Recherche



Cent enfants imaginent comment changer le monde

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Si tu pouvais faire quelque chose pour changer le monde, que ferais-tu?

100 écoliers ont répondu à cette question que leur a posée Jennifer Couëlle en les regardant dans les yeux. Elle a écrit toutes les réponses dans un cahier, sans échapper un seul mot, en prenant bien soin de noter le nom et l’âge de chacun des enfants.

Ces 100 réponses ont provoqué des feux d’artifice dans la tête de Jacques Laplante. Il a dessiné des milliers de personnages colorés, d’animaux heureux, de cartes géographiques imaginaires.

(Tiré du site de l’éditeur.)

Contenu

  • Personnages principaux, 100 écoliers âgés de cinq à neuf ans qui suggèrent, avec grande sincérité, des moyens de s’y prendre pour changer le monde.

    « Je ferais qu’on puisse voler, parce que j’aimerais ça voir les étoiles de près. » (Dahlia, 6 ans)

    « Peut-être que je pourrais aller dans des pays pauvres et donner beaucoup de choses à manger et planter plus d’arbres. » (Abigail, 8 ans)

    « Je remplacerais les voitures à gaz par des voitures électriques, et j’aurais des graines pour planter des arbres partout, parce qu’on utilise beaucoup de papier pour écrire, et le papier vient des arbres et les arbres nettoient l’air. » (Abderrahmane, 7 ans)
     
  • Documentaire qui présente le résultat d’un sondage d’opinion auprès d’enfants d’origines ethniques variées; texte comportant 100 réponses, parfois fantaisistes et parfois plus réfléchies, à la question « Si tu pouvais faire quelque chose pour changer le monde, que ferais-tu? »; sujet apte à intéresser le lectorat visé, lui permettant de faire des liens avec son vécu (p. ex., souhaits, monde, imagination, environnement, paix, amour des animaux, sucreries).

    « Je changerais de place les pays, pour ne plus qu’il y ait de personnes qui fassent la guerre. » (Raykaroll, 6 ans)

    « Je transformerais le monde en bonbon géant. » (Frédérique, 9 ans)

    « Je sauverais l’environnement, parce que tout le monde pollue, et ça cause beaucoup de problèmes à la Terre, et j’aimerais bien qu’elle survive. » (Maxwell, 8 ans)

Présentation

  • Nombreuses illustrations aux couleurs vives, traduisant, de façon farfelue, les réponses données par les enfants; personnages caricaturés, souvent aux proportions démesurées, ajoutant de l’humour à l’œuvre; présence d’éléments visuels qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., bulles de dialogue et de réflexion, idéogrammes, diagrammes, petits panneaux, onomatopées, lignes de mouvement).
  • Caractères d’écriture noirs ou blancs sur fond de couleurs variées; grande taille de police, appropriée au lectorat visé.
  • Mise en page aérée, chaque réponse disposée dans son espace encadré, partageant harmonieusement la page avec les autres énoncés; certains textes disposés sur pleine page.
  • Dimensions : 26 cm x 26 cm; couverture cartonnée rigide, pages souples, papier glacé. 

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 8.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., soleil, arbre, Terre, amis, voiture) et de quelques mots nouveaux (p. ex., immeuble, en voie de disparition, maximale, ténèbres, artificiel) pouvant être définis à partir des illustrations et du contexte.
  • Emploi de phrases de base simples et complexes, ainsi que de phrases à construction particulière, de type déclaratif; une phrase interrogative qui introduit la thématique, « Si tu pouvais faire quelque chose pour changer le monde, que ferais-tu? », établissant le ton pour le texte qui suit; réponses des élèves débutant avec le « je » et verbes conjugués au conditionnel présent, exprimant l’éventualité de pouvoir changer le monde à sa façon.

    « J’arrêterais le soleil de brûler la Terre et je le remplacerais par un soleil artificiel qui donnerait de la chaleur. » (Félicité, 9 ans)

    « J’irais voir la lune. » (Alexanne, 6 ans)

    « Grandir. Je serais grande pour pouvoir aider mes parents quand ils seront vieux. » (Pardeep, 8 ans)

    « Je ferais enlever ce qui pollue la Terre, parce qu’il y a des animaux en voie de disparition à cause de ça. » (Nourane, 9 ans)

Pistes d'exploitation

  • Lors d’une table ronde, inviter les élèves à répondre à la question posée par l’auteure : « Si tu pouvais faire quelque chose pour changer le monde, que ferais-tu? ». Leur suggérer d’écrire leur réponse, de l’illustrer et de la présenter au groupe-classe. Rassembler le tout pour en faire un livre collectif.
  • Inviter les élèves à collaborer à la création d’une murale intitulée « Si tu pouvais faire quelque chose pour changer le monde, que ferais-tu? ». Utiliser une technique artistique au choix (p. ex., peinture, craie pastel, fusain, collage). Exposer la murale au foyer de l’école.
  • Choisir environ dix des cent réponses présentées dans l’œuvre. Les copier sur des languettes de papier et les placer dans une enveloppe. Former des groupes de deux et remettre une enveloppe à chaque équipe. Demander aux élèves de lire les réponses des élèves et de les classer selon leur thématique (p. ex., environnement, nourriture, paix, espace).
  • Animer une discussion avec les élèves à propos de l’impact des humains sur l’environnement. Leur demander de suggérer des moyens qui peuvent aider à sauvegarder la Terre (p. ex., réduire la quantité d’eau utilisée au quotidien, ramasser les déchets, prendre la bicyclette au lieu de l’auto, planter des arbres). Demander aux élèves de créer une affiche qui explique l’importance de prendre soin de la Terre. Les inviter à présenter leur production au groupe-classe et à l'afficher dans le corridor de l’école. 

Conseils d'utilisation

  • Expliquer aux élèves que des écoliers, âgés de 5 à 9 ans, ont collaboré à l’œuvre; se référer à la note de l’auteure au début du livre.
  • Se servir de l’œuvre comme mise en contexte pour célébrer le Jour de la Terre, qui a lieu chaque année au mois d’avril.
  • Consulter le site de l’éditeur pour y retrouver les fiches d’exploitation pédagogique en lien avec l’œuvre.
  • Revoir avec les élèves les caractéristiques de l’affiche afin d’en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Ma petite planète chérie, L’eau, c’est la vie; Le petit parc.
  • CFORP. 2009. Mon mag à moi, 4A, Notre planète : Numéro spécial sur l’environnement, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca