles catastrophes en perspective…

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnages principaux, tonton Zéro, jeune homme devenu excessivement préoccupé par le temps qui passe, qui décide de chronométrer ses activités journalières dans le but de gagner du temps, et le narrateur, Rémi, neveu de tonton, qui devient très inquiet du comportement obsessif de son oncle; personnages secondaires, Plavnik, ami fidèle et invisible de Rémi, et la mère de ce dernier.

    « Plavnik, mon petit compagnon invisible, m’accompagne en permanence. Niché au creux de mon cou, dans l’une de mes poches ou entortillé dans mes cheveux, il entend tout, voit tout et devine tout. Son "Aïe!" annonce souvent de belles catastrophes. » (p. 8)

    « Suivait une longue liste des actes quotidiens de tonton.
    - J’ai chronométré le temps passé à chacune de mes activités. Je suis beaucoup trop lent! En accélérant chacun de mes gestes, je peux économiser du temps. Beaucoup de temps! » (p. 11)

    « - Plavnik! j’ai chuchoté. Il faut réagir. Tonton ne dort plus, ne mange plus, ne se lave plus… Il ne fait plus rien d’autre que gagner du temps. » (p. 26)
     
  • Intrigue simple et amusante, apte à maintenir l’intérêt du lectorat du début à la fin, tout en l’incitant à réfléchir sur la qualité du temps passé au quotidien.
  • Mise en page aérée; texte pleine page, sans illustration, organisé en six courts chapitres numérotés; courte dédicace précédant le récit, notes biographiques sur l’auteur et présentation de ses œuvres faisant suite au récit; emploi de nombreux éléments graphiques qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., traits d’union, guillemets, points de suspension, caractères italiques, style télégraphique, abréviations, deux-points, parenthèses).

    « - Rémi! il a soufflé. Je viens d’avoir une idée mo-nu-men-tale! » (p. 7)

    « - "J’ai pas le temps…" "Arrête de perdre du temps!" "Si les journées duraient quarante-huit heures…" "La vie est trop courte…" Voilà des phrases qu’on entend tous les jours. Les gens se plaignent sans cesse de manquer de temps, mais ils ne font rien pour que ça change. » (p. 9)

    « Sur la première page, il y avait une colonne de mots associés à un chiffre :
    Douche : 5 min
    Coiffage : 31 s
    Habillage : 3 min 11
    Brossage des dents : 3 min
    Petit déjeuner : 6 min 12
    Fermer la porte à clé : 8 s » (p. 10)

    « Sa main se détend vers la tasse, la porte à ses lèvres dans un feu d’artifice de gouttelettes, les lèvres aspirent le liquide brûlant (grimace de douleur), tonton courageusement se lève, louche vers le chrono, j’annonce :
    - Café : 3 s 61. » (p. 13-14)

Langue

  • Registre de langue courant, parsemé de quelques anglicismes et de mots familiers; emploi de certains mots plus complexes (p. ex., rabiotait, tronçonner, tressautait, stoïque, pétaradant), pouvant poser un défi pour le lectorat visé.

    « - Avaler un hot-dog à la moutarde : 54 s, tonton.
    - OK, tu notes, Rémi!
    Je notais. » (p. 17-18)

    « Puis il s’est frotté les yeux, s’est étiré en pétaradant des articulations et il a commencé à boulotter le plateau-déjeuner que je lui avais apporté. » (p. 34)

    « - À quoi ça sert de parler?
    - À… ben… À des tas de choses… Je sais pas, moi. Tu… tu es sérieux? » (p. 21)
     
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés, contribuant à la lisibilité de l’œuvre et permettant une lecture dynamique.

    « Je note dans le calepin, puis me dépêche de rattraper tonton, qui s’élance déjà en direction de la cuisine.
    - Lavage de tasse : 4 s 24.
    Je note. Tonton plonge vers la porte, je lui colle au train.
    - Fermer à clé : 6 s 34. » (p. 14)

    « Tonton, radieux, les laçait en vitesse sans s’entortiller les doigts. Il boutonnait aussi sa chemise sans louper un trou, en virtuose de la boutonnière. » (p. 19)

    « Alors il s’est mis à tronçonner ses phrases ou à remplacer certains mots français par des mots anglais plus courts.
    - Rémi, peux passer sel, please?
    - Viens, grand! T’emmène parc. » (p. 19-20)
     
  • Emploi de procédés stylistiques (p. ex., comparaison, répétition, onomatopée, expression figurée) qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d’apprécier le style de l’auteur.

    « Il n’a même pas attendu que j’arrive pour entrer. Je l’ai trouvé dans le hall trépignant comme un marteau-piqueur. » (p. 7)

    « On dévale l’escalier.
    - Escalier : 7 s 46.
    Je note. Je suis.
    - Salut au voisin dans le hall : 1 s 14.
    Je note. Je suis. Le voisin nous regarde filer en se grattant pensivement la tempe. » (p. 14)

    « Tonton me manquait.
    Tic.
    Tac. » (p. 30)

    « Le soir a fini par tomber. Maman est rentrée du boulot. On a mangé. J’ai dormi d’un sommeil de plomb. » (p. 31)
     
  • Séquences descriptives permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action; séquences dialoguées permettant de mieux comprendre la relation entre les personnages.

    « - Mon grand, tu as vingt-huit secondes à m’accorder?
    - Bien sûr, tonton. Tu préfères pas t’asseoir au salon pour m’expliquer?
    - Surtout pas! Écoute. C’est au sujet du temps. » (p. 8)

    « Il a répondu du tac au tac, sans prendre la peine de se gratter le menton - ce qui est inhabituel chez lui :
    - J’ai décidé de gagner du temps.
    - Gagner du temps? j’ai soufflé, tandis que les ongles de Plavnik s’enfonçaient dans mon cou. Mais comment? » (p. 10) 

    « Je me suis approché de lui. Aucune réaction. Ses yeux étaient rouges et cernés, son teint pâlot. Plusieurs minutes se sont écoulées dans un silence total.
    J’ai posé mes yeux sur le calepin, et mon sang s’est glacé dans mes veines :
    Dodo : 0 seconde
    Petit déjeuner : 0 seconde
    Douche : 0 seconde
    Etc. » (p. 25-26)

Pistes d'exploitation

  • Proposer aux élèves de faire le bilan des activités qu’ils effectuent au cours d’une journée typique et de noter le temps consacré à chacune (p. ex., sommeil : 8h, ordinateur : 30 min). Le lendemain, les inviter à analyser leurs données. Leur demander de voir s’il y a lieu de mieux gérer leurs actions, afin de maximiser leur temps et de vivre une vie plus équilibrée (p. ex., Si je prends moins de temps à m’habiller le matin, j’aurai plus de temps pour déjeuner. Je passe trop de temps à l’ordinateur et pas assez pour l’activité physique.).
  • À la fin du récit, tonton Zéro se rend compte qu’il n’a plus besoin de se presser et il commence à apprécier le moment présent. Demander aux élèves de créer une recette du bonheur, en identifiant les ingrédients qui peuvent contribuer à jouir pleinement de la vie (p. ex., 1 tasse de travail bien accompli, 8 pincées de rire, 4 kg d’amitié). Inviter les élèves à lire leur recette au groupe-classe.
  • Demander aux élèves de penser à une personne qui pourrait apprécier lire le roman (p. ex., un ami ou un parent qui est toujours très pressé ou trop occupé). Leur suggérer de composer un message pour recommander l’œuvre.
  • Proposer aux élèves d’exprimer la thématique de l’œuvre (p. ex., vivre à la course, vivre l’instant présent) sous forme de création artistique. Les inviter à utiliser une technique de leur choix (p. ex., dessin au fusain, peinture, collage) et à donner un titre à leur création.

Conseils d'utilisation

  • Revoir avec les élèves les techniques d’utilisation du chronomètre pour mesurer le temps.
  • Revoir les caractéristiques de la recette afin d’en faciliter la rédaction.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca