Recherche



Disparition de Rondine, le petit raton laveur

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Rondine, un raton laveur, a disparu. Pour la retrouver, ses parents, Mainagile et Pattemolle, demandent l’aide de BecFuté, la mésange, chef de la police animale de Moncton. Une enquête est ouverte. Que cachent les mottes de terre soulevées autour de la demeure de Madame M? Pourquoi Sam, le chat batailleur, cherche-t-il à gagner du temps? De quoi Niflette, la meilleure amie de Rondine, a-t-elle peur? Enfin, BecFuté réussira-t-elle à élucider tous ces mystères?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Deux personnages principaux, BecFuté, la mésange à qui l’on confie l’enquête, et Rondine, la benjamine de la famille des ratons laveurs, portée disparue; plusieurs personnages secondaires dont les parents, Mainagile et Pattemolle, Niflette, la marmotte qui passe aux aveux, ainsi que les nombreux autres animaux interrogés.

    « Après tout, ne suis-je pas la première de la grande famille des oiseaux à devenir chef de la police animale de la ville de Moncton? […] Cependant, ne suis-je pas une chef juste qui donne à chacun des inspecteurs à mon service la chance de montrer ses talents? Mon équipe n’est-elle pas reconnue pour son efficacité à résoudre les cas les plus difficiles? » (p. 9)

    « Mère raton laveur, tout en pleurs, explique qu’hier, c’était le jour où l’espèce humaine de son quartier sortait les poubelles. Pattemolle, le père de ses petits, elle-même, Mainagile, son plus vieux, Junior, et la toute dernière, Rondine, sont sortis vers une heure du matin pour trouver de quoi manger. […] Il devait être autour de quatre à cinq heures du matin. C’est à ce moment-là qu’ils ont constaté la disparition de Rondine. En état de panique, ils se sont alors empressés de retourner à chacun des endroits visités pendant la nuit. Hélas! Pas de Rondine. » (p. 12-14)

    « La marmotte s’empresse d’affirmer que Rondine est de loin sa meilleure amie et qu’elles se sont juré de s’entraider toute leur vie.
    - Peux-tu me dire à quand remonte votre dernière rencontre?
    Nifflette ne semble pas trop savoir quoi répondre. […] Elle évite de regarder la mésange dans les yeux. BecFuté soupçonne que la petite lui cache quelque chose. » (p. 53)
     
  • Intrigue simple et amusante qui saura plaire au lectorat visé puisque les thèmes exploités s’apparentent à son vécu (p. ex., relations familiales, aventure, amitié, complicité, défi de l’autorité parentale, enquête policière).

    « Émue par le récit de la marmotte, BecFuté se fait rassurante :
    - Partir n’est pas une solution. Ne t’inquiète pas, je saurai expliquer la situation à tes parents comme à ceux de Rondine. Je suis certaine qu’ils comprendront. Maintenant, montre-moi où se cache ton amie. Elle a sans doute besoin d’aide. » (p. 54)
     
  • Texte pleine page bien aéré; plusieurs illustrations détaillées en lien avec le texte; chapitres titrés et bien identifiés; éléments graphiques facilitant la compréhension du texte (p. ex., guillemets, points de suspension, lettres majuscules, tirets, caractères gras).

    « Pour se calmer, elle se met à compter des vers de terre :
    "Un ver de terre, deux vers de…, trois vers…, quatre v…" » (p. 9)

    « - Oui, oui, tout le monde veut toujours me parler. Je le répète, je dors. D-O-R-S. Revenez demain. » (p. 11)

    « Satisfaite de son travail, et surtout de la rapidité avec laquelle elle a retrouvé Rondine, BecFuté s’envole vers son nid. Avant de refermer la porte derrière elle, elle y colle un message pour les visiteurs : "Ne pas déranger". » (p. 59)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; quelques mots plus complexes qui ne risquent toutefois pas de nuire à la compréhension du texte (p. ex., investigation, indignation, diversion, désobligeants, éberluée); jeux de mots intéressants avec les noms de certains personnages.
  • Structures de phrases variées et utilisation de divers types et formes de phrases permettant une lecture dynamique.

    « L’enquête n’est qu’à ses débuts. Il lui faut des renseignements de base. Sa première tâche : trouver des témoins, de l’information. Sa cible : les animaux nocturnes. » (p. 20)

    « - Madame M, vous êtes-là? Pourrais-je vous parler, un moment?
    - …
    - "Ça commence bien", se dit la mésange. Madame M, reprend-elle patiemment, si vous m’entendez, répondez-moi. Je voudrais vous parler.
    Toujours pas de réponse. […] On dirait que Madame M, elle non plus, n’aime pas se faire déranger de bonne heure le matin. » (p. 28)
     
  • Bon nombre d’expressions figurées qui rendent la lecture imagée.

    « "Il est vrai que certains jours, concède-t-elle, il vaut mieux marcher comme sur des œufs autour de moi." » (p. 9)

    « Près d’une clôture à la peinture écaillée, une auto ayant connu de meilleurs jours. » (p. 18)

    « Regardez, rien qu’à en parler, j’en ai la chair de poule. » (p. 48)

    « Soudain, Niflette fond en larmes. La marmotte lui raconte qu’elle et Rondine s’étaient toutes deux donné rendez-vous au parc. » (p. 54)
     
  • Plusieurs séquences descriptives qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l’action tout en suivant la progression des événements.

    « Maintenant, elle a trois indices : la touffe de poils qui appartient de toute évidence à un raton laveur, le témoignage des merles et la bataille entre Sam et Rondine. Des trois indices, deux sont solides : la touffe de poils et le témoignage de Sam. Le troisième reste incertain. L’enquête continue. » (p. 45)

    « Arrivée devant la demeure des ratons laveurs, BecFuté aperçoit Mainagile, la mère de Rondine, faisant nerveusement les cent pas devant l’entrée de son abri, une vieille souche. Elle lui raconte en détail ce qui est arrivé. Elle lui explique que, malgré qu’elle soit légèrement blessée, Rondine se porte bien, et lui indique le chemin à prendre pour la retrouver. » (p. 56)
     
  • Séquences dialoguées qui témoignent de la relation entre les personnages.

    « - Qui êtes-vous pour venir me déranger, comme cela, sans vous annoncer?
    - BecFuté, chef de la police animale de Moncton, dit la mésange en brandissant sa plume d’identité. Je vous pose de nouveau la question : vous êtes-vous chamaillé cette nuit?
    - Chamailler est un bien grand mot. J’ai eu une petite mésentente à propos d’un morceau de saumon. Pas mon plat favori, vous comprenez? […]
    - Assez! Assez! s’écrie la chef de police. Tes goûts culinaires ne m’intéressent pas. » (p. 38-39)

Référents culturels

  • Mention de référents géographiques à forte population francophone, tels que Nouveau-Brunswick, Moncton, Dieppe, Riverview.

Pistes d'exploitation

  • Suggérer aux élèves de réécrire le texte sous forme de bande dessinée. Former des équipes et attribuer à chaque équipe une étape du schéma narratif afin qu’elle puisse la rédiger selon les caractéristiques de la bande dessinée. Par la suite, assembler le tout et le déposer au coin lecture.
  • Lors d’un cercle de lecture, animer une discussion au sujet de la décision prise par les deux amies de ne pas demander la permission à leurs parents pour participer à la fête organisée dans la cour de l’école. Amener les élèves à faire des liens avec leur vécu.
  • Proposer aux élèves d’effectuer une entrevue avec un membre du corps policier de la communauté, responsable de faire enquête en cas de disparition d’une personne. Présenter aux élèves les diverses étapes de préparation pour le bon déroulement de l’entrevue et, suite à la rencontre, permettre aux élèves de témoigner leur appréciation.

Conseils d'utilisation

  • Revoir avec les élèves les caractéristiques de la bande dessinée afin d’en faciliter la rédaction.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca