Recherche



Émilie au pays des salsifis

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Émilie adore les fleurs et la nature. En cueillant des salsifis dans les prés, elle est surprise de trouver à ses pieds une marguerite en pleurs. Celle-ci lui explique : « C’est ma sœur jumelle, Olive, je ne sais pas où elle est. Je m’ennuie trop sans elle et je m’inquiète pour sa sécurité! »

Alors c’est vrai, se dit la jeune fille : les fleurs sont donc bien vivantes! Déterminée, sa nouvelle amie sur l’épaule, Émilie part à travers champs à la recherche d’Olive et à la rencontre de personnages hauts en couleur, et aux caractères bien trempés.

Émilie retrouvera-t-elle la jeune marguerite égarée? 

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Émilie, jeune fille passionnée des fleurs qui, lors d’une randonnée dans les prés, s’endort et plonge dans un rêve fantaisiste; plusieurs personnages secondaires aidants, dont Sophie, mère d’Émilie, qui l’amène cueillir des salsifis dans les prés, son père Hugo, sa sœur aînée Océane, ses grands-parents maternels, deux marguerites jumelles, Prune et Olive, les horticulteurs, madame et monsieur Coquelicot, son oncle Victor, sa chatte Chipie, ainsi que de nombreuses fleurs personnifiées qui font partie de son rêve.

    « Sophie vit dans les mains d’Émilie le livre qui parle des fleurs, de leur signification et de leur langage. Alors elle en profita pour trouver la page sur les salsifis et lui suggéra de la parcourir pour apprendre sur cette plante. » (p. 21)

    « Émilie n’en croyait pas ses yeux! Mais oui, être vivant cela voulait bien dire avoir des émotions et bouger, évidemment!
    - Émilie, je ne peux pas rentrer chez moi sans Olive, dit la marguerite en pleurant de plus belle. » (p. 33)

    « Le retour fut très paisible et agréable pour Émilie. Elle admirait le ravissant paysage, tout en se relaxant. Elle pensait à Océane et à sa cueillette qu’elle voulait lui présenter lorsqu’elle s’écria tout d’un coup, penchée vers l’avant :
    - Oncle Victor, je vois des pensées là-bas, peux-tu me descendre un moment, je veux offrir un joli bouquet à Océane? S’il te plaît oncle Victor! » (p. 70)
     
  • Intrigue étoffée entraînant le lectorat dans un monde d’enchantement tout en lui permettant de se renseigner sur la botanique; contenu scientifique pouvant dépasser le vécu ou l’intérêt de certains élèves mais apte à piquer la curiosité du lectorat visé, particulièrement des amateurs de la nature, de par les thèmes exploités (p. ex., aventure, rêve, science botanique, personnification des fleurs, amour de la nature).

    « - …Elles se servent de l’énergie du soleil pour changer l’eau et le dioxyde de carbone en glucose, tout en rejetant de l’oxygène. Le glucose quitte ensuite la feuille et est transporté dans tout le végétal pour le nourrir.
    - Euh, j’ai rien compris! répliqua aussitôt Émilie.
    Sa grand-mère sourit et lui réexpliqua en des termes plus simples :
    - Ma grande, en gros, les plantes se nourrissent d’eau par leurs racines et de lumière par leurs feuilles. » (p. 18)

    « Elle regarda bien attentivement et aperçut sur sa chaussette la petite marguerite qui pleurait, tout en essuyant ses larmes avec ses feuilles.
    C’était une marguerite blanche, tout frêle et extrêmement belle. » (p. 32)

Présentation

  • Plusieurs illustrations aux couleurs vives qui représentent les moments stratégiques de l’intrigue, contribuant ainsi à l’interprétation de l’œuvre, particulièrement à la compréhension de son contenu scientifique (p. ex., herbier illustré).
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc, facile à lire; taille de police adaptée au lectorat visé.
  • Mise en page aérée; texte souvent pleine page, organisé en chapitres numérotés et titrés; plusieurs ajouts contribuant à la compréhension générale de l’œuvre (p. ex., Avant-propos, fiche descriptive Le salsifis à la page 22, Mon herbier faisant suite au récit).
  • Dimensions : 11,7 cm x 17,5 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 18.
  • Registre de langue courant; utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., emporter, matin, fleurs, cheval, cueillette) et de plusieurs mots nouveaux qui sont souvent en lien avec le thème de la botanique (p. ex., photosynthèse, gaz carbonique, dioxyde de carbone, glucose, salsifis, horticulteur), pouvant généralement être définis à l’aide du contexte et des illustrations.
  • Emploi de quelques phrases de base, de phrases à construction particulière et de nombreuses phrases transformées de types et de formes variés (p. ex., impérative, exclamative, interrogative, négative, impersonnelle).

    « Émilie vivait dans un petit village avec sa famille et ses cousins. Ses cheveux châtains, coupés au carré, s’envolaient au vent au moindre souffle. » (p. 15)

    « - Est-ce que je peux en ramasser aussi maman? Je veux t’aider à en trouver.
    - Oui bien sûr. D’ailleurs, tu auras besoin de ton tablier. Il est dans ta chambre, va le chercher! » (p. 23)

    « - Regarde où tu marches petite fille géante, tu es en train de m’écraser! cria Chardon qui essayait de déployer ses feuilles piquantes. […]
    - Ne parlez pas aux gens avec tant d’agressivité, monsieur Chardon. Quand les gens me causent du chagrin, je leur dis gentiment ce que je ressens, il ne faut pas oublier les bonnes manières quand même! » (p. 39)
     
  • Nombreuses figures de style (p. ex., énumération, onomatopée, expression figurée, personnification) qui enrichissent le texte et permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « Sa maman vérifiait toujours si elle mangeait bien le matin, alors Émilie s’assura de bien déjeuner avec un bon bol de céréales au lait, un verre de jus d’orange et une pomme dans la main. » (p. 8)

    « Émilie entendit brièvement ses cris doux et réguliers "Tchirp! Tshirrip! Tchirp!", ce qui la sortit de ce souvenir profond. » (p. 15)

    « L’odeur du printemps ajoutait à tout cela un parfum de fleurs et de gaieté, une envie de croquer la vie à pleines dents! » (p. 28)

    « - Émilie, je ne peux pas rentrer chez moi sans Olive, dit la marguerite en pleurant de plus belle. » (p. 33)
     
  • Séquences descriptives comprenant de nombreux détails qui permettent au lectorat de visualiser la scène et de se situer dans le temps et le lieu de l’action.

    « De la fenêtre, la bouche collée au carreau, Émilie voyait tout, car elle pouvait apercevoir l’école depuis la maison : sa maman et Océane descendaient une côte, ensuite elles passaient par-dessus un petit pont, car une belle rivière coulait non loin de la maison, et ensuite elles devaient remonter une pente. » (p. 12 et 14)
     
  • Séquences dialoguées permettant au lectorat de s’immiscer dans l’esprit et l’imaginaire des personnages tout en le renseignant sur les plantes.

    « - Les horti-quoi?
    - Les hor-ti-cul-teurs. Ce sont un peu comme des jardiniers, mais madame et monsieur Coquelicot s’occupent surtout de plantes et de fleurs qui demandent beaucoup de soins. » (p. 25-26)

    « - Oh merci Trèfle à quatre feuilles, dit Prune, mais j’ai peur que ni votre don, ni rien au monde ne puisse plus rien faire pour moi.
    - En tout cas, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir, je vais penser très fort à toi. Qui n’essaye rien n’a rien dans la vie! » (p. 62)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à consulter l’herbier à la fin de l’œuvre afin d’en connaître davantage au sujet des plantes. Leur faire remarquer que l’auteure s’est inspirée de la signification de chaque plante pour étoffer son intrigue. Leur demander de former des groupes de deux et de rédiger une fiche descriptive sur une fleur de leur région en s’inspirant du modèle de l’herbier. Recueillir ensuite chaque fiche dans le but d’en faire un herbier collectif.
  • Inciter les élèves à recourir au processus de création artistique afin de fabriquer une fleur originale à trois dimensions en se servant d’articles recyclables. Exposer les œuvres pour en faire un jardin dans un coin de la classe ou de l’école.
  • Relire les pages 39 à 42 aux élèves, épisode racontant la conversation se déroulant entre les fleurs. Animer une discussion à partir des gestes et des émotions qu’exhibent les personnages (p. ex., agressivité, politesse, jalousie). Demander aux élèves de déterminer quels comportements contribuent à l’harmonie et lesquels contribuent à la discorde. Former des groupes de deux et les inviter à présenter, sous forme de jeu de rôle, une situation de discorde et une façon d’y réagir de manière harmonieuse.
  • Émilie prend un bon petit déjeuner santé chaque matin (p. 8). Former des équipes de deux et proposer aux élèves de présenter un autre exemple de petit déjeuner santé en se référant au Guide alimentaire canadien. Les inviter à expliquer leur menu à une autre équipe.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture de l’œuvre, présenter le vocabulaire difficile et les expressions figurées (p. ex., avoir le cœur serré, aller de bon vent, avoir un creux, ne pas en croire ses yeux) en vue de faciliter la compréhension lors de la lecture.
  • Revoir avec les élèves les éléments et la structure de la fiche descriptive afin d’en faciliter la rédaction.
  • Mettre à la disponibilité des élèves des livres simples au sujet des plantes.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e année, Série : Le bus magique, Prenez-en de la graine; Graine de star.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e année, Série : Sciences, on tourne!, Classifier des plantes.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca