Recherche



À la découverte du goût

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Mandarine et Kiwi découvrent comment nous goûtons les aliments. Avec notre bouche, bien sûr, mais pas seulement. À l’aide d’ateliers amusants et simples à organiser, ils nous apprennent comment les cinq sens nous permettent de goûter chaque saveur.

Un album aussi éducatif qu’appétissant pour expérimenter et partir à la découverte du goût en famille, à la garderie ou à l’école.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Deux personnages principaux, une jeune fille nommée Mandarine et son frère Kiwi, qui expliquent comment tous les sens nous aident à reconnaître et à apprécier la saveur des aliments.

    « La semaine dernière, Kiwi et moi sommes allés à la bibliothèque. Il y avait un atelier sur l’éveil du goût. Nous avons décidé de partager ce que nous avons appris.
    Lorsque nous mangeons un aliment, nous utilisons tous nos sens! C’est amusant! »

    « Nos mains et nos lèvres permettent de découvrir la température, la forme, la texture, la grosseur, le poids et l’état d’un aliment. […] Nos mains travaillent aussi avec notre mémoire pour reconnaître l’aliment même si nos yeux sont fermés. On nomme ce sens le "toucher". »
     
  • Œuvre informative qui renseigne le lectorat sur les cinq sens tout en l’incitant à participer à des expériences amusantes et enrichissantes; sujet apte à capter l’intérêt du lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., sens, expérimentation, manipulation, résolution de problème, aliments).

    « Les yeux nous permettent de découvrir la couleur, la forme, la grosseur et l’état des aliments. […] Grâce à nos yeux qui travaillent avec notre cerveau, nous pouvons aussi reconnaître un aliment. On nomme ce sens la "vue". »

    « Nos oreilles sont d’excellentes détectives. Même si on est dos à un ami, on peut savoir s’il croque dans un aliment qui fait du bruit, comme une pomme, un concombre ou un biscuit sec. »

    « L’expérience
    On divise le groupe en deux.
    La moitié des participants placent un bandeau sur leurs yeux et doivent deviner ce que l’autre groupe croque. »

Présentation

  • Nombreuses illustrations aux couleurs vives, occupant pleine page de gauche ou de droite; petites illustrations sur la page adjacente, contribuant à la compréhension générale du texte; présence de la petite coccinelle de Mandarine et du ver de terre de Kiwi dans plusieurs illustrations, apte à divertir le lectorat.
  • Gros caractères d’écriture noir sur blanc; taille de police adaptée au lectorat visé; nombreux éléments graphiques (p. ex., guillemets, caractères gras et de couleur, titres et sous-titres, tirets), contribuant à l’interprétation du texte.
  • Mise en page aérée; texte de 6 à 14 lignes disposé de façon équilibrée sur la page; mise en page distincte pour les cinq ateliers, chacun s’étalant sur double page et se délimitant par un encadrement stylisé.
  • Dimensions : 21,5 cm x 21,5 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide denseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 10.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., amusant, rouge, oreilles, pomme, mains) et de mots plus complexes qui sont en lien avec la thématique (p. ex., acides, amères, crépite, rugueux, papilles gustatives) et qui permettent d’enrichir le vocabulaire du lectorat visé.
  • Emploi de phrases de base et de plusieurs phrases transformées, généralement de type déclaratif; utilisation du style télégraphique, ce qui contribue à la lisibilité du texte et facilite la compréhension des directives dans les segments d’activités.

    « Notre nez est l’organe qui travaille le plus avec notre bouche.
    Il est très important pour qu’on puisse goûter. Il est tellement doué qu’il reconnaît l’aliment que nous sentons, même si nous ne le voyons pas, en allant chercher son odeur dans notre mémoire. »

    « Le matériel
    Du jus de pomme filtré
    - Du jus de canneberge
    - Du jus de raisin blanc »
     
  • Emploi de procédés stylistiques (p. ex., énumération, expression imagée, personnification) qui enrichissent le texte et permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « On peut savoir si c’est rouge, si c’est rond, si c’est gros ou petit, si c’est solide ou liquide. » 

    « On peut aussi reconnaître des sons qui indiquent que quelqu’un est en train de cuisiner : une cuillère qui s’agite dans une casserole, du beurre qui crépite dans une poêle, du maïs soufflé qui éclate dans le micro-ondes. » 

    « Notre nez est un détective privé »
     
  • Séquences descriptives à caractère informatif et incitatif, contribuant à la compréhension de l’œuvre et permettant au lectorat de se situer au cœur de son apprentissage.

    « Quelqu’un cache les fruits dans un sac en tissu assez grand et opaque. On glisse la main à l’intérieur pour deviner, grâce à la forme, la taille et la texture, quel fruit on touche. » 

    « La langue est divisée en différents types de papilles, dont chacune perçoit une saveur en particulier, comme le sucré, le salé, l’acide et l’amer. »

Pistes d'exploitation

  • Diviser la classe en cinq équipes : les équipes de la vue, de l’ouïe, du toucher, de l’odorat et du goût. Distribuer un papier charte à chaque groupe et les demander de le diviser en deux colonnes, une première colonne intitulée « C’est plaisant. » et la deuxième « C’est déplaisant. ». Demander à chaque équipe d’écrire, dans la colonne appropriée, des exemples tirés du quotidien qui sont reliés au sens qui leur a été attribué (p. ex., Équipe de la vue, C’est plaisant : un coucher de soleil, une belle fleur / C’est déplaisant : un accident d’auto, un pupitre malpropre). Demander à chaque équipe de présenter son travail au groupe-classe.
  • Demander à chaque élève d’apporter un fruit en classe. Lui donner le temps de bien l’examiner. L'inviter à décrire l’aliment avec autant de descripteurs possibles en se servant de ses cinq sens (p. ex., vue : rouge, toucher : lisse, odorat : ça sent bon, goût : sucré). Lui proposer de se servir d’un outil organisationnel pour classifier l’information (p. ex., toile d’araignée, constellation, tableau). Inviter les élèves à se référer à l’œuvre pour les aider à trouver des descripteurs.
  • Former cinq équipes. Monter un carrousel d’activités sur les sens en s’inspirant des cinq ateliers proposés dans l’œuvre. Expliquer aux élèves qu’ils auront à faire la rotation des centres afin de pouvoir effectuer toutes les expériences en bout de route. Suite à chaque activité, leur accorder le temps de rédiger un court compte rendu de leurs observations et conclusions dans leur journal de bord. Remettre un « diplôme du goût » à chaque élève qui a réussi les cinq ateliers (voir la dernière page de l’œuvre).

Conseils d'utilisation

  • Lire avec les élèves la petite note de l’auteure qui se trouve sur la page de mentions et les inviter à y réagir.
  • Tenir compte des allergies alimentaires en faisant la sélection des aliments lors de l’expérimentation.
  • Consulter le site de l’éditeur pour personnaliser et imprimer le « diplôme du goût » qui se trouve à la fin de l’œuvre.
  • Inviter les élèves à consulter, sur la quatrième de couverture, la liste des autres œuvres de la même série.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 1re année, Série : Sid, le petit scientifique, Les cinq sens.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca