Recherche



Tomar, le tigre de Sibérie

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Il y a près de vingt ans, le Jardin zoologique de Moncton a accueilli Tomar, un jeune tigre de Sibérie. Depuis, Tomar a fait la joie de milliers de visiteurs venus l’admirer. Ce magnifique félin, né en captivité, est devenu la mascotte du Jardin zoologique. Il est le symbole des efforts déployés par ce zoo afin de protéger une espèce animale menacée d’extinction.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Histoire vraie racontant, dans un style documentaire, les étapes de la vie de Tomar, un tigre sibérien né en captivité dans le Jardin zoologique Assiniboine de Winnipeg et qui, par la suite, est hébergé au Jardin zoologique de Moncton.

    « Mais Tomar ne fait pas que manger, se laver et dormir… Comme tous les chatons qui se respectent, il aime jouer. Tout ce qui bouge pique sa curiosité et attire son attention, ne serait-ce que quelques secondes. Parfois, c’est une brindille dans son enclos qui le distrait, parfois la grosse queue de sa maman qui se balance. Tomar s’amuse de tout et de rien, et il est heureux. » (p. 22)

    « Peu de temps après son arrivée au zoo de Moncton, Tomar fait la connaissance de Pasha, une jeune tigresse du même âge que lui, née elle aussi en captivité, dans un zoo de l’Ontario. […] Ils jouent dans la neige en hiver, nagent dans la piscine aménagée pour eux en été et dorment blottis l’un contre l’autre en plein après-midi, sous le regard amusé de leurs admirateurs. "Quelles belles bêtes!" s’exclament les visiteurs, charmés. » (p. 26)
     
  • Nombreuses illustrations détaillées, en couleurs, qui facilitent la compréhension du texte et qui permettent de se faire une image des événements et des lieux; mot de l’auteure précédant le texte ainsi qu’un glossaire et quelques questions de compréhension à la fin de l’œuvre.

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; mots plus complexes, identifiés en caractères gras et expliqués dans le glossaire, facilitant la compréhension.

    « En ce 14 novembre 1988, le Jardin zoologique Assiniboine, de Winnipeg, bourdonne d’activité. Dès l’aube, les employés s’affairent à nettoyer les cages des pensionnaires du zoo avant de leur servir leur ration de nourriture. » (p. 11)
     
  • Texte contenant une variété de types et de formes de phrases qui contribuent à la lisibilité du texte.

    « Du coup, hommes, femmes et enfants se bousculent aux portes du zoo. Tous veulent contempler de plus près la nouvelle coqueluche du parc.
    Ils ne sont pas déçus! Contre le ventre bien chaud de Sari devenue maman est blotti un tout petit tigre d’à peine un kilo, d’une beauté inouïe. » (p. 14-16)

    « Après deux ans de vie commune, Pasha et Tomar sont inséparables. Un beau jour, comme il se prépare à servir le déjeuner de ses protégés, Bernard, le fidèle gardien du zoo, se rend compte que l’humeur de Pasha est différente. Elle ne joue pas avec Tomar. Elle arpente l’enclos de long en large, ignorant son compagnon de tous les instants. "Qu’est-ce qui se passe? se demande Bernard, perplexe. Ma tigresse serait-elle malade?" » (p. 28)
     
  • Figures de style peu nombreuses (p. ex., comparaison, énumération).

    « C’est ainsi que la nouvelle de la naissance de Tomar se répand dans tout le zoo comme une traînée de poudre et, il fallait s’y attendre, dans tout Winnipeg et les environs. » (p. 14)

    « Chaque partie de son corps frêle est un chef-d’œuvre de la création : une petite tête ronde flanquée de deux oreilles pour capter les bruits environnants, deux yeux à peine perceptibles encore fermés à la lumière du jour, une bouche avide de lait maternel, quatre pattes minuscules munies de griffes rétractiles, un petit bout de queue et un pelage jaune-roux rayé de bandes noires. Quelle merveille! » (p.16)
     
  • Séquences descriptives qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l’action; aucune séquence dialoguée.

    « Les mois passent et les tigreaux grandissent. À un an, Shaibu est envoyé à Jungle Cat World, un zoo de la région de Toronto. Puis c’est au tour de Sasha de partir pour le zoo de Québec. Finalement, Tasha et Chita sont envoyés au Parc Safari de Hemmingford, au Québec. Bernard est attristé de voir partir ses protégés, mais il espère bien les visiter à l’occasion. » (p. 34)

    « Le jour où Tomar nous fera ses adieux n’est peut-être pas loin, car les tigres en captivité ont une longévité d’une vingtaine d’années. Mais l’heure venue, il faudra s’y résigner, tout comme Tomar accepta, il y a quelques années, que sa Pasha quitte leur enclos pour le paradis des tigres. Il est à espérer qu’un jour les descendants de Tomar et Pasha puissent à nouveau parcourir librement les forêts de la Sibérie. » (p. 40)

Pistes d'exploitation

  • Former des dyades et demander aux élèves d’effectuer une recherche sur un animal en voie d’extinction puis de réaliser un dépliant informatif à son sujet; permettre à chaque équipe de présenter le dépliant aux camarades de la classe.
  • Animer une discussion au sujet des gestes que nous pouvons poser comme citoyennes et citoyens responsables pour empêcher les espèces menacées de disparaître de la planète. Encourager les élèves à soutenir leurs propos à partir d'expériences personnelles.
  • En groupe-classe, réaliser un diagramme présentant les ressemblances et les différences entre un tigre de Sibérie vivant en captivité et un autre vivant en liberté (p. ex., longévité, alimentation, activités, prédateurs).

Conseils d'utilisation

  • Afin de faciliter la compréhension du récit, expliquer aux élèves que les mots écrits en gras dans le texte sont définis dans un glossaire aux pages 43 à 46.
  • Vérifier la compréhension de la lecture à l’aide des questions des pages 47 et 48.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca