Recherche



Aujourd'hui, peut-être...

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Il était une fois une petite fille qui avait décidé de ne plus grandir. Elle vivait seule dans une maison, à l'orée d'une immense forêt, avec son oiseau. Ainsi commence la merveilleuse histoire d'une fillette qui attend... l'amour. Grâce à la pureté de son rêve, et de sa confiance en celui-ci, elle bravera les voleurs, le grand méchant loup, et même la méchante sorcière...

(Tiré du site de l'éditeur.)

Contenu

  • Personnage principal, une jeune fille douce et aimable, qui attend quelqu’un, sans savoir qui elle attend; personnages secondaires, son ami l’oiseau, qui patiente avec elle, et des adversaires tels les brigands qui veulent l’emporter, le loup qui veut la dévorer, le prince qui veut l’épouser et la sorcière qui veut la changer en éléphant; enfin l’ours qui arrive et qui se montre digne d’elle.

    « Tous les matins, à son réveil, la petite fille s’étirait doucement avant de dire bonjour au soleil, aux arbres et au vent. Puis, le cœur gonflé d’espoir, elle déclarait à l’oiseau :
    - Aujourd’hui, peut-être, il viendra.
    Qui viendra? L’oiseau ne le savait pas. Et la petite fille non plus. Mais elle savait, aussi sûr que le ciel est bleu et le soleil blond, qu’elle attendait quelqu’un. »

    « Une autre fois, un loup arriva en pleine nuit. Il hurla si fort que la petite fille dut abandonner ses rêves. »

    « Une sorcière se présenta un après-midi. Elle était laide et ricanait affreusement.
    - Je vais te changer en éléphant, annonça-t-elle à la fillette en dévoilant ses dents jaunes. »
     
  • Conte captivant, à intrigue simple, qui entraîne le lectorat dans un monde imaginaire et qui le tient en haleine jusqu’à la fin; sujet apte à susciter l’intérêt du lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., attente, aventure, amitié, imagination, personnages fabuleux).

    « Elle expliqua gentiment au loup qu’il ne pouvait pas la dévorer. »
    - Pourquoi? demanda le loup, méfiant.
    - J’attends quelqu’un, répondit la fillette d’une voix si confiante que le loup n’osa pas insister. »

    « La sorcière insista, car elle adorait transformer les petites filles en éléphant [sic]. Pour la convaincre de partir, la petite fille lui raconta une histoire de sorcière pendue par les orteils après avoir été trop méchante. »

Présentation

  • Illustrations évocatrices d’émotions et aux couleurs attrayantes, s’étalant souvent sur deux pages, qui appuient directement la trame narrative; utilisation de détails et de plans rapprochés contribuant à la vraisemblance des personnages et des lieux.
  • Caractères d’écriture noirs et parfois blancs, sur fonds blanc ou de couleurs variées; utilisation de l’écriture cursive dans la recette de tartine, pouvant poser un défi pour le lectorat visé.
  • Mise en page aérée; texte de 1 à 23 lignes, organisé en courts paragraphes et disposé de façons variées sur la page.
  • Dimensions : 26 cm x 26 cm; couverture rigide, papier glacé.

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 12.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., fille, histoire, soleil, oiseau, aujourd’hui) et de quelques mots nouveaux reliés au contexte (p. ex., tartines en demi-lune, brigands, affreusement, certitude) permettant au lectorat d’enrichir son vocabulaire.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés (p. ex., exclamative, interrogative, positive et négative) qui contribuent à la lisibilité de l’œuvre.

    « Comme les brigands ne savaient pas lire, ils décidèrent de voler la petite fille.
    - Vous ne pouvez pas! protesta-t-elle.
    - Pourquoi? demandèrent les trois brigands d’une même voix.
    - Parce que j’attends quelqu’un, répondit la petite fille, les yeux brillants. »

    « Tout, autour d’elle, semblait différent. Le soleil, les arbres, le ciel, le vent.
    Même l’oiseau. Ses plumes étaient chaudes et son petit cœur à lui aussi cognait fort. »
     

  • Emploi de plusieurs expressions imagées qui permettent d’apprécier le style de l’auteure et qui agrémentent la lecture.

    « La sorcière s’enfuit à toutes jambes. »

    « Un matin de printemps doux, la fillette s’éveilla le cœur battant. »

    « Un gros ours aux yeux d’or et de miel se tenait sur le seuil. Aussitôt, une certitude merveilleuse fleurit dans le cœur de la petite fille. »
     

  • Prédominance de séquences descriptives entrecoupées de séquences dialoguées qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de mieux comprendre l’interaction entre les personnages.

    « Un soir de grands vents et d’orage, un prince frappa à la porte. La petite fille le fit entrer. Elle lui prépara du thé parfumé et des tartines en demi-lune pour le réconforter.
    Le prince trouva la fillette si parfaite qu’il voulut l’épouser. La petite fille dut lui expliquer que c’était tout à fait impossible.
    - J’attends quelqu’un, lui souffla-t-elle à l’oreille. »

Pistes d'exploitation

  • Lors d’une table ronde, inviter les élèves à faire une analyse critique de l’œuvre en utilisant la stratégie pense, parle, partage. Discuter avec eux de quelques éléments d’écriture (p. ex., les idées, la présentation, le style). Leur poser des questions pour orienter la discussion (p. ex., Selon toi, quel message l’auteure veut-elle exprimer? Trouves-tu ses idées intéressantes? Aimes-tu la fin? Que penses-tu des illustrations?).
  • Former des groupes de deux et demander aux élèves de relever les différentes stratégies qu’utilise la petite fille pour se départir de ses visiteurs. Les inviter à insérer les données dans un tableau en T (p. ex., 1re colonne - nom du visiteur (le prince), 2e colonne - stratégie utilisée (la petite fille partage sa recette de tartines pour le consoler).
  • Créer, avec les élèves, un théâtre d’ombres à partir du conte. Leur suggérer de construire des marottes qui représentent les divers personnages (p. ex., le prince avec une couronne, la sorcière avec un chapeau). Faire la présentation théâtrale du conte devant une autre classe.
  • Organiser une journée de dégustation de tartines dans la salle de classe. Avoir les ingrédients et le matériel à la disposition des élèves (p. ex., petits pots de confitures de différentes saveurs, pain à grains entiers coupé en petits carrés, bâtonnets). Inviter les élèves à goûter chaque saveur de confiture. Faire un sondage afin de connaître la saveur préférée des élèves. Présenter les données sous forme de diagramme à bandes ou de pictogramme.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter les expressions figurées aux élèves afin de leur faciliter la compréhension du texte.
  • Encourager les élèves à lire les autres grands classiques de la même collection, et dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire : Vieux Thomas et la petite fée, Annabel et la bête, L’oiseau des sables.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 5e année, Série : Patente et Bidule, La confiture aux cerises.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 5e année, Série : Miam, Les noix.
  • CFORP. 2012. Minimag, vol. 4, no 3, Le colibri, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca