Recherche



La Quête de Chaaas, tome 1

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Volé, puis laissé pour mort dans le désert glacé où se déroule la quête des cosses d’azan, Chaaas jure de faire payer le coupable. Dans sa mire, l’effronté Sson, dont le père et le frère trempent dans un douteux trafic. Car l’azan fournit une poudre hallucinogène très convoitée dans l’Empire chhhatyl…

Ignorant les conseils de ses amis, Chaas poursuit son enquête, préparant la chute de son rival. Mais une graine de hasard se glisse dans ses plans, produisant des conséquences inattendues…

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Roman de science-fiction aux multiples péripéties, mettant en scène un personnage principal, Chaaas kho Chlaan et plusieurs personnages secondaires, dont deux féminins, tous importants pour l’évolution psychologique du jeune héros Chaaas.

    « Chaaas sent à nouveau la colère monter en lui. Un regard en biais de son père le ramène à l’ordre. » (p. 17)

    « Chaaas s’assoit à ses pieds. Mirrlen saisit un étroit peigne qu’elle passe dans les cheveux de son frère. En temps normal, ce rite familial apaise Chaaas. » (p. 35)

    « Perssi, malgré ses mains et son visage couverts de terre, lui paraît si magnifique dans son triomphe qu’une graine de bonheur germe en lui. » (p. 84)
     
  • Situations fictives dépeignant un univers imaginaire (p. ex., la planète Ch’lokan).
  • Personnages tout aussi invraisemblables (mi-humains mi-végétaux), mais dont les comportements, les préoccupations, les sentiments et les réactions sont propres aux humains.

    « Le soir est tombé, révélant les constellations du ciel de Ch’lokan : le Jardinier Paresseux, la Truelle de Chloani, le Panier de Silène… » (p. 18)

    « L’insulte l’a piqué au vif, mais c’est Chaaas qui bondit sur le coupable. Les deux roulent au pied d’un saule qui semble pleurer sur eux. » (p. 56)

    « L’idée de lui voler ses cosses l’effleure, mais il la repousse aussi vite qu’il le ferait d’une mouche vampire. » (p. 71)

    « Chaaas sent une excitation sauvage monter dans sa sève. » (p. 146)
     
  • Narrateur omniscient qui raconte les événements tels qu’ils se sont passés.

    « Sur Ch’lokan, occupée depuis huit générations, il reste de grands territoires inhabités à l’ouest des Torrim. [...] Alors, génération après génération, les bas quartiers sont devenus une mare stagnante où les racines du mal de vivre se mettent parfois à nu. » (p. 30)

    « Une nappe de poussière baigne le paysage, dominé à l’ouest par les cimes enneigées des Torrim. Au pied des montagnes, s’avancent des plis rocailleux auxquels s’accrochent de rares buissons. » (p. 59)
     
  • Séquences descriptives et explicatives plus longues et plus nombreuses (nécessaires pour créer l’univers d’un monde imaginaire) que les séquences dialogales. Séquences dialogales allégeant le texte et permettant aussi de mieux connaître les personnages et leurs interactions.

    « Graine folle, mais généreux comme un arbre Bota, opine Chlaan. » (p. 18)

    «- Tu es plus intelligent que je ne le pensais, Chaaas kho Chlaan! dit-elle [Perssi].
    Chaaas ouvre des yeux ronds.
    - Co-comment me connais-tu?
    - Qui peut oublier le quasi-vainqueur de la course de Talmur? » (p. 74-75)

Langue

  • Registre courant utilisé tant dans la narration que dans les séquences dialogales.

    « - Que la brise te soit douce, Saccha Tommès, salue son père.
    - Et qu’elle t’apporte des graines de prospérité, Lar Chlaan! » (p. 43)

    « Chlaan se tait pour ne pas alimenter la colère de son fils. » (p. 106)
     
  • Dialecte inventé (le chhhatyl, dont un certain nombre de mots apparaissent dans un lexique à la fin du roman) contribuant à créer un univers fictif, futuriste et invraisemblable rendu plausible par l’ajout de détails liés à la notre réalité (carte en page 6).

    « Or, les Triups ont leurs prédateurs, les féroces cruyuks. » (p. 62)
     
  • Variété de figures de style (p. ex., comparaison, personnification, énumération).

    « Des fils torsadés pendent au dehors comme deux serpents vugu à l’affût d’une proie. » (p. 24)

    « La lumière adoucie baigne la ville d’un halo orangé. » (p. 39)

    « Les deux roulent au pied d’un saule qui semble pleurer sur eux. » (p. 56)

    « Sa descente vers la mort est peuplée de rêves agités, de vrombissement, de cris aigus, d’imprécations sifflées, de pleurs, le tout enveloppé dans un océan de calme. » (p. 93)
     
  • Champ lexical évocateur de la science-fiction, genre littéraire qui peut représenter un élément de complexité et rendre plus difficile la compréhension du texte.

    « Située en spirale moyenne, la demeure de Lar Chlaan compte trois étages reliés par un escalier en colimaçon, plus quatorze étages souterrains. » (p. 22)

    « Il révise l’histoire des premières colonies, au temps des voyages lents, il recalcule les équations de vitesse-lumière qui ont permis les premiers voyages rapides, il relit sa chimie, sa météo, sa botanique avancée… » (p. 129)

Pistes d'exploitation

  • Réaliser, en arts visuels, la bande dessinée d’une séquence du roman ou une maquette de la planète Ch’lokan ou de la ville de Talmur.
  • Créer une affiche publicitaire annonçant l’événement de la quête des cosses d’azan ou la course de voiliers.
  • Établir des parallèles entre ce monde fictif, le comportement de ses personnages et notre réalité.

Conseils d'utilisation

  • Accompagner les élèves dans leur apprentissage du vocabulaire propre à la langue chhhatyle afin de ne pas les rebuter à la lecture de ce roman.
  • Animer une discussion sur les caractéristiques de la science-fiction.
  • Consulter les outils pédagogiques disponibles sur le site de l'auteure.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca