Recherche



Le cœur de la petite fée

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Une petite fée au cœur fragile s’écrase d’épuisement sur une feuille de nénuphar. Des oiseaux se hâtent de la transporter à l’arbre-hôpital, où le hibou-médecin annonce le terrible diagnostic à sa famille : la petite fée a besoin d’un nouveau cœur. Un aigle, un faucon et une chauve-souris partent à la recherche d’un cœur pour la petite fée à travers les forêts et les montagnes, et en trouvent finalement un au fond d’une caverne. Reviendront-ils à temps à l’hôpital pour sauver la petite fée?

Récit d’un miracle rendu possible grâce à la contribution de nombreux personnages.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, une petite fée qui a besoin d’un nouveau cœur pour survivre; plusieurs personnages secondaires dont le colibri, l’araignée, l’hirondelle, le rossignol, le corbeau, l’aigle, le faucon, la chauve-souris et le hibou-médecin, chacun utilisant des stratégies ingénieuses dans le but de sauver la vie de la petite fée.

    « Une petite fée menait sa vie de petite fée comme toutes les petites fées dans le Grand Royaume des fées. […] Mais elle ne pouvait pas jouer longtemps car son petit cœur était très faible. Elle avait beau voleter doucement, lentement, d’un pétale de fleur à un autre, il lui fallait se reposer un long moment avant de pouvoir s’envoler de nouveau. » (p. 9-10)

    « Une araignée qui tissait sa toile non loin de là offrit son aide.
    - Laissez-moi faire. Je vais vous tisser des fils solides, et vous pourrez l’emmener sur la rivière.
    L’araignée tissa les fils les plus beaux et les plus solides qu’elle put. D’abord, elle en tissa un qui partait d’un bord de la feuille de nénuphar jusqu’aux pattes du rossignol. Puis un second de l’autre bord jusqu’aux pattes de l’hirondelle et un troisième jusqu’au colibri. Finalement, l’araignée s’assura que tous les fils étaient solidement attachés et le petit radeau-nénuphar se mit à glisser lentement sur la rivière, tiré par les oiseaux. » (p. 14-15)
     
  • Intrigue captivante comportant plusieurs péripéties et qui tiendra le lectorat en haleine du début à la fin; sujet permettant de faire des liens avec le vécu et apte à susciter l’intérêt des filles et des garçons de par les thèmes exploités (p. ex., maladie, guérison, entraide, animaux, fée, ingéniosité).

    « Oh! bel oiseau, j’ai si mal, répondit-elle. Je voudrais jouer, m’envoler, mais mes ailes sont trop faibles pour me soulever. J’ai peine à respirer, et mon cœur bat très lentement dans ma poitrine. J’ai si mal, si mal. » (p. 11)

    « Hou, hou là là! Hou, hou là là! Que vois-je là? Une petite fée toute pâle. Hou, hou! Elle ne respire presque plus. Vite, vite, qu’on appelle une grenouille-respiratrice! » (p. 16)

    « Le hibou-médecin prit le cœur et s’approcha de la petite fée. À l’aide d’une tige de quenouille, il ouvrit le corps de la petite fée et en retira le cœur malade. Celui-ci n’en pouvait plus et, aussitôt libre, il s’évapora dans l’air. Ensuite, le hibou-médecin plaça le nouveau cœur dans le corps de la petite fée. » (p. 31)

Présentation

  • Quelques illustrations en noir et blanc, sur demi-page ou quart de page, permettant d’établir des liens avec le texte.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc; taille de police appropriée au lectorat visé.
  • Texte aéré, organisé en courts paragraphes, favorisant une lecture fluide.
  • Dimensions : 10,5 cm x 17 cm; format de poche qui convient bien au lectorat visé. 

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 13.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., danser, chanter, heureuse, fraises, fleur); plusieurs mots complexes pouvant présenter un défi au lectorat (p. ex., virevolter, exquis, cortège, auscultèrent), ainsi que plusieurs mots composés en lien avec le thème exploité (p. ex., radeau-glacière, arbre-hôpital, hibou-médecin, fourmis-infirmières).
  • Emploi de phrases de base et de phrases transformées, de longueurs variées, qui ajoutent du rythme et du dynamisme à la lecture; divers types de phrases (p. ex., interrogatives, déclaratives, exclamatives) facilitant la compréhension du texte.

    « L’oiseau se mit à voltiger avec frénésie autour de la feuille de nénuphar en appelant ses amis oiseaux. Une hirondelle, un rossignol et un corbeau surgirent rapidement.
    - Vite, vite, vite! dit le colibri.
    L’hirondelle passa en sifflant, repassa et repassa encore.
    - Où allons-nous? Que faisons-nous? lança-t-elle. » (p. 12-13)

    « - Je vis. Je vis. Ah, que je me sens bien! Ah, que je respire bien! Ah, que je suis heureuse! Merci à tous. Merci. Grâce à vous, je peux enfin vivre. Venez, nous allons faire une grande fête. » (p. 34-35)
     
  • Nombreux procédés stylistiques (p. ex., onomatopée, comparaison, énumération, répétition, personnification) qui enrichissent le texte et permettent d’apprécier le style de l’auteure.

    « Quant au corbeau, il regarda autour et aperçut la petite fée.
    - Qrrroi? Qrrroi? Qurrroi? Que vrrrois-je? Une petite fée en détrrrresse. Vite, emmenons-la jusqu’à l’arrrbre-hôpital! » (p. 13-14)

    « Le corbeau précédait le cortège en lançant son cri, comme une sorte de sirène d’ambulance.
    - Croa! Croa! Laissez-nous passer. » (p. 15)

    « Avec le fil d’un ver à soie, le hibou-médecin referma le corps de la petite fée, puis il attendit. Toutes les fées attendirent, tous les oiseaux attendirent, tous les arbres, toutes les fleurs attendirent, toutes les rivières attendirent. Tout le monde attendit. Avec patience et espoir. » (p. 32-33)

    « Tous se mirent à danser, à chanter, à virevolter. Les arbres frissonnaient de musique, la rivière éclaboussait de notes. Les quenouilles soupiraient d’aise et le vent chantonnait dans les arbres. » (p. 35)
     
  • Plusieurs séquences descriptives qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l’action; séquences dialoguées qui avivent l’intrigue et permettent de s’immiscer dans l’esprit des personnages.

    « Alors, un oiseau-lyre se posa sur la plus haute branche d’un arbre géant et le colibri se mit à jouer de sa lyre. La musique s’éleva dans le ciel et alla prévenir les autres fées de tous les royaumes. Comme elles étaient trop loin pour pouvoir venir, elles entonnèrent un magnifique chant d’amour infini pour la petite fée. Et tous les animaux des forêts, des montagnes, des lacs, des rivières, tous les dauphins des océans entendirent ce chant et l’accompagnèrent de leur voix. » (p. 17-18)

    « - Petit cœur, ne sois plus triste. Nous connaissons quelqu’un à qui tu pourrais donner une nouvelle vie. Courage, continue de battre. Nous allons t’emmener à une petite fée dont le cœur est très malade.» (p. 29)

Pistes d'exploitation

  • Former des équipes afin de participer à un théâtre des lecteurs. Attribuer à chaque groupe un court texte comprenant du dialogue et de la narration. Déterminer le rôle de chacun et donner l’occasion aux élèves de pratiquer leur lecture afin d’acquérir de la fluidité et de l’expression. Inviter chaque groupe à présenter sa lecture au groupe-classe.
  • Proposer aux élèves de traduire leur compréhension de l’œuvre en utilisant une des techniques artistiques suivantes : la murale, la maquette, la courtepointe ou l’affiche publicitaire.
  • Inviter les élèves à faire une recherche sur un des animaux présentés dans l’œuvre (p. ex., l’aigle, le faucon, la chauve-souris diurne, le colibri) et de rédiger une fiche descriptive. Leur suggérer d’ajouter des photos ou des illustrations de l’animal choisi. 
  • Demander aux élèves d’établir des liens entre le texte et la vie actuelle (p. ex., arbre-hôpital/hôpital, radeau-nénuphar/ambulance, fourmis-infirmières/employés de l’hôpital). Insérer les données dans un tableau en T ou un tableau comparatif.

Conseils d'utilisation

  • Aborder, au préalable, les thèmes de l’œuvre qui peuvent s’avérer perturbateurs pour certains élèves (p. ex., la maladie grave, la transplantation cardiaque).
  • Lire aux élèves le prologue intitulé Mot de l’auteure à la page 5, ainsi que la section Pour connaître l’auteure… à la page 36, afin de connaître l’expérience personnelle de l’auteure, source du thème de cette œuvre. Inviter les élèves à y réagir de façon spontanée.
  • Avant la lecture, présenter le vocabulaire complexe qui risque d’entraver la compréhension.
  • Consulter la courte biographie de l’auteure et de l’illustratrice à la fin de l’œuvre.
  • Présenter les caractéristiques de la fiche descriptive afin d’en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Rêve d’enfant, Jacqueline.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e et 3e année, Série : Mon animal et moi, Andréa et son faucon.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 5e année, Série : Sam Chicotte, Être malade, c’est ennuyeux, mais avec des amis, c’est mieux!


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca