Recherche



À la recherche du merisier spécial

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Émerise a un prénom peu commun. C’est son père qui le lui a donné parce que, dit-il, elle est spéciale comme un petit merisier. Un jour d’automne, la jeune fille part dans la forêt à la recherche de cet arbre qui lui ressemble. Quelle n’est pas sa déception de découvrir un arbre chétif, terne et dénudé! Mais le printemps suivant, quand elle lui rend à nouveau visite, elle est émerveillée par ce qu’elle voit. Qu’est-il donc arrivé au merisier pour qu’il ait tant changé? 

Plus qu’une simple quête sur l’origine d’un prénom, cette histoire rappelle l’importance de voir au-delà des apparences et de toujours nourrir l’espoir.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Émerise, jeune fille affectueuse et curieuse, qui cherche à comprendre l’origine du prénom tout spécial que lui a donné son père; personnages secondaires, le père, qui décède avant de pouvoir expliquer à sa fille la source de son inspiration, Fido, chien fidèle d’Émerise, et Bernard le renard, nouvel ami qui l’accompagne dans sa recherche.

    « Une petite fille aux longues tresses noires était très fière de son prénom, car son père l’avait choisi d’après un arbre qu’il aimait beaucoup : le merisier.
    […]
    Hélas, la petite Émerise perdit son père avant qu’il puisse l’emmener en forêt voir un merisier. » (p. 2)

    « Le lendemain matin, accompagnée de son chien Fido, Émerise part vers la forêt, son livre sous le bras. » (p. 8)

    « Le renard entraîne la jeune fille à sa suite.
    - Voici ce que tu cherches : un merisier! lui annonce-t-il.
    La fillette aux grandes tresses noires a tout un choc en voyant l’arbre tant recherché.
    - Quoi? Oh non, tu te trompes sûrement!... » (p. 12)
     
  • Intrigue simple et émouvante; péripéties qui s’organisent autour d’une quête d’identité et qui poussent le lectorat à réfléchir sur l’importance de voir au-delà des apparences; sujet apte à capter l’intérêt du lectorat visé, lui permettant de faire des liens avec son vécu (p. ex., prénom, origines, animaux, arbres, espoir, épanouissement, beautés naturelles).

    « Un vendredi après-midi, elle décide de se rendre à la bibliothèque du village pour se renseigner sur les merisiers. Après une courte recherche, elle trouve un livre qui comprend des photos et une description de tous les arbres de la région.
    - Enfin, s’exclame-t-elle, je saurai de quoi a l’air un merisier!
    Satisfaite de sa trouvaille, elle pourra bientôt partir à la recherche de cet arbre si important aux yeux de son père. » (p. 4)

    « Émerveillée, Émerise se dit :
    - Mon merisier s’est laissé habiter et apprivoiser. Il procure de la joie autour de lui. C’est sûrement pour cela qu’il est si spécial… » (p. 20)

Présentation

  • Nombreuses illustrations aux couleurs vives, occupant pleine page de droite; petites illustrations qui agrémentent le texte sur la page de gauche, facilitant la compréhension tout au long du récit; scènes détaillées, révélant les beautés naturelles des forêts canadiennes et laissant transparaître les émotions ressenties par les personnages.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; taille de police adaptée au lectorat visé; lettrine encadrée, décorée selon le thème, débutant chaque page de texte.
  • Mise en page aérée; texte organisé en courts paragraphes sur la page de gauche.
  • Dimensions : 20 cm x 20 cm; couverture souple, papier glacé; pagination uniquement sur les pages de texte.

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 13.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., fille, arbre, père, vendredi, soir) et de mots nouveaux qui sont en lien avec le sujet exploité (p. ex., merisier, mousse, flétries, dénudées, écloses), permettant au lectorat d’enrichir son vocabulaire.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés (p. ex., interrogative, exclamative, impérative, négative), permettant une lecture expressive et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Soudain, elle entend une petite voix douce :
    - Bonjour.
    Émerise sursaute en s’écriant :
    - Mais qui est là?
    - C’est moi, Bernard le renard. Que fais-tu dans la forêt?
    La jeune fille répond sans hésiter :
    - Je suis à la recherche d’un arbre qui est spécial… » (p. 10)

    « Un bon matin de printemps, impulsivement, Émerise décide de retourner dans la forêt pour revoir le merisier qui l’a tant déçue. Quand elle finit par le repérer, elle n’en croit pas ses yeux. Que de changements! » (p. 16)
     
  • Emploi de figures de style (p. ex., comparaison, personnification, énumération, proverbe) et de nombreuses expressions imagées qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d’apprécier le style de l’auteure.

    « - Pour moi, tu es spéciale comme un petit merisier! » (p. 4)

    « - Que tu as un beau chapeau! lance-t-elle à l’arbre si bien garni. Et le merisier semble lui sourire… » (p. 16)

    « - Tu es maintenant majestueux, robuste, coloré et généreux, lui déclare-t-elle. Tes feuilles sont gracieuses et tes branches, chargées de belles merises rouges. Je t’aime beaucoup, mon ami merisier! 
    La fillette aux grandes tresses noires a aussi compris ce que voulait dire cette autre phrase de son père : le temps fait bien les choses et guérit tous les maux. » (p. 22)
     
  • Plusieurs séquences descriptives qui contribuent à la compréhension de l’œuvre, permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action; quelques séquences dialoguées qui permettent de s’immiscer dans l’esprit et l’imaginaire d’Émerise et du renard.

    « - Ils sont tous bien beaux, mais moi, je cherche un merisier. Cet arbre, lui, il est très spécial!
    En bondissant de joie, le renard s’exclame :
    - Un merisier? Mais je sais où il y en a un. Ce n’est qu’à quelques pas d’ici. » (p. 10)

    « Émerise est tellement déçue et ébranlée qu’elle éclate en sanglots au pied de l’arbre. Elle ne comprend vraiment pas pourquoi son père répétait qu’elle était spéciale comme un petit merisier. » (p. 12)

    « Voulant consoler la jeune fille, le renard l’invite à visiter d’autres arbres, plus beaux et majestueux, mais elle refuse de bouger.
    Impuissant devant la déception d’Émerise, le renard décide de rester près d’elle, tout simplement. Celle-ci continue de pleurer et finit par s’endormir de fatigue au pied du merisier, avec son chien et son nouvel ami à ses côtés. » (p. 14)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à trouver l’origine de leur prénom (p. ex., Lucie/lumière, Marc/dieu romain de la guerre), soit en posant la question à leurs parents ou en effectuant une recherche dans Internet. Leur proposer de s’inspirer de leurs découvertes pour illustrer leur prénom puis de présenter leur dessin au groupe-classe.
  • Organiser une randonnée en forêt, avec les élèves, dans le but d’observer la faune et la flore. Durant l’excursion, leur suggérer de noter leurs observations dans un carnet (p. ex., ce que je vois, ce que j’entends, ce que je sens) et de prendre des photos. Au retour, inviter les élèves à organiser leurs découvertes et à les présenter au groupe-classe.
  • Demander aux élèves de rédiger une fiche descriptive sur un des arbres mentionnés dans l’œuvre (p. ex., le merisier, le pin, le sapin, le bouleau, le hêtre) en tenant compte de ses caractéristiques et de ses besoins essentiels. Proposer aux élèves d’illustrer l’arbre choisi selon chaque saison.
  • Inviter les élèves à construire leur arbre favori, en trois dimensions, à l’aide de divers matériaux (p. ex., rouleaux de carton, papier de soie, papier mâché). Leur demander ensuite de rédiger un paragraphe qui explique leur choix d’arbre. Les inviter à présenter leur création au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Expliquer aux élèves le sens des proverbes « le temps fait bien les choses et guérit tous les maux » (p. ex., être patient et persévérant face au conflit).
  • Avant la lecture, aborder le thème de la perte d’un parent, sujet qui peut s’avérer perturbateur pour certains élèves.
  • Consulter la courte biographie de l’auteure/illustratrice sur la quatrième de couverture.
  • Présenter les caractéristiques de la fiche descriptive afin d’en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 1re année, Série : Adibou, Pourquoi les feuilles tombent-elles en automne?; Pourquoi les sapins ont-ils des aiguilles?


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca