Recherche



Un canard majuscule

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Odilène, dix-sept ans, anorexique. Comment en est-elle venue à souffrir de cette maladie? C’est ce qu’elle tente de s’expliquer, de la chambre de l’hôpital où elle a été conduite d’urgence. Expliquer pour comprendre, comprendre pour trouver comment sortir de ce cycle infernal. Elle plonge dans ses pensées et revit le passé, elle lit des extraits de ses journaux personnels, dialogue avec ses parents, sa sœur et son copain Olivier.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Roman mettant en scène un personnage principal, Odilène, une jeune fille affligée par l’anorexie.

    « Je n’ai que dix-sept ans, et pourtant, je n’arrive plus, depuis quelques années déjà, à retrouver la joie… » (p. 9)
     
  • Narration écrite à la première personne (narratrice participante) et descriptions imagées qui permettent de pénétrer dans les pensées d’Odilène, de connaître son parcours de vie et de visualiser son apparence physique à chacune des étapes de sa maladie.
  • Personnages vraisemblables agissant normalement et vivant des situations de la vraie vie.

    « J’étais soulagé quand tu as commencé à sortir avec Olivier. Je ne voulais pas que tu restes seule. » (p. 98)

    « Il me serre trop fort dans ses bras, il m’étouffe, mais j’aime bien.
    - Ça me fait un trou dans le cœur de te voir dans ce lit d’hôpital. Je me sens tellement coupable… » (p. 143)
     
  • Narration écrite à la première personne (narratrice participante) et descriptions imagées qui permettent de pénétrer dans les pensées d’Odilène, de connaître son parcours de vie et de visualiser son apparence physique à chacune des étapes de sa maladie.
  • Utilisation de la chronologie narrative et nombreux retours en arrière présentés par le truchement des extraits du journal personnel d’Odilène.
  • Équilibre entre les séquences descriptives, explicatives et dialogales, cadre de l’action très précis et nombreux extraits d’un journal de bord (en italiques) qui permettent au lectorat de suivre l’intrigue et de connaître davantage les personnages, leur évolution, leur passé et leurs vies respectives.

    « Roxanne est tellement maigre que bientôt elle ne verra plus son ombre. Je suis jalouse, j’ai beaucoup de retard dans notre programme. » (p. 94)

    « Mon père s’appelle Léon. Il est moins grand que maman, plus gras que maman, moins cultivé que maman, plus chaleureux que maman. En clair, il est plus ou moins ce qu’est maman, et vice-versa. La seule chose que mes parents ont en commun, c’est leur âge. Ils ont tous les deux quarante-cinq ans. » (p. 19)

    « J’ai cessé de jouer avec ma Barbie et je me suis mise à l’idolâtrer. » (p. 26)
     
  • Utilisation de la chronologie narrative et nombreux retours en arrière présentés par le truchement des extraits du journal personnel d’Odilène.

Langue

  • Registre courant employé dans les passages narratifs et dans les séquences dialogales.

    « Dès l’âge de sept ans, j’ai su que je ne ferais jamais le bonheur de mes parents comme Reine-Claude savait si bien le faire. » (p. 23)

    « De quoi sera-t-il fait mon avenir, à moi? J’exercerai quel métier, quelle profession? Je suis bonne à quoi, au juste? Pendant plusieurs années, j’ai suivi des cours de violon en espérant devenir violoniste de concert. » (p. 75)
     
  • Figures de style, jeux de mots, descriptions imagées et métaphores évocateurs du personnage principal et d'un univers tantôt narratif, tantôt poétique.

    « Elle enfile souliers et vêtements de sport, et part semer des calories le long de la rivière. » (p. 18)

    « Je pleure comme un bébé à qui on a oublié de changer la couche. » (p. 40)

    « Une famille de petits pois me fixent de leurs yeux verts et ronds. » (p. 58)

    « J’étais aussi malheureuse qu’un caillou que personne ne ramasse sur le bord de la route… » (p. 71-72)
     
  • Intégration dans le journal intime d’Odilène d'éléments permettant au lectorat d’enrichir son vocabulaire, en particulier de termes simples évocateurs de l’anorexie, de ses causes et de ses effets tant physiques que psychologiques.

    « Voilà : anguleux, et au féminin, anguleuse. C’est un adjectif, et le dictionnaire dit : qui présente des angles, des arêtes vives. Il peut aussi servir en mathématiques pour désigner le point anguleux d’une courbe, ou bien encore, au sens qu’on appelle figuré, c’est-à-dire abstrait, mais moi je préfère le terme transfiguré, je me comprends mieux. […] Alors je me dépêche de faire ma phrase parce que je tombe de sommeil. "Je suis contente que mon corps soit enfin anguleux." » (p. 83)
     
  • Indice de lisibilité approprié au lectorat visé. Sujet du roman, vocabulaire et construction du texte assez simples même si les phrases sont souvent longues.
  • Emploi de l’italique pour les extraits du journal intime d’Odilène, pour les lettres qui proviennent de Sébastien et d’Olivier, ainsi que pour les expressions anglaises. Lettres majuscules utilisées lorsqu’Odilène relit le crédo qu’elle et Roxanne ont rédigé.

    « …un teacup poodle… » (p. 13)

    « JE VEUX ÊTRE BELLE […] JE PROUVERAI À TOUS QUE JE PEUX RÉUSSIR. » (p. 95-96)

Pistes d'exploitation

  • Écrire une lettre à Odilène afin de lui présenter, de façon objective, les méfaits et dangers de l’anorexie et de lui faire prendre conscience de toutes ses qualités en tant que personne.
  • Discuter de l’anorexie et des choix de vie des personnages après avoir visionné des reportages traitant de cette maladie et fait une recherche sur le sujet.
  • Identifier le rôle et les sources des éléments nutritifs nécessaires au maintien d’une bonne santé pour ensuite expliquer la relation entre le mode de vie, les habitudes alimentaires et certaines maladies (p. ex., maladies cardiovasculaires, anorexie, ulcère gastrique).

Conseils d'utilisation

  • Étudier le roman dans les cours FRA1D, FRA2D et FRA2P puisque la lecture du roman est simple. De plus, le thème du roman conviendrait aisément aux cours FRA3C et FRA4C.
  • Présenter le roman aux garçons et aux filles bien que l’anorexie affecte majoritairement les adolescentes, que le personnage principal du roman soit une adolescente et que le roman risque de rejoindre davantage les filles. La beauté et la minceur étant d’actualité dans les médias et de plus en plus associées aux garçons et aux filles, le roman peut contribuer à la communication orale spontanée et toucher l’ensemble des adolescentes et des adolescents.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca