Recherche



100 bonshommes de neige

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Dans la classe de Madame Popo, les enfants adorent toucher son bedon bien rond et jouer à inventer des noms pour son enfant qui naîtra bientôt. Mais un jour, madame Popo ne vient pas en classe et les élèves apprennent que leur enseignante a perdu son bébé. Pour la consoler, les enfants décident de faire cent bonshommes de neige devant la maison de madame Popo. C’est le début d’une grande et belle histoire, à la fois émouvante, et remplie de sourires et de poésie.

(Tiré du site de l’éditeur.)

Contenu

  • Deux personnages principaux, madame Popo, enseignante, qui sombre dans une profonde tristesse suite à la perte de son bébé à naître, et Clémentine, une de ses élèves, qui tente de la consoler en fabriquant 100 bonshommes de neige devant sa maison; personnages secondaires, la directrice, qui annonce la perte du bébé aux élèves, le mari de madame Popo, qui explique à Clémentine la peine de son épouse, les élèves de la classe et les gens du quartier, qui aident Clémentine à exécuter son projet.

    « Dans la classe de madame Popo, les élèves aiment bien toucher le ventre rond de leur enseignante.
    - Doucement. Un à la fois, rappelle madame Popo.
    - Oh! Le bébé vient de bouger! s’exclame Clémentine. »

    « Le lendemain, madame Popo ne vient pas à l’école.
    - Votre enseignante ne va pas bien, explique la directrice.
    - Et son bébé? demande Louis.
    La directrice hésite, puis dit :
    - Il n’y aura pas de bébé. »

    « Quand madame Popo va-t-elle revenir en classe? demande Clémentine.
    - Je ne sais pas. Elle ne veut pas sortir, lui répond son mari.
    - Pourquoi?
    - Elle pense trop au bébé et ça la rend très triste, explique-t-il. » 
     
  • Intrigue chargée d’émotions et traitée avec sensibilité, amenant le lectorat à comprendre l’importance de la compassion et de l’empathie dans ses relations interpersonnelles; sujet apte à capter l’intérêt du début à la fin de par les thèmes exploités (p. ex., fausse couche, chagrin, enseignante, compassion, solidarité, espoir).

    « Le lendemain, à la récréation, Clémentine réunit ses amis.
    - Madame Popo est très triste, annonce-t-elle. On va lui fabriquer 100 bonshommes de neige. »

    « Samedi midi, Clémentine installe un écriteau devant la maison de madame Popo. Puis elle fait la tournée du voisinage. Arrivent alors trois grands ados aux bras musclés. Ils se mettent à rouler d’énormes boules bien rondes. Le livreur de pizza s’arrête pour donner un coup de main. Les parents de Clémentine viennent aussi construire des bonshommes. Suivis par les voisins d’en face. Et les voisins d’à côté. Et les voisins des voisins. Tout le quartier s’amène pour aider. »

Présentation

  • Nombreuses illustrations aux couleurs vives contribuant à créer l’ambiance de l’œuvre; personnages animés et scènes hivernales détaillées soutenant la compréhension tout au long du récit.
  • Caractères d’écriture noirs, généralement sur fond blanc; police de caractère adaptée au lectorat visé; présence d’éléments graphiques facilitant l’interprétation de l’œuvre (p. ex., idéogrammes, phylactère).
  • Mise en page équilibrée et aérée; texte de 2 à 11 lignes, disposé de façons variées.
  • Dimensions : 23 cm x 23 cm; couverture rigide. 

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 10.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., classe, enseignante, voiture, fenêtre, bonshommes de neige) et de certains mots nouveaux (p. ex., voûté, boulot, garer, brandit, fringants, fessus) pouvant être définis à l’aide des illustrations et du contexte.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés (p. ex., déclarative, interrogative, exclamative, négative) donnant du rythme à la lecture et contribuant à la lisibilité de l’œuvre.

    « Toute la nuit, il a neigé. Ce matin, madame Popo arrive en classe avec un énorme sac de carottes.
    - On va adopter des lapins? demande Clémentine.
    - Pas du tout. C’est pour nos bonshommes, répond l’enseignante. »

    « - Hé! Qui ose abîmer mes bonshommes? demande une voix connue.
    Clémentine lève les yeux. À travers ses larmes, elle voit la porte s’ouvrir…
    …et madame Popo sortir avec un sac de carottes dans les mains.
    Enfin. »
     
  • Emploi de figures de style (p. ex., énumération, répétition, comparaison) et d’expressions imagées qui ajoutent de la richesse au texte et permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « Ils sont gros et beaux. Ils sont petits et rebondis. Ils sont élégants et fringants. Ils sont fessus et joufflus. Ils sont décorés et pomponnés. »

    « Clémentine sonne à la porte de madame Popo. Elle attend. Longtemps. Elle a froid aux doigts. Clémentine sonne une deuxième fois. Elle attend encore. Longtemps. Elle a froid au nez et aux pieds. Clémentine sonne une troisième fois. Elle attend toujours. Longtemps. Madame Popo ne vient pas. Clémentine se sent comme un bonhomme de neige. Gelée en dehors et gelée en dedans. »
     
  • Séquences descriptives contribuant à la compréhension du texte en permettant de se situer dans le temps et le lieu de l’action; plusieurs séquences dialoguées permettant de s’immiscer dans l’esprit des personnages.

    « La neige ne colle pas beaucoup. Ils roulent des boules mais ça n’avance pas vite.
    - C’est beaucoup de travail, constate Alex.
    - On ne finira jamais, se lamente Camille.
    - On va les faire plus petits, suggère Clémentine.
    Tandis qu’ils fabriquent leurs bonshommes, les enfants surveillent la fenêtre de madame Popo. Les rideaux sont encore fermés. »

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de dessiner un bonhomme de neige qui les représente (p. ex., tenant un bâton de hockey, portant un chapeau favori, debout sur une planche à neige). Afficher tous les dessins au tableau et inviter les autres élèves de la classe à associer l’illustration à l’auteur respectif. Demander ensuite aux élèves de rédiger un paragraphe qui décrit le bonhomme qu’ils ont illustré.
  • Animer une discussion avec le groupe-classe afin de faire ressortir l’importance d’être empathique envers des personnes qui vivent des moments difficiles. Guider la discussion en posant des questions (p. ex., Vous est-il déjà arrivé d’avoir beaucoup de chagrin? Comment vous sentez-vous quand quelqu'un près de vous est triste? Que pouvez-vous faire pour l'aider?). Proposer aux élèves de créer une carte de souhaits dans le but de l’offrir à une personne qui vit une peine (p. ex., madame Popo, un ami malade, une personne qui a perdu un animal favori). Les inviter à utiliser un logiciel de traitement de texte pour écrire leur texte à l’ordinateur et y ajouter des éléments visuels.
  • Inviter les élèves à s’inspirer de l’œuvre pour fabriquer un bonhomme de neige à trois dimensions en se servant d’objets variés (p. ex., guimauves, réglisse, cure-dents, papier mâché). Exposer les bonshommes dans la classe.

Conseils d'utilisation

  • Aborder au préalable les thèmes de l’œuvre qui peuvent s’avérer perturbateurs pour les élèves (p. ex., la perte d’un bébé à naître, le deuil, une enseignante chagrinée).
  • Revoir les caractéristiques de la carte de souhaits et du texte descriptif afin d’en faciliter la rédaction.
  • Consulter le site de l’auteure pour y voir la photo d’une multitude de bonshommes de neige, source d’inspiration de l’œuvre.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 1re année, Série : Petit lapin blanc, La première fois que... j'ai fait un bonhomme de neige.
  •  CFORP. 2009. Minimag, vol. 1, no 1, Plaisirs d’hiver, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca