Recherche



Crinière au vent 2 - Un camp mystère

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Un véritable rêve qui devient réalité… Deux semaines dans un centre équestre! Qui a bien pu offrir un tel cadeau à Sonia D’Or, la passionnée des chevaux? Sa mère et son frère ne semblent être au courant de rien. Tout en vivant les premiers apprentissages palpitants du monde de l’équitation, Sonia et ses camarades tenteront de résoudre l’énigme de ce camp pour le moins « mystère »…

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Sonia, jeune fille jouissant pleinement de ses deux semaines de vacances au camp équestre tout en cherchant à comprendre qui lui a payé ce cadeau; plusieurs personnages secondaires dont sa mère et son frère, Monsieur Mille-Art, son voisin, Monsieur Loriez, son entraîneur, Li, une nouvelle amie rencontrée au camp, et son père, qui a laissé la famille l’année précédente pour aller travailler en Alberta.

    « Elle a encore peine à croire qu’elle se trouve là, à ce camp! "C’est avec plaisir que nous confirmons votre participation à notre camp d’été. Date : du 7 au 21 juillet. Lieu : Centre équestre olympique de Bromont. Camp prépayé", concluait la lettre. Sonia l’a tellement relue qu’elle l’a apprise par cœur. » (p.12)

    « En soirée, Jessie a organisé une chasse au trésor dans l’écurie. Sonia se retrouve dans l’équipe de Li. Tous s’amusent comme des fous. » (p. 26)

    « Sonia, le regard fixement posé sur les fleurs mauves du fauteuil, reste muette. Son père, qui ne leur a pas fait signe depuis un an… Son père a eu le culot de lui envoyer une carte postale de l’Alberta! Sonia raccroche le combiné avec furie. » (p. 73)
     
  • Intrigue simple contenant plusieurs péripéties teintées d’humour et de mystère; sujets susceptibles d’intéresser les filles et les garçons de par les thèmes exploités (p. ex., chevaux, passion, amitié, mystère, vacances d’été).
  • Présence d’éléments graphiques encourageant l’élève à poursuivre la lecture (p. ex., caractères italiques, points de suspension, majuscule); mise en page aérée, texte organisé en courts chapitres bien identifiés; mot de l’auteure précédant le texte et table des matières en fin de texte; illustrations en noir et blanc venant appuyer le texte et montrant les événements importants du roman.

    « Sa mère bafouille à l’autre bout du téléphone :
    Au… cinéma.
    - Avec Éric?
    Euh… non, ton frère était chez son ami. » (p. 55)

    « Sonia, la larme à l’œil, ébranlée, se relève en se massant la fesse d’une main et l’épaule de l’autre. OUUUCH! » (p. 60)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; utilisation judicieuse d’un vocabulaire spécialisé, en lien avec l’équitation, qui peut présenter un défi pour le lectorat (p. ex., alezan, pansage, étrille, cravache, bourriques, jodhpurs).

    « Marche, trot, trot enlevé, diagonale, cercle, galop, serpentine… Lorsque la musique prend fin et que les cavalières sont de nouveau côte à côte, Sonia a l’impression de sortir d’un rêve. Tout a passé si vite! La petite foule applaudit encore. Sonia est aux anges. » (p. 102)
     
  • Texte contenant plusieurs types et formes de phrases donnant du rythme au texte et rendant la lecture agréable.

    « Puis… Est-ce monsieur Loriez qui a approché discrètement son fouet de la croupe de Heïdi? Est-ce Sonia qui a finalement appliqué la bonne pression avec sa jambe? Est-ce le cheval qui a subitement décidé d’obéir à sa cavalière? Heïdi se met enfin à galoper, d’un galop long et moelleux. Sonia jubile! Il lui semble qu’elle vole au-dessus du sol. » (p. 44)

    « De l’autre côté de la clôture, Li et ses copines hurlent :
    - Vas-y, Sonia! Sonia sourit et saute l’obstacle sans peine. » (p. 67)
     
  • Nombreuses figures de style (p. ex., énumération, proverbe, comparaison, métaphore) qui enrichissent le texte.

    « C’est une toute petite pièce, meublée d’un lit en bois, d’une commode antique, d’une table de nuit et d’un réveil. Dans un coin, une poubelle, un balai et un porte-poussière annoncent une corvée. » (p. 11)

    « - Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, comme dirait mon grand-père, murmure-t-elle. » (p. 37)

    « Sonia regarde le ciel parsemé de bandes de nuages enfilés comme des perles sur un collier. "Un ciel appaloosa", se dit-elle en se rendant à la petite soirée qu’ont organisée les "Sauteurs". » (p. 44)
     
  • Séquences descriptives apportant des précisions sur les personnages, les émotions et les événements.

    « Sonia observe son interlocutrice du soir précédent. Elle est plus petite qu’elle, même si elle paraît plus âgée, a des cheveux noirs comme du charbon et raides comme du foin, et est habillée comme une vraie cavalière, avec des jodhpurs et une chemisette blanche. » (p. 18)

    « Sonia sent son amour-propre se froisser comme un vieux papier que l’on s’apprête à jeter à la poubelle. » (p. 62)

    « Le dimanche est une journée libre et Sonia en profite pour faire, enfin, la grasse matinée et écrire à Peg. Sa meilleure amie doit revenir de son camp de patinage artistique le vendredi suivant et Sonia aimerait qu’elle ait reçu sa lettre dès son retour, en guise de bienvenue. » (p. 63)
     
  • Plusieurs séquences dialoguées permettant de préciser et de mieux comprendre les relations entre les personnages.

    « - Oh, on dirait que le bois commence à chauffer, rigole Marc-Aurèle en comptant les essais infructueux de Sonia.
    Mais celle-ci n’est pas d’humeur à rire.
    - Tu es détestable, pouffe Cassandre à l’intention du garçon.
    - Il me semble que ce n’est pas si difficile que ça, commente Annabelle. C’est peut-être parce que tu n’as pas de vraies bottes d’équitation. Ça doit glisser dans les étriers… » (p. 31-32)

    « - C’est lui, c’est ça? C’est lui qui m’a payé ce camp, conclut Sonia.
    "Je comprends maintenant ce que voulait dire monsieur Mille-Art", marmonne-t-elle.
    - Il voulait te faire plaisir…, explique Nathalie.
    - …t’offrir quelque chose que tu désirais de tout ton cœur, ajoute son père en s’approchant doucement. Mon départ n’a pas été facile pour toi, ni pour personne. Je sais que tu ne voulais plus me parler. C’était une manière de me faire pardonner… » (p. 104)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à se mettre dans la peau de Sonia dans le but de rédiger une lettre d’amitié à Peg, sa meilleure amie, lui racontant ses meilleurs moments au camp équestre.
  • Sonia et Peg sont passionnées par leur sport respectif, l’équitation et le patinage artistique. Demander aux élèves de préparer un court exposé sur un sport de leur choix. Les inviter à mettre en valeur ce sport en justifiant leur choix (p. ex., attraits particuliers, bienfaits). Leur proposer de recueillir l’information à partir de ce qu’ils connaissent déjà sur le sujet pour ensuite faire une recherche afin d’ajouter à leurs données. Encourager l’utilisation de supports visuels (p. ex., illustrations, photos, équipement) pour enrichir la présentation.
  • Inviter les élèves à se regrouper afin de participer à l’activité intitulée Instantanée dramatique tirée du guide Moi, lire? Tu blagues!, p. 29. Demander à chaque groupe de choisir un épisode tiré du texte et de décrire ce moment comme s’il s’agissait d’une photo, en précisant les expressions et les gestes des personnages à ce moment exact (p. ex., l’épisode de Sonia qui attire les moqueries parce qu’elle n’arrive pas à monter son cheval (p. 31-32), l’épisode de Sonia qui voit son père pour la première fois depuis un an (p. 103)). 

Conseils d'utilisation

  • Suggérer de lire le roman Si j’avais un poney…Tome 1, qui précède Un camp mystère… dans la série Crinière au vent.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca