Recherche



Le porteur de rêves

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Le petit Ali est triste, car son père, le « porteur de rêves » du village, partira demain pour un très long voyage. Le garçon désire depuis longtemps l’accompagner dans sa mission à travers le grand désert. Mais son père ne veut rien entendre. Le cœur gros, Ali va se confier à Chamane, son chameau préféré. Pour le consoler, celui-ci lui expose un plan pour que le garçon soit du voyage sans que son père le sache. C’est le début d’une folle aventure où chaque dune semble cacher un redoutable danger…

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Conte présentant deux personnages principaux, Ali et son père, Razam, ainsi qu’un personnage secondaire soit Chamane, le chameau et complice d’Ali.

    « Au pays des pastèques, des dattes et des chameaux vit le petit Ali. Il habite le village d’El-Amir, au bord du grand désert.
    Aujourd’hui, à l’école, Ali n’écoute pas son professeur. Il est triste. Il pense à son père, Razam, qui va partir demain pour un très long voyage. » (p. 9) 

    « Selon la coutume du pays, une fois par année, Razam va de maison en maison recueillir les rêves des villageois, qui les ont mis dans de petites boîtes qu’il doit aller planter de l’autre côté du désert, au "pays des rêves". Une fois en terre, ces rêves pourront prendre vie et se réaliser. » (p. 10-11)

    « Pour le consoler, Chamane lui lèche tendrement le bout du nez.
    - Ne pleure pas, mon petit Ali. Écoute, j’ai un plan. À l’aube, quand le coq chantera, viens vite me voir. Je te cacherai dans une de mes bosses, et tu pourras faire le grand voyage avec nous. » (p. 15)
     
  • Œuvre qui marie bien le réel à l’imaginaire et qui suscite une réflexion sur la place que peuvent occuper les désirs les plus chers et les rêves dans notre vie; intrigue simple qui saura plaire au lectorat visé de par les sujets exploités (p. ex., aventure, amour père-fils, danger, courage, complicité, persévérance).
  • Mise en page simple, texte pleine page bien aéré, police très lisible; illustrations, en noir et blanc, qui agrémentent la lecture et soutiennent la compréhension du texte; mot de l’auteure présentant une mise en contexte avant le début du conte et propos au sujet de l’auteure et de l’illustratrice à la fin de l’œuvre; présence d’éléments graphiques facilitant l’interprétation de l’œuvre (p. ex., tirets, caractères italiques).

    « À midi, le désert entoure complètement la caravane.
    - Oh! Je ne pensais pas que c’était si beau! murmure Ali dans sa cachette. » (p. 18)

    « Pour désennuyer son ami, Chamane lui fredonne sa chanson :
    Je suis Chamane le chameau-eau-eau
    J’avance tout en dodelinant
    Mes deux belles bosses aux quatre vents… » (p. 20)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; style simple, utilisation harmonieuse de phrases de base et de phrases transformées contribuant à la lisibilité du texte.

    « Ses yeux sont comme deux soleils. Il veut tout voir! Ses oreilles sont à l’affût du moindre bruit. Il n’y a pas un son, mais on dirait qu’il y a tous les sons. Bizarrement, le silence en devient bruyant! C’est un des grands mystères du désert et un de ses nombreux dangers : certains voyageurs ne supportent pas le silence et deviennent fous… » (p. 18-20)
     
  • Divers types et formes de phrases qui favorisent une lecture fluide et dynamique.

    « Un après-midi, Ali entend des cris.
    - Aïe! Aïe! Aïe! Mes yeux! Mes yeux! se lamente Razam.
    Aussitôt, le voilà qui sort de sa cachette et qui accourt vers son père.
    - Papa, papa! Qu’est-ce qu’il y a?
    - Mon fils, c’est toi? Mais que fais-tu ici?
    Razam ne voit plus rien et cache ses yeux derrière ses mains. » (p. 21-23)
     
  • Emploi à l’occasion d’énumérations, de métaphores et de comparaisons qui illustrent le texte et ajoutent à sa richesse.

    « Le désert, c’est très long à traverser. La caravane avance à pas de tortue. » (p. 20)

    « Ali sèche alors ses larmes. Il a les yeux comme deux pleines lunes. » (p. 30)
     
  • Séquences dialoguées qui dépeignent la relation intime entre les personnages.

    « - […] Dis, qu’est-ce que tu as, papa?
    - J’ai dû m’endormir assis sur mon chameau. J’ai glissé et je suis tombé sur un cactus. J’ai des épines plein les yeux! Quelle malchance! […]
    - Ne t’en fais pas, papa. Je suis là. Je les emporterai, moi, les rêves! s’écrie Ali, tout fier de pouvoir enfin aider son père. Je serai tes yeux, papa.
    - Ah! Mon fils, c’est le ciel qui t’envoie! Que le Tout-Puissant te bénisse. » (p. 23-24)
     
  • Séquences descriptives qui permettent de s’immiscer dans l’imaginaire des personnages et de bien suivre le cours des événements.

    « Alors, pendant de longues heures, sans relâche, Chamane creuse des trous dans le sable à l’aide de son museau et Ali y plante les boîtes une à une en suivant les conseils de son père. Les deux dernières boîtes sont les siennes. Son premier rêve, c’est que son père recouvre vite la vue. Et l’autre boîte contient son plus grand désir, celui de devenir lui aussi porteur de rêves et de voyager sur un beau tapis volant. Comme ça, il pourrait voler de pays en pays et recueillir les rêves du monde entier. » (p. 32-33)

Pistes d'exploitation

  • Avec les élèves, lire le mot de l’auteure et animer une discussion au sujet de l’événement qui serait réellement arrivé à son grand-père. Demander aux élèves de justifier leurs propos à l’aide du texte et de leurs connaissances antérieures.
  • Proposer aux élèves la tenue d’un minidébat mettant en valeur des opinions divergentes au sujet de l’énoncé suivant : « Tout ce qui existe dans le monde a commencé par un rêve dans la tête de quelqu’un… » (p. 43)
  • Lors d’une séance d’écriture partagée, rédiger un poème ou une chanson traitant de l’importance de cultiver ses rêves, les grands comme les petits. Comme mise en train, relire, avec les élèves, le chant du rêve de la page 35 et permettre aux élèves d’en discuter et de s’en inspirer lors de la rédaction.
  • Avec les élèves, situer quelques régions désertiques à l’aide d’un logiciel tel Google Earth ou sur une mappemonde. Former des équipes et leur proposer d’effectuer une recherche sur les caractéristiques particulières d’une région désertique (p. ex., le climat, la faune, la flore, le mode de vie, les dangers) pour ensuite présenter le fruit de leur recherche à l’aide d’un dépliant informatif.

Conseils d'utilisation

  • Présenter les caractéristiques du dépliant informatif afin d’en faciliter la rédaction.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca