Recherche



Douze malices du hérisson

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Contes marocains qui contiennent des leçons de vie. Grâce à ses douze malices, le hérisson déjoue des animaux tels le chacal et le chameau. Le hérisson a toujours une longueur d'avance sur ses adversaires.

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Quelques personnages principaux, tous des animaux, soit un hérisson obtenant ce qu’il veut grâce à la ruse et à la manipulation, ainsi qu'un chacal, un chameau et un lion qui deviennent des proies faciles pour le hérisson; personnages secondaires, un chien sloughi (un lévrier arabe), une vache et son veau, des brebis, une vieille dame et un coq.

    « C’est un drôle de pays. On y trouve des moutons et des vaches, des brebis et des veaux, mais on y voit également des animaux qu’on n’a pas l’habitude de rencontrer au détour du premier sentier venu : le chameau (à ne pas confondre avec le dromadaire, s’il vous plaît), le lion, le chacal… Le chacal ressemble un peu au renard, en plus maigre. Et on trouve aussi ce petit, là, si hérissé de piquants qu’on l’appelle le hérisson. » (p. 5)

    « Après plusieurs heures de marche, ils trouvèrent un puits. Cela tombait bien, le hérisson avait soif. Il sauta dans l’un des seaux, qui se mit à descendre, et il but autant qu’il voulut. Mais il fallait remonter! Du fond du puits, il appela le chacal.
    - Ohé! Viens donc me rejoindre! Il y a ici huit brebis avec leurs petits. Saute dans le seau!
    Le chacal ne se le fit pas dire deux fois. Pendant qu’il descendait dans son seau, tout content et se frottant les pattes, il croisa l’autre seau qui remontait avec le hérisson à son bord. Il le regarda passer, l’air ahuri. » (p. 46-47)
     
  • Douze contes présentant de multiples péripéties, comiques et farfelues; sujets permettant d’exploiter la transmission de valeurs telles l’honnêteté, le partage et la confiance.
  • Texte aéré et entouré d’illustrations ressemblant à des gravures en noir et blanc et servant d’appui à la compréhension du texte; chapitres bien identifiés par un titre pour chaque conte, écrit en caractères gras sur page blanche; présence d’éléments graphiques facilitant l’interprétation de l’œuvre (p. ex., points de suspension, tirets, parenthèses, guillemets).

    « Furieux, le hérisson s’arma d’un gros bâton, frappa le chameau et lui fendit la lèvre. Encore plus furieux, le chameau leva sa grosse patte et blessa le hérisson à la tête. Voilà pourquoi le chameau a la lèvre fendue et le hérisson une cicatrice à la tête! Mais on raconte tant de choses… » (p. 8-9)

    « - Tu es trop bête, ricana le chacal. Puisque je suis le plus fort, je remonterai les sacs et toi, tu descendras dans le silo! (Et tu y resteras, pensa-t-il - mais il ne le dit pas - parce que je ne te remonterai pas et tout le grain sera pour moi!) » (p. 37)

    « "Quel drôle d’endroit! se dit le hérisson. On voit la lumière de partout, alors il devrait y avoir une issue! Je tourne, je tourne, et rien, pas moyen de la trouver."
    Jamais à court d’idées, le hérisson se mit à sangloter. » (p. 61)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; plusieurs mots nouveaux dont le contexte en dégage le sens (p. ex., astiquer, sloughi, éberlué, air ahuri, douros, s’empiffra).

    « Le chacal en eut assez de marauder dans les poulaillers, d’être chassé de partout et de n’avoir jamais de quoi manger. Il décida de se faire cultivateur. Il proposa donc une association au petit hérisson, qui accepta volontiers. » (p. 29)

    « Il s’en fut chez le chacal et lui promit un bon repas s’il témoignait pour lui. Le soir, non seulement le chacal témoigna en faveur du hérisson, mais il affirma à la vache que sa dette atteignait huit douros et non quatre! » (p. 51)
     
  • Texte contenant une variété de types et de formes de phrases contribuant à la lisibilité de l’œuvre et favorisant une lecture dynamique.

    « - Tu doutes de ma force! Amène-moi donc le plus formidable adversaire que tu pourras trouver et tu verras bien! Si tu n’amènes personne, je te mangerai!
    Et il s’en fut par la forêt promener ses bosses. Le hérisson alla trouver le lion.
    - Sais-tu? Le chameau dit que tu es un lâche et que tu n’oseras jamais te battre contre lui maintenant qu’il est devenu grand et fort.
    Le lion suffoqua de colère. » (p. 22-23)

    « L’année suivante, ils cultivèrent de nouveau ensemble. Le hérisson demanda au chacal :
    - Que préfères-tu, la récolte du dessus ou celle du dessous?
    - Tu ne m’auras pas, cette fois! répondit le chacal. Je choisis celle du dessous et je te laisse l’autre.
    Le hérisson sema de l’orge. Quand la récolte fut mûre, le chacal n’eut que des racines! » (p. 43)
     
  • Emploi de figures de style (p. ex., comparaisons, métaphores, énumérations), de dictons et d’un proverbe qui viennent enrichir le texte.

    « Le matin, le chacal fila comme une flèche. Quant au hérisson, il se cacha derrière un monticule de terre. Quand le chacal arriva près des sacs, tout essoufflé et la langue pendante, il fut bien étonné d’y trouver le hérisson. C’était le fils, mais allez demander à un chacal de faire la différence entre un hérisson et un autre! » (p. 39)

    « - Hélas! répondit le hérisson. C’est là notre destin sur cette terre : les uns sont abaissés quand les autres sont élevés… » (p. 47) 

    « - Voilà bien ma récompense. Je lui enlève son bâillon et il en profite pour m’insulter. Comme dit le proverbe, rendez-leur la vue et ils vous aveugleront… » (p. 67) 
     
  • Séquences descriptives qui relatent les événements et séquences dialoguées qui témoignent de la relation entre les animaux.

    « - Tu me dois quatre douros que je t’ai prêtés l’an dernier, lui dit-il. J’en ai besoin aujourd’hui même.
    La vache roula ses gros yeux : elle ne se rappelait pas. Et pour cause! Elle ne devait rien au hérisson, il avait tout inventé!
    - Je n’ai pas un seul douro. D’ailleurs, je ne te dois rien.
    - Si! J’amènerai le chacal, qui a été notre témoin. Tu as jusqu’à ce soir pour me rembourser. Si tu ne peux pas, je prendrai ton petit veau en échange. C’est justice. » (p. 50)

    « Ce jour-là, une odeur alléchante guida le hérisson jusqu’à une jarre : emplie de viande fraîchement salée, elle lui chatouillait si délicatement les narines qu’il se laissa tomber dedans. Il mangea, s’empiffra, se régala, puis pensa à repartir. Impossible : ses petites pattes glissaient sur les flancs de la jarre. Maudissant sa gourmandise, il appela au secours. » (p. 55)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de faire, en équipes de deux, une comparaison entre deux contes du recueil; leur suggérer d’utiliser le diagramme de Venn pour mettre en évidence les ressemblances, les différences et les points communs.
  • Relever avec les élèves des dictons dans les titres des contes, p. ex.,
    « Où il établit que le mensonge est toujours puni » (p. 49),
    « Où il apprend que la gourmandise est un vilain défaut » (p. 53)
    et d’autres qui se trouvent à la fin des contes, p. ex., au pages 25, 47 et 67. Discuter avec les élèves de la signification de chacun et leur demander s’ils sont en accord avec ces énoncés. Les inviter à appuyer leur point de vue en se servant d’exemples tirés de leur vécu.
  • Proposer aux élèves d’effectuer une recherche dans Internet au sujet d’un des animaux mentionnés dans les contes et de préparer pour le groupe-classe une présentation à l’aide d’outils technologiques.
  • Former de petites équipes. Inviter les élèves à inventer leur propre conte, La treizième malice du hérisson, en y introduisant un nouvel animal qui se laisserait prendre par les ruses du hérisson. Leur demander d’illustrer leur conte. Inviter chaque groupe à présenter son conte au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Au préalable, présenter aux élèves la situation géographique du Maroc et la place qu’occupe la francophonie de ce pays.
  • Revoir avec les élèves les caractéristiques du conte afin d’en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 8e année, Série : Contes du monde entier, divers épisodes.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca