Recherche



De retour chez les dinosaures

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Willy est persuadé qu’il retrouvera son père, disparu depuis un an, s’il retourne au temps des dinosaures. Grâce à sa dent fossile et avec l’aide de sa sœur Diana, il plonge dans le passé… Mais ont-ils mesuré tous les risques d’une telle aventure?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Roman d’aventures mettant en scène trois personnages principaux, le narrateur Willy, garçon ingénieux qui aime les dinosaures et qui est persuadé que son père est prisonnier de l’ère jurassique, Diana, sœur aînée de Willy, qui accepte de l’accompagner dans son voyage dans le temps, ainsi que leur père, disparu depuis un an; quelques personnages secondaires dont la mère de Willy, et Gaël, un ami des parents.

    « Ma grande sœur m’attrape par-derrière pour m’aider à me maintenir à la surface et me murmure d’une voix chevrotante :
    - Tais-toi, espèce de clown! Si je n’avais pas été là, tu aurais fait comment?
    Elle reste silencieuse un instant avant de poursuivre :
    - On n'a déjà plus de père, je ferais quoi sans un petit frère pour m’enquiquiner?
    Puis elle ajoute encore d’une voix ferme :
    - Je trouve Gaël sympathique, mais je préfère notre père, bien sûr. On va donc le chercher ensemble. C’est ce que je voulais te dire en te rejoignant à Stonehenge. Tu es parti sans me laisser le temps de finir. Heureusement que je t’ai entendu descendre les escaliers! » (p. 29-30)

    « Elle me rejoint. À genoux dans la galerie, nous tirons notre père vers la lumière du puits. Dans la clarté croissante, nous distinguons bientôt son visage. Il est barbu comme un yéti et a beaucoup maigri. Ses lèvres entrouvertes sont craquelées par la soif. J’ai mal de le voir dans un tel état. Je n’avais pas imaginé nos retrouvailles de cette manière. » (p. 101)
     
  • Texte rempli de péripéties invraisemblables mettant en vedette des dinosaures affamés et redoutables et deux enfants audacieux et débrouillards, déterminés à retrouver leur père; sujets susceptibles de soutenir l’intérêt du lectorat visé et pouvant plaire particulièrement aux garçons (p. ex., relations familiales, dinosaures, ère jurassique, aventures, voyage dans le temps, survie, résolution de problèmes).
  • Texte aéré, organisé en seize chapitres bien identifiés; table des matières à la fin de l’œuvre; illustrations en noir et blanc montrant les personnages, les différents dinosaures et les lieux de l’action et permettant au lectorat visé de faire des liens avec le texte; présence de quelques éléments graphiques facilitant l’interprétation de l’œuvre (p. ex., police de grosseurs variées, majuscules, guillemets, répétition de voyelles).

    « - Je ne crois pas, dis-je. Les bruits sont tout proches et ils proviennent de différentes directions.
    Pang!
    - Alors, ce sont des coups de fusil, conclut Diana d’une voix étouffée.
    - Des fusils au jurassique? » (p. 70)

    « Qui mangerait du chat ou du chien?
     Peut-être quelqu’un qui aurait très faim. Justement, Diana et moi avons terriblement faim!
    Et la faim rend FÉROCE!!! » (p. 81)

    « Je suis très excité et, en même temps, j’ai si peur que mes genoux me semblent mous comme de la margarine. Nos "armes" vont-elles suffire? Je n’ai pas le temps de questionner papa. Filou vire brusquement au brun. L’allosaure nous a entendus et arrive en courant. Il est si lourd que le sol tremble sous ses pas. » (p. 121)

    « Je pousse un cri de guerre pour me remplir de courage et je m’élance vers les trois monstres en hurlant aussi fort que possible. D’abord seul, puis imité par ma sœur et mon père.
    - Yaaaaaaaaa-aaaa!!! claironne papa.
    - Willy est fouuuu!!! crie Diana de son côté. Et je suis sa sœur, au secouuuuurs!!! » (p. 152)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; vocabulaire relié au thème des dinosaures (p. ex., allosaures, mini-pélécanis, ichtyosaures, brachiosaures); quelques mots nouveaux expliqués en contexte.

    « Alors que je m’éloigne de notre donjon tout en cherchant de la nourriture, je rencontre à nouveau les joyeux mini-pélécanis qui courent et grattent en tous sens. Ils sont si comiques que je m’assieds par terre pour les observer à mon aise. Je reconnais bientôt celui qui s’intéressait au lacet de ma sœur, car il est le seul à porter une tache noire près de l’œil. » (p. 60-61)

    « Quelques heures plus tard, la nuit est tombée. Nous poussons notre radeau jusqu’à l’eau. Pendant que papa et Diana règlent la voile, je cours vers l’endroit où l’allosaure est toujours ficelé. Je desserre un peu les nœuds qui le saucissonnent. Ainsi, à force de gigoter, il parviendra à se libérer et pourra reprendre sa vie de prédateur. » (p. 133) 
     
  • Texte contenant une variété de types et de formes de phrases qui rendent la lecture dynamique; emploi de phrases transformées qui peuvent servir à l’enseignement des manipulations linguistiques et du discours rapporté.

    « Une heure plus tard, tandis que la nuit commence à tomber, l’allosaure rôde toujours dans les environs.
    Nous l’entendons gronder. Nous n’osons plus appeler notre père, car s’il venait à notre rencontre, ce monstre l’attaquerait.
    Diana et moi, nous nous couchons l’un près de l’autre sur les mousses et les fougères que j’ai eu le temps de ramasser. Malgré la disparition du soleil, l’air reste chaud et bien que nos vêtements soient encore humides, nous ne souffrons pas du froid. » (p. 65-66)

    « Je réponds :
    - Cette pauvre bête allait mourir. J’ai décidé de la soigner. Je la baptise… Filou!
    - Quoi? hoquette-t-elle en ouvrant des yeux ronds. Dis-moi que je rêve… On meurt de faim et toi tu te préoccupes d’une bestiole agonisante? Tu es pire que papa qui soignait les gens sans se faire payer! » (p. 88)
     
  • Emploi de comparaisons, de métaphores et d’expressions figurées qui enrichissent le texte et rendent la lecture très imagée.

    « C’est clair : les allosaures n’ont pas besoin de matériel pour pique-niquer.
    Ils sont hauts comme deux parasols.
    Ils ont des cuisses grosses comme des chaises, des griffes en forme de fourchettes qui pourraient fendre la planète en deux et des dents longues comme des couteaux. » (p. 5)

    « Durant la journée, pour n’éveiller aucun soupçon, je ne parle plus de papa. Dans ma tête, par contre, c’est la tempête. Je ne pense qu’à lui et à mon futur voyage. » (p. 18)

    « L’allosaure pose les pattes sur son énorme ventre, ouvre la gueule et lâche tout à coup un rot à faire trembler un continent. » (p. 124)
     
  • Séquences descriptives qui apportent des précisions sur les lieux et les aventures vécues et révèlent les émotions ressenties par les personnages.

    « Afin de nous procurer des œufs géants, nous suivons les traces laissées par les brachiosaures. Nous découvrons leur lieu de ponte, à une demi-journée de marche, au milieu de dunes qui longent le rivage. Les nids sont de simples creux dans le sable et les œufs ont la taille d’une belle citrouille. Profitant que les brachiosaures sont absents, nous volons chacun deux œufs.
    Nous travaillons de si bon cœur que le lendemain midi, notre embarcation est prête, avec rame et gouvernail de fortune. » (p. 131)

    « Vite! lance Diana qui court en tête. Il faut entrer ensemble au centre des cercles de pierres!
    Elle m’aide à soutenir papa qui est épuisé. Enfin, nous franchissons le rond de pierre. Le bijou de ma sœur s’illumine. Le décor autour de nous s’évapore dans une lumière blanche et nous atterrissons au centre des ruines de Stonehenge.
    Nous avons réussi!
    Nous avons ramené notre père!
    Une demi-heure plus tard, je pleure… de joie.
    Mon père et ma mère viennent de tomber dans les bras l’un de l’autre. » (p. 154-155)
     
  • Séquences dialoguées qui permettent de préciser les relations entre les personnages.

    « Jamais je n’ai vu de bestioles aussi cocasses. Elles doivent être épuisées à la fin de la journée. Ma sœur me glisse :
    - Elles me font penser à toi quand tu sais que tu vas recevoir un nouveau livre sur les dinos!
    Je rétorque :
    - Ou à toi, dis-je, quand tu attends ton petit copain Steve pour aller au ciné!
    Nous rions à nouveau et, une heure plus tard, c’est dans la bonne humeur que nous atteignons le pain de sucre. Pour un pain, il est impressionnant.
    - Eh bien, dis-je en posant ma main sur la paroi verticale, nous ne pouvions pas trouver de refuge plus solide! Même le plus féroce des dinosaures s’y cassera les dents! En plus, le sommet semble assez plat, nous serons confortablement installés.
    Diana bascule la tête en arrière et nuance :
    - À condition que nous parvenions à y grimper! » (p. 50-51)

Pistes d'exploitation

  • Relire avec le groupe-classe, aux pages 12-13, les propos au sujet des cercles de pierres de Stonehenge. Proposer aux élèves de faire une recherche via Internet afin de découvrir le lieu où se trouvent ces pierres et l’époque d’où elles tirent leur origine et leur histoire (p. ex., patrimoine mondial, 2600 av. J.-C., Royaume-Uni). Par la suite, leur demander de présenter oralement les résultats de leur recherche sous forme de résumé, le tout pouvant être accompagné de supports visuels (p. ex., diagramme, affiche, présentation multimédia).
  • En groupe-classe, élaborer un mur de mots relié au thème des dinosaures. Demander aux élèves d’y ajouter les mots appropriés après la lecture de chaque chapitre. Suite à la lecture de l’œuvre, proposer aux élèves d’effectuer une recherche, en dyades, sur un des dinosaures dont il est question dans le roman et à organiser les informations recueillies sous forme de fiche descriptive. Les inviter également, à créer un modelage ou une sculpture du dinosaure choisi et d’en faire la présentation devant le groupe-classe. Permettre aux élèves d’exprimer leur appréciation de chaque œuvre.
  • Animer une discussion sur l’importance de maintenir de bonnes relations avec les membres de sa famille et de savoir trouver ensemble une solution lorsqu’une difficulté survient (p. ex., la relation entre parents-enfants et frères-soeurs, l’ennui ressenti lors de l’absence d’un être cher, le support à apporter en cas de maladie ou accident). Par la suite, proposer aux élèves de rédiger, dans leur journal personnel, un court texte relatant une situation au cours de laquelle ils ont dû faire appel à leur courage ou à leurs habiletés interpersonnelles pour surmonter une situation familiale difficile.

Conseils d'utilisation

  • Présenter les caractéristiques du résumé et revoir les caractéristiques de la fiche descriptive pour en faciliter la rédaction.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca