Recherche



Tous les œœœufs dans le même panier

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Lorsque Yan Bazinet se rend à Toronto avec ses parents et son meilleur ami Érik, il est loin de se douter que s’y déroule le championnat provincial de Grand Dribble 3000, son jeu vidéo préféré. L’occasion est trop bonne pour ne pas en profiter! Bientôt, ce qui devait être une fin de semaine à visiter la Ville reine se transforme en fin de semaine de cybercompétitions. Grâce à son talent de joueur, Yan attire l’attention de bien des gens, y compris celle d’un mystérieux dépisteur de cyberathlètes. Yan saura-t-il naviguer entre l’amitié et le jeu ou mettra-t-il tous ses œufs dans le même panier? Laissera-t-il ce nouveau monde ruiner sa fin de semaine?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Quatre personnages principaux dont Yan Bazinet, adolescent de 14 ans qui aime le basketball, la pizza et les jeux vidéo, Érik, son meilleur ami, qui partage les mêmes intérêts, Marie-Pier, sa jeune sœur, qui aime magasiner, et Véronique Longuay, fille qui plaît beaucoup à Yan et qui aime aussi les jeux vidéo; plusieurs personnages secondaires qui influent sur la vie de Yan: ses parents, son adversaire aux jeux vidéo en ligne, Verlon93, et Christian, le dépisteur de talent.

    « Pour Marie-Pier, ma petite sœur de 12 ans, c’est l’occasion d’aller à Toronto. Et dans la tête de MP, qui dit "Toronto" dit évidemment "magasinage". Depuis un mois, elle planifie une visite du Centre Eaton comme d’autres planifient un safari ou l’escalade du mont Everest. Tous les soirs, elle s’installe sur Internet pour créer des itinéraires de boutiques à visiter. C’est carrément "mégadébile" son affaire! » (p. 6)

    « Pour rendre la chose moins pénible, mes parents m’ont permis d’inviter un ami. Évidemment, j’ai invité mon meilleur copain, Érik. On se connaît depuis qu’on est tout petits. On aime les mêmes choses - les jeux vidéo, les BD, la pizza et le basket-ball. Depuis que je sais qu’Érik viendra, lui aussi, à Toronto, le voyage me semble moins désagréable. » (p. 6)

    « C’est Véronique Longuay, la fille la plus adorable de tout Timmins, enfin, selon moi… » (p. 14)
     
  • Intrigue comportant de nombreuses aventures qui sauront capter l’intérêt du lectorat visé du début à la fin (p. ex., inscription à un championnat prestigieux de basketball, présence de journalistes et d’un dépisteur de talent mystérieux, finale de la compétition, identité secrète du rival Verlon93); sujets et thèmes permettant au lectorat visé de faire des liens avec son vécu (p. ex., le basket-ball, l’amitié, les jeux vidéo, les compétitions, la famille, les blogues).
  • Texte pleine page séparé en chapitres bien identifiés; page couverture illustrant un filet de basket-ball avec, à l’intérieur, un ballon, un clavier et une souris, ce qui donne un indice de la présence de la technologie dans l’histoire; table des matières annonçant le titre des onze chapitres, fournissant ainsi un aperçu du contenu; entrées de blogues sur une page, ce qui donne l’apparence de blogue réel; courte biographie et photo de l’auteure sur la quatrième de couverture; présence d’éléments graphiques facilitant la lecture et l’interprétation de l’œuvre (p. ex., italiques pour le nom des jeux vidéo et les mots anglais, guillemets, majuscules).

    « Imaginez, une fille qui joue à Carburotour ET qui connaît Grand Dribble 3000! Qu’est-ce qu’un gars peut vouloir de plus? » (p. 15)

    « - Wow! Ça existe vraiment ce genre de job?, dis-je.
    - You bet, mon homme! Pis laisse-moi te dire que toi, t’as un don! Je pense même que tu pourrais faire ça de façon professionnelle! » (p. 39)

    « Et, Christian me l’a dit, J’AI du talent. "T’as un don", il m’a dit. "J’ai rarement vu un jeune de ton âge maîtriser un jeu aussi complexe que Grand Dribble 3000." Il ne faut surtout pas que je le déçoive. Mon avenir pourrait être sur le point de se jouer. » (p. 42)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre, mots et expressions familières à l’occasion ainsi que quelques anglicismes.

    « Plus froid à Toronto qu’à Timmins? J’en doute. Juste au cas, je balance un coton ouaté dans mon sac. Au pis aller, ça servira de rembourrage à mon ordi! » (p. 7)

    « J’enrage! Quoi? Elle va me faire manquer le championnat de ma vie pour aller acheter des gugusses à 3 pour 1 dollar! Les mêmes gugusses qu’on peut acheter à Timmins à 4 pour 1 dollar! Non mais, ce n’est pas juste! » (p. 19)

    « - Come on, maman. Il y a un championnat de jeu vidéo juste à côté. Grand Dribble 3000! On ne peut pas manquer ça! » (p. 20)
     
  • Variété de types et de formes de phrases qui permettent de visualiser les événements et qui rendent le texte vivant.

    « Quelle surprise! À notre arrivée, le magasin est déjà plein à craquer. De la caisse à la sortie, des vingtaines de jeunes se tiennent fièrement en file avec leur copie de Carburotour sous le bras. Un coup d’œil rapide vers l’allée des nouveautés confirme mon pressentiment - il ne reste plus qu’une seule boîte de Carburotour sur l’étagère. Vite! » (p. 13)

    « Puis, je m’installe à l’ordinateur qui m’a été assigné. J’ai les mains tellement moites que je peux à peine tenir la souris. Voyons, qu’est-ce qui m’arrive? Ce n’est qu’un jeu vidéo, après tout! » (p. 27)

    « - Yan, à la maison, t’es le meilleur, alors pourquoi pas ici? me dit-il en me donnant une claque amicale dans le dos. Montre-leur de quoi t’es capable! De toute façon, c’est juste un jeu...
    Ouin! Juste un jeu… Disons que, lorsque je jouais tout seul dans mon sous-sol, c’était juste un jeu ; mais là, la mise est pas mal plus grande. » (p. 43)
     
  • Expressions figurées et nombreuses figures de style (métaphores, comparaisons) qui ajoutent à la richesse du texte et qui permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « Pendant une fraction de seconde, mes genoux se transforment en guimauves et les oreilles me bourdonnent. Quoi? Est-ce que Véronique m’a vraiment invité à aller chez elle? Soudain, je ressens comme un boulet dans le fond de mon estomac - Toronto! » (p. 14)

    « Le chemin vers la maison se fait dans le temps de le dire. Je flotte sur un nuage, je pédale dans une bulle. » (p. 15) 

    « Je ne sais pas si c’est parce qu’il a gagné le quart de finale ou si c’est parce qu’une espèce de dépisteur de talent à la gomme est venu lui chanter la pomme, mais, depuis ce matin, Yan devient de plus en plus fendant. » (p. 44)
     
  • Séquences descriptives apportant des précisions sur les lieux de l’action et permettant de ressentir les émotions des personnages.

    « Une vague de nervosité m’engloutit en voyant la mer d’ordinateurs qui se trouvent dans la salle du tournoi. Il y a des rangées et des rangées d’écrans. Les concurrents déjà en place semblent sûrs d’eux. La plupart jasent et rigolent ensemble sans même remarquer que je suis là. Moi, je ne connais personne et je suis nerveux comme dix. Mais qu’est-ce que je fais ici, pour l’amour? » (p. 27)

    « Si vous avez suivi ma saga du championnat du Grand Dribble 3000, vous vous demandez probablement ce qui m’est arrivé. Eh bien! Je suis heureux de vous annoncer que je n’ai pas appuyé sur le "H" de SMASH! Je n’en étais pas capable. À la dernière seconde, j’ai appuyé sur la touche d’effacement. Je préférais perdre plutôt que gagner comme ça. Érik avait raison : c’est juste un jeu. Pis là, ce n’était vraiment plus amusant. » (p. 63)
     
  • Séquences dialoguées qui permettent d’établir les liens entre les personnages.

    « - Tu n’es pas sérieux! Tu ne comptes pas vraiment aller à la finale?
    - C’est quoi le problème? Évidemment que je vais à la finale! 
    - Tu te souviens qu’on a des billets pour assister au match des Raptors, ce soir? Tu sais, le match qu’on a hâte d’aller voir depuis des semaines?
    - C’est la F-I-N-A-L-E. Je ne peux pas me rendre jusqu’en finale et ne pas me présenter pour le dernier match! Que penseraient mes fans?
    - Je vais te dire ce que MOI je pense. Je pense que t’es devenu une véritable cruche depuis que tu prends part à ce championnat. En plus, tu manques la chance de ta vie de voir jouer les Raptors contre les Celtics. As-tu une idée du nombre de gens qui se meurent d’avoir d’aussi bons billets? » (p. 49-50)

Référents culturels

  • Mention de Timmins, ville à forte population francophone du nord de l’Ontario, et de Radio-Canada, chaîne radiophonique francophone canadienne.

Pistes d'exploitation

  • Proposer aux élèves de créer un blogue offrant à chaque élève la chance d’émettre son appréciation de l’œuvre et, pour ceux qui le désirent, de donner des pistes au sujet de divers jeux électroniques.
  • Le roman présente certains sites touristiques de Toronto. Former des équipes et demander aux élèves de rédiger sur la région de Toronto un dépliant touristique comprenant les endroits qu’ils aimeraient visiter. Leur demander également d’y joindre une carte géographique en respectant les éléments de la cartographie.
  • Dans un cercle de lecture, demander aux élèves ce qu’ils auraient fait à la place de Yan : assister au match des Raptors avec leur meilleur ami ou participer à la finale de la compétition Grand Dribble 3000. Demander aux élèves d’appuyer leur point de vue en se servant d’exemples tirés du texte ou de leur vécu.
  • Former des équipes et, dans un premier temps, inviter les élèves à créer un lexique illustré sur la terminologie électronique ou informatique. Les inviter par la suite à le présenter à une autre équipe.
  • Demander aux élèves de rédiger une chronique journalistique au sujet d’un sport ou d’un jeu électronique de leur choix. Publier ce texte sur le site Web ou dans le journal de l’école.

Conseils d'utilisation

  • Dans le roman, Yan Bazinet rencontre un jeune avec une « demi-douzaine d’anneaux qui ornent son visage » (p. 23). Avant la lecture du roman, discuter avec les élèves de l’importance attribuée à l’apparence physique d’une personne. Leur demander d’expliquer leur point de vue et d’apporter des exemples tirés de leur vécu.
  • Dans l’œuvre, on mentionne que le maître de cérémonie fait une courte présentation dans un français cassé. Discuter avec les élèves de l’importance qu’elles et ils accordent au français oral.
  • Présenter aux élèves les caractéristiques du dépliant touristique, de la chronique journalistique et du blogue afin d’en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • CFORP. 2007. Fiches de lecture, 12 ans+, Tous les oeufs dans le même panier, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca